Quelles sont les meilleures techniques pour rajeunir le visage ?

Rajeunir Visage
Double-menton, bajoues et rides en colliers, le bas de votre visage « tombe ». Pour garder ou redessiner un ovale régulier, techniques et soins contrent les effets du temps.

L'ovale du visage, un socle naturel à maintenir ferme pour faire plus jeune

Fuyant, rond, carré, saillant, il y autant d'ovales que de visages... Mais, avec l'âge, l'ovale a tendance à épaissir et à perdre "ses formes". L'adiposité peut y dessiner un pli cutané circulaire, à ne pas confondre avec le double menton mais tout aussi inesthétique. L'ovale est une partie essentielle supportant une architecture complexe où front, yeux, nez, pommettes, menton s'organisent pour former le visage.

Et ce socle naturel doit garder maintien et fermeté le plus longtemps possible... Lourde tâche que lui seul ne peut remplir. Mais que les soins ou la gymnastique aident à préserver. Et que la chirurgie esthétique remodèle entièrement.

Le visage s'affaisse : que faire ?

Un bas du visage "abîmé", distendu, sans que le reste du visage soit forcément atteint, est dû au relâchement des muscles et tissus. Cet ovale flasque a de quoi déprimer nombre de femmes. Ce qu'elles constatent devant leur miroir ? Un approfondissement des sillons naso-géniens (rides qui partent de l'aile du nez jusqu'à l'angle de la bouche), l'installation de rides à l'angle des lèvres (plis d'amertume), la formation de bajoues et un affaissement de la peau du cou.

Devant le fléau du temps, il y a toujours ce que l'on peut faire et ce que l'on est prête à faire. Il faut de toute façon intervenir en sollicitant les muscles. Soit grâce à des méthodes douces, en entretenant un bon tonus de la peau par des massages réguliers, du menton à la base du cou, avec un produit raffermissant, par exemple.

Soit en retendant muscles et tissus. Mais là, on n'échappe pas à la chirurgie. un choix pas toujours facile à faire, même si les techniques de lifting ont évolué vers plus de naturel.

Aspirer la graisse superflue pour rajeunir le visage

Des joues "empâtées" peuvent jouer des tours à notre ovale. La graisse des joues glisse lentement vers le menton et s'y installe en petits amas graisseux... Elle stagne dans cette zone, bloquée par un ligament qui fait de l'ovale un "cul de sac". On ne sort pas indemne d'un tel phénomène : visage affaissé, alourdi, pas toujours agréable à regarder !

Mais d'ores et déjà, la médecine esthétique peut 'aspirer" ces petites boules de graisses disgracieuses. C'est la technique de micro-liposuccion : une légère anesthésie locale, deux petites incisions sous-mentonnières, une fine canule pour drainer la graisse, et le tour est joué !

Au bout de trois à quatre mois, la peau se rétracte et l'ovale affiche un contour net. Pour être précis, la rétraction de la peau est d'un mois par dizaine d'années : une femme de quarante ans, par exemple, observera un résultat optimal au bout d'environ quatre mois. Cette micro-lipoaspiration est réservée aux personnes présentant une petite surcharge pondérale, apparue avec le temps ou constitutive du visage.

Attention à ce dernier cas de figure ! En effet, le vieillissement peut déplacer la graisse faciale sans nécessairement en fabriquer. Or, pratiquer une lipoaspiration sur un visage qui n'avait pas de graisse superflue risque d'aggraver les effets du vieillissement en creusant le visage. Ne videz pas trop l'ovale de sa graisse naturelle qui donne à la peau rondeurs et moelleux !

Combler les sillons au collagène pour ralentir le vieillissement

La médecine esthétique a d'autres moyens d'action sur cette "descente de graisse" : On peut la prévenir par des injections de collagène ou d'acide hyaluronique dans les joues. Elles vont regonfler les tissus sillonés et retarder un relâchement inesthétique. Le médecin choisira deux produits - Hylaform (acide hyaluronique) ou Artecoll (collagène) selon que la patiente est allergique ou non au collagène bovin ou qu'elle veut des résultats rapides .

Les effets de l'Hylaform sont certes temporaires (de 6 à 12 mois) mais il agit très rapidement sur les rides. Si la lipoaspiration et les injections de substances sont possibles sur cette zone du visage, le laser, quant à lui, est inefficace : son rayonnement n'a aucun effet sur la cause de ce type de rides, essentiellement dues au relâchement musculaire.

Electriser l'ovale rajeunit le visage

Au départ, le visage n'est qu'équilibre. Progressivement, le stress, le soleil, l'âge ou notre alimentation encombrent ses trajets de circulation. Les tissus manquent d'oxygénation et les déchets s'évacuent mal. La peau est nettement moins tonique et l'ovale s'affaisse.

Les techniques électriques, dont l'endermologie, répondent à ces changements par le biais d'une stimulation très précise. Un bas du visage empâté se caractérise par un relâchement musculaire, une surcharge tissulaire et une stase liquidienne. L'organisation fibreuse qui en résulte empêche la disparition de cette surcharge disgracieuse, même avec un régime alimentaire sévère.

