Laser, peeling : que faire si j’ai une réaction ? 

Peeling Laser Reactions
Le laser s’attaque aux taches, aux rides… Le peeling crée une réaction de la peau pour qu’elle se renouvelle. Cela implique de petits effets secondaires que l’on peut traiter.

Le laser fait encore peur, car il est souvent associé à un acte chirurgical et à une brûlure. Le laser est paramétré pour détruire, en chauffant, une couleur donnée (taches, poils ou petits vaisseaux sanguins). Or, tout dépend de l'intervention et du laser utilisé.

Idem pour les peelings dont la puissance dépend de l'actif utilisé. Hormis pour des actes plus lourds, comme le resurfacing, le laser entraîne quelques rougeurs sauf s'il y a eu excès d'énergie ou un refroidissement de la peau insuffisant. Ou encore si le sujet est bronzé et que le médecin n'en a pas tenu compte.

À lire également : Comment éclaircir la peau du visage grâce aux éclaircissants visage ?

Dans tous les cas, j'apaise !

Contre les rougeurs, on apaise la peau quotidiennement avec une crème hydratante et nourrissante qui participe à la cicatrisation. C’est le premier geste de soin. En fonction de la réaction cutanée, on peut aussi utiliser : des crèmes très hydratantes.

Localement, je mets toujours quelque chose de frais, comme des petits packs de gel mis au réfrigérateur à 4°C que j'applique sur la zone que je viens de traiter, même s'il n'y a pas de réaction.

Je laisse poser trois à quatre minutes, pas plus. J'applique ensuite une crème hydratante ou une crème à base de cortisone après certaines épilations très douloureuses (barbe des hommes ou pubis ou encore traitement de l'acné).

Laser Peau Reaction
© istock

Quid du soleil ?

Une des principales mesures préconisées est l'éviction du soleil. Cela implique d'utiliser une crème protection 50 +, à appliquer pendant une période allant d'un mois pour un peeling superficiel, à au moins deux mois quand on fait un peeling plus fort comme celui à l'acide kojique. Après un peeling au phénol, on suit à la lettre les recommandations de son dermatologue.

À lire aussi : Peau agressée, c'est le début des problèmes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.