Epilation : nos conseils pour bien s’épiler en évitant la repousse 

Epilation Eviter La Repousse
Une épilation plus douce, plus sûre, c’est finalement très simple. Nos conseils pour protéger notre peau zone par zone. Cet article est basé sur les avis des spécialistes médicaux et des esthéticiennes.

Le rasoir : encore le plus plébiscité

Crème haute tolérance, épilateur antidouleur, cire aux parfums d'Orient... malgré ces produits sophistiqués, nous restons pour une écrasante majorité — 73 % — attachées à notre rasoir. Pourquoi ? Parce qu'il est pratique, rapide, avec un résultat impeccable en un temps record. Viennent ensuite la crème dépilatoire, la cire, l'épilateur électrique. Ces chiffres sont cependant à prendre avec des pincettes puisque, souvent, on a recours à plusieurs méthodes en même temps (par exemple rasoir pour le maillot et cire pour les iambes) ou en alternance (une fois rasoir, une fois cire).

Et d'ailleurs, pourquoi vouloir à tout prix changer les choses si vous êtes satisfaites avec votre méthode ? Aucune technique n'est formellement déconseillée, sauf une : le rasoir pour supprimer le duvet du visage (il deviendrait dru, se transformerait en poils et serait pour le coup très inesthétique). Ce que l'on peut faire, en revanche, c'est optimiser son épilation pour la rendre la plus efficace possible. Efficace c'est-à-dire moins douloureuse, plus rapide et avec une repousse ralentie. Pour cela, les gestes et les soins à prodiguer avant et après ont toute leur importance.

À lire aussi : Epiloderm : une méthode d'épilation naturelle

Epilation Maison Rasoir
© istock

L’épilation des jambes

Toutes les techniques sont possibles pour les jambes. Rappelons ici que l'épilateur électrique et la cire arrachent le poil quand le rasoir et la crème dépilatoire le coupe. En choisissant d'arracher le poil plutôt que le raser, on est tranquille pendant deux à trois semaines.

La cire orientale fait beaucoup d'émules. Son avantage par rapport à la cire classique : elle se rince à l'eau, laisse très peu de résidus sur la peau. Côté mode d'emploi, sachez que, pour la cire orientale, plus la couche est mince (contrairement à la cire classique avec laquelle il faut être un minimum généreux), plus c'est efficace.

Conseil anti-repousse : un conseil basique mais sur lequel toutes les esthéticiennes insistent : avant votre épilation, prenez le temps de faire un gommage. Il permet de faire sortir les poils juste sous la peau qui auraient échappé à la cire et seraient sortis une semaine après. C’est donc une semaine de plus avec des jambes impeccables.

Un mot sur les bandes de cire froide : en choisissant systématiquement l'option "peaux sensibles", on limite la douleur, et une fois le coup de main attrapé, c'est parfait d’efficacité et de rapidité pour les jambes.

Epilation Maison Jambes
© istock

L’épilation des aisselles

C’est une zone sensible où l’on n'a pas toujours le courage d'arracher le poil. Terrain de prédilection pour le rasoir ou la crème, il faut cependant prendre garde aux réactions.

  • Ne vous rasez jamais à l’eau, mais toujours avec une mousse spécifique, pour assurer une indispensable barrière entre la lame et l'épiderme.
  • Testez votre crème sur le poignet 24 heures avant, pour vérifier que vous ne faites pas de réaction.
  • Respectez bien le temps de pose de cette crème (ou d'une mousse) dépilatoire. Conseil superflu ? Non car, dans les faits, la majorité des femmes laissent agir le produit plus longtemps que conseillé, pour plus d'efficacité.

C’est un risque : n'oublions pas que pour détruire le poil, ces crèmes sont forcément un peu agressives...

Conseil anti-repousse : Essayez les déodorants anti-repousse. Un test concluant pour Sarah : « J'ai mis d'un côté un déo anti-repousse, de l’autre un normal. Test éloquent : côté normal, les poils avaient repoussé vigoureusement. Côté anti-repousse, ils étaient plus fins, moins longs. Une réelle différence. » Ces produits ont, en effet, recours à différents actifs (extrait de papaye, urée, houblon...) pour freiner le "processus de kératinisation du poil", c'est-à-dire son alimentation et son développement. On y retrouve également des ingrédients comme l'acide citrique (citron) pour éclaircir.

Conclusion, ces produits doublent en moyenne le temps entre chaque épilation : une bonne semaine plutôt que trois-quatre jours pour le rasoir, un mois et demi/deux mois pour certaines qui se sont épilées à la cire. Rappelons que ces produits anti-repousse n'existent pas qu'en déodorants, mais pour toutes les zones du corps en lait, crème, etc.

Epilation Aisselles
© istock

L’épilation du maillot

Faire le choix entre raser ou épiler demande un moment de réflexion, puisque chaque méthode a un inconvénient à la repousse le rasoir rend le poil plus dru, et l'épilation fait s'élargir légèrement la zone des poils (même s'ils repoussent plus fins, c'est sur une zone plus étendue qu'il faudra le faire). Les esthéticiennes affichent clairement leur préférence pour la cire.

Conseil anti-repousse : Le maillot, moins on y touche, mieux c'est pour épiler les poils sous la peau, les kystes et les petits boutons qui rendent vite l'épilation douteuse. Pour une repousse ralentie reste l'épilation à la cire, et de préférence orientale. Pour éviter une repousse trop rapide, cela peut paraitre paradoxal mais les esthéticiens conseillent de laisser passer un peu de temps entre chaque épilation du maillot - trois semaines minimum - l'idéal étant six à huit semaines. Le poil a ainsi le temps de repousser un peu, donc d'être à nouveau complétement arraché. C'est ce qui le fatigue vraiment : une stratégie payante sur la durée. Stratégie qui proscrit le rasoir et la pince, à ses yeux les grands responsables des poils sous la peau et des petits boutons.

Oubliez donc définitivement les petites séances à la pince à épiler pour enlever les poils sous la peau.

L’épilation du visage

Autant sur les autres zones, on fait tout pour que le poil repousse moins vite... autant pour le visage, il existe une exception : les sourcils peuvent — une fois arrachés — ne pas repousser. Très embêtant si l'on y est allé trop fort et que l'on veut finalement des sourcils plus fournis.

À lire également : L'épilation des sourcils : comment bien épiler ses sourcils ?

Les esthéticiennes recommandent donc la prudence, avec un mot d'ordre : mieux vaut en laisser qu'en enlever trop, et à la pince de préférence.

Autre conseil : jamais de rasoir !

L'épilation au fil. Ce procédé consiste à enrouler les poils autour d'un fil doublé qu'on fait glisser sur les sourcils, les lèvres... Le résultat est étonnant de netteté. Seul inconvénient : c'est un peu douloureux. Mais le poil est arraché à la racine, et la repousse largement reculée.

Avant, désinfectez bien les zones à épiler pour éviter l'apparition de petits boutons. En effet, il pourrait provoquer une inflammation qui peut, à son tour, provoquer une hyperpigmentation. Résultat : des taches qui ne partent pas ! Et après, pour éviter les rougeurs, rien ne vaut le froid : passez un glaçon, enveloppé dans un tissu pour ne pas abîmer la peau.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.