Le traitement endermologique va d'abord agir sur les tissus du cou et du buste, avant de s'attaquer à l'ovale lui-même. Il draine ainsi les toxines accumulées, vascularise et "défibrose" les zones de blocage. En même temps, des "manœuvres" de tonification aideront les tissus à retrouver leur maintien naturel, redonnant au cou un aspect plus lisse et sain.

L'endermologie est aussi à envisager en complément d'autres méthodes. En particulier comme technique d'entretien après une lipoaspiration sous-mentonnière.

Retendre la peau par le massage pour une peau plus jeune

Vous avez envie de "travailler" votre beauté ? De prévenir les signes de l'âge ? Marie-Galya Ortega vous aide à réconcilier beauté intérieure et extérieure. Sans créer de fossé entre ce que vous êtes et ce que votre visage laisse paraître, elle s'occupe des failles de votre visage.

Après un questionnaire détaillé, elle étudie vos rides dont le tracé n'est pas dû au hasard. Très souvent, elles se situent sur des méridiens d'acupuncture : une ride ou un relâchement dénotent un désordre ou un stress au niveau de certains organes.

Le principe de cette méthode ? Restructurer les tissus et les muscles profonds qui soutiennent l'ovale. Sa technique "thérapeutique" repose sur le couplage de trois massages :

  • Le pincement Jacquet : Mise au point il y a 50 ans par un dermatologue, cette technique était destinée à vaincre l'acné. Les pincements très spécifiques sur le visage faisaient transpirer la peau, ouvraient les pores, amélioraient la microcirculation. Ensuite, les lésions acnéiques exsudaient. Il se produisait une régulation sébacée et, très vite, la peau redevenait lisse. On s'est ainsi aperçu que les peaux traitées devenaient particulièrement fermes et toniques... Récupérés par la médecine esthétique, ces pincements sont pratiqués sur des "lignes énergétiques", selon la forme que l'on veut donner au visage. Un peu comme une gymnastique, on obtient petit à petit une tonification musculaire et une amélioration circulatoire.
  • Le palper-rouler : Très utilisé pour le corps, il s'exerce sur le visage, en suivant des trajets stratégiques.
  • Le drainage lymphatique : Il se fait par des pressions lentes et appuyées sur les trajets lymphatiques. Il désinfiltre les tissus et élimine les toxines, entraîne un dégonflement tissulaire et raffermit l'ovale. Ses résultats sont souvent temporaires et doivent être entretenus régulièrement.

En complément de ces massages, on utilise parfois le shiatsu (massage par pression des doigts) pour un résultat plus sculpté. Traitement conseillé : 5 premières séances très rapprochées (une par semaine), puis, en entretien, tous les quinze jours, voire toutes les trois semaines.

Quand la chirurgie s'en mêle…

Reprendre en main son visage, là où les soins sont inefficaces, implique parfois de se tourner vers la chirurgie. Mais c'est une démarche plus délicate qui demande réflexion et discernement. Les clés de votre harmonie physique et psychologique vont, en effet, dépendre de l'état de votre peau, de votre hygiène de vie et, bien sûr, de la compétence et de l'expérience du chirurgien.

La chirurgie de rajeunissement tourne autour d'un terme encore vague, le "lifting". II ne s'agit pas d'une méthode standardisée mais bien d'un lifting "à la carte". Tout se décide en fonction du type d'affaissement cutané. Un ovale relâché relève du lifting que l'on appelle cervico-facial. C'est une chirurgie de "retour en arrière" et plus précisément de "retour à soi", plus que de transformation.

On ne le répétera jamais assez, le souci de naturel est d'autant plus réalisable aujourd'hui qu'en matière de "lift", les décollements et traumatismes sont de moins en moins importants.

En quoi consiste le lifting cervico-facial ?

L'intervention réalise une traction de l'aponévrose (SMAS), un tissu qui soutient les muscles du visage et les sépare de la peau. Cette technique permet de "retoucher" les segments faciaux relâchés sans avoir à tirer sur la peau et figer l'expression.

Une intervention réussie, c'est aussi une intervention qui tient compte des reliefs osseux (mâchoires et pommettes) qui, parce qu'ils sont constamment sollicités, vont poursuivre leur travail de sape du rajeunissement. Réalisée sous anesthésie locale ou générale, l'opération doit être réalisée par des mains expertes : incision le long de l'oreille, très discrète et quasi invisible au bout de quelques semaines. L'important est de réaliser la remontée du SMAS en respectant toujours l'implantation des cheveux.

Quand un défaut de menton subsiste, on parfait le résultat en implantant une prothèse de menton, en silicone solide ou autre matière poreuse, comme le Gore-tex, qui se laisse facilement coloniser par l'organisme. Après intervention, le séjour en clinique ne dure que 24 h. Œdèmes et ecchymoses persistent rarement au-delà de 15 jours, les procédés opératoires permettant de réduire les saignements. Et au bout d'un à trois mois, vous retrouverez votre ovale de jeunesse !

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires