Maigrir en libérant sa tête et apaiser son esprit

femme qui se sent mal devant de la nourriture
Pour maigrir durablement, les spécialistes pensent qu’il faut d’abord traiter les causes et apaiser le moral. Des techniques “psy” de plus en plus demandées.

Maigrir, c'est suivre un régime. Et pour ne pas craquer devant une pâtisserie, il faut de la volonté et un moral d’acier. Pour nombre de femmes, cette restriction est une telle frustration que tous leurs efforts sont voués à l’échec. Mais les techniques de développement personnel prodiguées par des psychothérapeutes. Si elles ne font pas maigrir, aident certaines personnes à mieux se contrôler. Et surtout à, traiter les réactions qui poussent trop manger.

Si aucune méthode ne fait fondre sans effort, la psychologie peut néanmoins débloquer des kilos en « libérant la tête » : sophrologie, hypnose... des mots savants pour des techniques relativement simple et de plus en plus au goût du jour.

Apprendre à contrôler ses émotions

Femme calme, gestion du stress en milieu de travail
© iStock

« Sans soutien psy on fait du yo-yo », déclare avec conviction Jean-Claude Crochant, psychothérapeute. Et sa consœur Sarah Julien d'ajouter : « Maigrir, c'est régler un grand nombre de comptes avec soi. » Car lorsque Sylvia tourne en rond, ses pas la mènent droit au réfrigérateur.

Ce déclencheur, est-ce vraiment la faim, l'ennui ou un souci ? Envie ou besoin ? C'est ce que Maud Julien recherche dans sa consultation sur les rapports à la nourriture, qui sont souvent déformés par le stress. Notre pire ennemi : que ce soient les contrariétés, le chômage, un divorce, les embouteillages ou un deuil, les raisons sont multiples.

En apprenant à contrôler ses émotions, on évitera cette fâcheuse tendance qui pousse à boire de l'alcool lors d'une dispute, à se gaver de frites après une entrevue houleuse avec son chef ou à s'offrir un chou à la crème parce que le conjoint a claqué la porte. Toutes ces bonnes raisons font envoyer au diable les résolutions prises pour porter le maillot dignement tout l'été. Pour le docteur Alain Molay, endocrinologue, on grossit pour des raisons variées : faim nerveuse, peur de devenir adulte, grignotage.

Mais si on réfléchit à ce qui déclenche la faim, on s'aperçoit que les détonateurs sont nombreux : vue et odeurs d'aliments, fête, apéritif, horaire, courses, invitations, stocks dans les placards... Mais au moment où l'on a faim, quelle émotion ressent-on ? Le panel des sensations est large : ennui, stress, solitude, vexation, colère, fatigue, déception de ne pas maigrir, excitation ainsi que les sentiments d'impuissance, d'échec, d'inutilité, de vide, etc.

Selon Michel Lagent, psycho-énergéticien, « les excès de poids sont le signe de notre insécurité matérielle et affective par rapport à l'avenir. » Dans notre psychisme peut se cacher la peur de manquer, qui fait stocker. Il explique aussi que la peur d'affronter le monde, ou de ne pas y arriver, fait "mettre de l'épaisseur entre le monde et soi".

Enfin, il peut y avoir autopunition on ne peut pas être aimé puisqu'on est gros. Tout cela peut cacher une relation affective à la mère qui est compensée.

Exprimer son mal être

Toujours d'après le Dr Molay, pour maigrir, mieux vaut exprimer ses impressions... et ce n'est pas souvent possible. Certaines personnes sont des éponges, elles absorbent toutes les émotions qu'elles rencontrent, et en plus, elles ont un besoin viscéral de communiquer, autrement elles dépriment ou compensent. Ruminer des pensées négatives fait grossir, mieux vaut pleurer un bon coup, et parler ou écrire à un ami, ou mieux à un psy. Et même si vous racontez tout au chat, ça marche aussi, le médecin l'atteste !

Le cas de Claire est classique : elle a grossi en arrêtant de travailler pour s'occuper de ses enfants ; sans s'en rendre compte, elle manquait de contacts. En les rétablissant, ne serait-ce que deux fois par semaine, son régime a enfin porté ses fruits.

À lire aussi : Je n’arrive pas à maigrir : solutions et explications !

Définir son objectif

Bureau de nutritionniste avec fruits et ruban à mesurer
© iStock

Anna Chitaro, psychothérapeute, déclare qu'il faut s'aimer tel que l'on est, s'accepter et s'envisager encore mieux. Un truc : coller des photos de soi que l'on aime bien un peu partout, celles du temps Où l'on était mince. Ensuite, elle conseille de "bien formuler son objectif". D'abord, on le traduit en une phrase positive, que l'on précise car « peser 56 kg, ce n'est pas une fin en soi, mais porter un short à la fin de l'été, oui !

Le plan d'Anna - maigrir de 10 kg et avoir une silhouette sportive - doit la faire réfléchir : "Est-ce que c’est sous ma responsabilité ? Puis-je faire ce qu'il faut pour cela ? "

"Oui, répond sans hésiter Anna, cela ne dépend que de moi." Après avoir évalué ce que cela coûter en énergie en temps et en argent, elle sa décréter si cela en vaut la peine ou non. On s'attache alors au contexte. Où faire ce régime ? Au travail, tout le temps, avec tout le monde. Qui est concerné par cet objectif ? "Moi seulement, mais ça fera plaisir à ceux qui m'aiment", dit Anna. Quand commencer "Maintenant, et poursuivre jusqu'à ce que je sois satisfaite. Peu importe le temps, il faut que ça marche."

Alors, on imagine que notre objectif est atteint. Que se passe-t-il ? "Ma taille est mince, je porte du 38 et je suis fière." Sylvia s'inquiète et si elle ne plaisait plus à son mari ? Mais Anna est sûre d'elle : " serais féminine ".

Journal de bord

Nutritioniste donne des conseils
© iStock

Avant de commencer un régime, il faut se poser la question : quel avantage ai-je à rester grosse ? Continuer les repas arrosés, les fêtes, oui mais n'y a-t-il pas autre chose, comme croire se donner de l'amour en mangeant ?

Enfin, serez-vous encore vous-même après avoir maigri ? "Oui, affirme Anna, ce sera moi, et plus que jamais, avec plus d'aisance, le redeviendrai moi-même."

Alors le régime peut commencer, l'objectif étant bien défini, toutes les chances sont de son côté.

C'est que l'inconscient s'encombre souvent de freins, parfois provoqués par l'entourage "tu auras les joues creuses, tu seras fatiguée, cela ne t'ira pas", ou encore : "tu vas (trop) plaire aux hommes".

Consignez tout cela dans un carnet : ce que vous mangez mals, aussi vos émotions,

Le Dr Ramiez, lui aussi, l'affirme : ce journal de bord permet de renouer avec soi et « quinze minutes par jour consacrées à la conscience de soi » sont bénéfiques.

Reste à choisir la méthode qui vous convient le mieux, avec le psychothérapeute. Et pourquoi pas l'hypnose !

À lire aussi : Le régime Natman

Modifier son comportement

Faire une séance d'hypnose dite ericksonnienne, c'est modifier son état de conscience en se mettant entre état normal (réveillé, conscient) et sommeil, (l'inconscient domine). Cet état permet d'accéder à l'inconscient.

Pour changer un comportement alimentaire, une séance agit positivement et immédiatement. Comment ça se passe ?

Le patient se détend dans un fauteuil, ou s'allonge. Une musique douce l'aide à fermer les paupières, à voyager dans l'imaginaire : je suis sur une plage, dans une forêt...

Après dix minutes de détente absolue, le thérapeute va "imprimer' des phrases dans l'inconscient en les répétant lentement.

Exemple "Vous mangez ce qui est bon pour votre corps, vous mâchez lentement les légumes, vous n'avez pas envie de pâtisserie", etc. Cela peut durer une demi-heure à une heure. Puis doucement, le patient va « atterrir » à nouveau dans son monde, et repartir détendu et plus motivé qu'avant dans son projet minceur.

Pierre Sidelsky, psychothérapeute, utilise l'imprégnation subliminale : il enregistre par un procédé électronique des paroles sur une musique relaxante ; l'inconscient perçoit ces phrases, le conscient seulement la musique. C'est le même principe que les films en 24 images/seconde : si on insère une image sur 24, l'œil ne peut la percevoir consciemment. A écouter une heure par jour.

Être positive

Femme médecin expert regime par hypnose
© iStock

Cette technique utilise l'hypnose, la relaxation, la pensée positive, mais le thérapeute vous apprend à agir. Objet principal de la sophrologie : l'harmonie positive du corps et de l'esprit. Charlotte Sordano, thérapeute agit sur l'image de soi par des messages et images qui passent la barrière mentale pour atteindre le subconscient.

A force de répétitions, ces suggestions seront de plus en plus efficaces, et le corps se rapproche peu à peu de l'image idéale. On s'aime de plus en plus, avant même d'avoir at- teint le but. Et c'est plus facilement qu'on va maîtriser sa faim, faire sa gym, prendre confiance et détruire les blocages.

En entrant en contact avec les sensations, on crée une nouvelle esquisse de soi qui imprime au corps une image à copier.

Paul Tezazoff, psychologue, propose des séances de relaxation, et conseille de profiter de son temps pour sortir, se promener dans la nature, et aussi créer car cela "nourrit" l'esprit. Et révéler des talents donne confiance en soi. Ensuite, il provoque un état de conscience modifiée, avec une respiration profonde, une relaxation musculaire et ajoute la visualisation. A pratiquer un quart d'heure par jour, ou une à deux fois par semaine. Moins astreignant que la gymnastique... mais l'un n'empêche pas l'autre !

Certains sportifs ont pratiqué la sophrologie pour visualiser leur victoire. Visualiser un ventre plat, c’est aussi une victoire.

À lire aussi : Comment perdre du ventre sans régime et rapidement ?

Mise en garde

Ne confondez pas un régime qui échoue et des maladies graves comme la boulimie. Ou d'autres troubles du comportement alimentaire, qui doivent absolument être soignés par un médecin, qui prescrira traitement et psychothérapie.

Mieux s'aimer...

Renaud Forez, sophrologue et psychologue, ajoute de la pensée positive et de la reprogrammation à la relaxation et à la visualisation. Le but est aussi "de se réconcilier avec soi". La première règle est de trouver une activité de compensation. De tenir son carnet de bord et de s'interroger,

Exemple à quel moment de la journée vous vous sentez plus vulnérable à la fatigue, au stress ?

Puis, elle vous demande de définir des actions pour tenir votre engagement.

Laure a choisi de mâcher plus lentement, de s'asseoir pour déjeuner, de se relaxer avant de diner. On dresse également les priorités : quels points méritent un effort particulier ? Après le premier mois de régime, c'est le bilan à chaque succès, une récompense (fleurs…)

Puis on se critique : Laure a mangé trop de quoi, et pas assez de quoi ? Mais on n'oublie pas les aliments plaisir.

Pour conclure. Vous avez compris que les méthodes qui fonctionnent sont basées sur la relaxation, la visualisation et le questionnement. Parler ou écrire, ça fait du bien. Pour maigrir ou pour régler d'autres problèmes. Et chacun a des capacités pour réussir à dire oui ou non. Penser à sa ligne, à soi, cela fait du bien à notre ego, comme à notre inconscient eux aussi ont besoin de soleil. Si le bonheur est bien dans la relaxation, il peut aussi être dans votre programme "minceur".

10 conseils pour suivre un régime jusqu'au bout

  1. S'accorder un écart, avec joie, sans abandonner, ni culpabiliser.
  2. Se faire plaisir est tout aussi important. Les boulimiques mangent par besoin compulsif, pas par plaisir.
  3. Trouver un dérivatif qui fait plaisir, savoir rêver c'est savoir vivre.
  4. S'occuper de soi : certaines femmes cessant de "servir" consciencieusement leur famille retrouvent un équilibre intérieur où maigrir est facilité.
  5. Doucement mais sûrement : gare au perfectionnisme qui pousse à faire des trop sévères qui seront interrompus, par découragement
  6. Ne pas se dévaloriser : la peur de ne pas y arriver est parfois accentuée par l’entourage ou par le souvenir de réflexions destructrices dans l'enfance.
  7. Faire une pause entre deux phases d'un régime au long cours.
  8. Ne pas se montrer trop impulsif avec la nourriture, ne pas jouer la carte du tout ou rien.
  9. Rester calme, éviter le stress pour maigrir tranquillement et sûrement.
  10. Ne retenez pas que les choses négatives comme le kilo que vous venez de reprendre. Pensez aux 10 perdus !

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires