Comment aider votre bébé à faire ses premiers pas ?

Bébé Premiers Pas
Votre bébé va faire ses premiers pas entre douze et dix-huit mois. Les signes qui montrent qu’il est prêt et les conseils pour l’aider à se lancer !

L’acquisition de la marche est généralement une étape importante du développement psychomoteur du tout-petit. Et un moment émouvant pour les parents qui en informent toute la famille dès qu'ils vivent cet événement magique. C'est normal d'être fier de sa progéniture !

Laissez l’enfant aller à son rythme

Marcher réclame une maturité suffisante du cerveau, et donc du système nerveux. Or, chaque petit est unique. Rien ne sert de forcer le sien à marcher s'il n'est pas prêt.

Certains, agiles et de faible poids, se lancent dès neuf mois. Ils ne sont que 3 %. D'autres, patauds, moins sûrs d'eux, trouvent la marche à quatre pattes ou sur les fesses pratique. Ils s'essaient à la station debout plus tard. Vers un an, quinze ou dix-huit mois.

Il est prêt si…

Les capacités physiques du bébé se développent selon un ordre. Le nourrisson s'assoit d'abord, puis il se déplace à quatre pattes (pas toujours) avant de se tenir debout sur ses pieds, et de marcher. Certaines aptitudes motrices montrent que l'enfant est bientôt prêt à mettre un pied devant l'autre.

  • Assis sur vos genoux, il pousse sur ses jambes pour se mettre debout.
  • Il se lève dans son lit, dans son parc en s'aidant des barreaux.
  • Il se tient debout en s'appuyant sur le bord du canapé, de la table basse...
  • En position verticale, il lève un pied et esquisse la marche.
  • Il se déplace en se tenant aux meubles si ces derniers sont rapprochés.
  • Debout, il tient tout seul sans s'aider d'un appui pour ne pas perdre l'équilibre.
  • Il marche quand on le tient par les deux mains, puis par une seule.
  • Il fait quelques pas sans aide. Ça y est, il s'est lancé !

Le trotteur, ça peut l'aider !

Différents jouets et activités sensorielles sont bénéfiques dans l'apprentissage de la marche. Mais il ne faut pas forcer le petit enfant à les pratiquer.

  • C'est le moment de lui offrir un camion ou tout autre porteur sur lequel il peut, dans un premier temps, s'asseoir pour se déplacer, puis le pousser devant lui grâce à la barre de guidage.
  • Autre idée : un jouet à tirer avec une ficelle : chien, tortue, pingouin, un gros ballon (sur lequel on peut s'asseoir) permet au petit de se tenir debout avec un appui, d'avancer en le faisant rouler.
  • Il faut stimuler son équilibre en lui proposant de marcher pieds nus sur différents revêtements : parquet, carrelage, moquette, sable, herbe, coussins moelleux. Autant d'éléments qui l'obligent à adapter son équilibre.
  • Taper dans un petit ballon l'aide à acquérir une position debout stable.
  • Lors d'une promenade en forêt, le bébé devient funambule. Maintenu par ses parents, il marche sur un tronc d'arbre posé au sol.
  • Dans la maison, rapprocher quelques meubles bas sans angles droits. Cet assemblage réalise un parcours pour l'enfant.
  • Après douze-treize mois, éviter de porter tout le temps son enfant dans les bras. Mais plutôt l'encourager à se déplacer en vous donnant la main.

Le saviez-vous ? Regardez votre enfant s'essayer à la marche. Il fixe un objet. C'est normal ! Cette concentration visuelle l'aide à rester stable sur ses jambes.

Oui aux "chaussures de parc" !

Les parents sont très tôt tentés d'acheter de jolis souliers à leur bout de chou. Il ne faut pas se presser. Portés trop tôt, ils peuvent provoquer des malformations osseuses. Quand l'enfant se met debout seul, on peut investir dans des "chaussures de parc". Elles sont légères. Leur semelle fine permet à la voûte plantaire de mieux ressentir les sensations à la marche. Elles existent à partir de la pointure seize, ce qui correspond à neuf-dix mois.

Les véritables chaussures de marche sont utiles quand l'enfant amorce ses premiers pas tout seul. On les trouve dès la pointure dix-neuf, soit environ un an. Lui en faire porter plus tôt n'a aucun intérêt. De plus, il aura l'impression de marcher avec des chaussures de ski aux pieds !

Le trotteur - sorte de siège à roulettes permettant à l'enfant de se déplacer - outre son aspect dangereux, n'est pas recommandé. Il est même susceptible de retarder la marche d'un mois ! Le tout-petit ne développe pas sa voûte plantaire car bien souvent il ne pose pas son pied au sol, mais seulement ses orteils. Il ne fortifie ni ses jambes, ni ses chevilles.

Apprendre à marcher ne se fait pas sans chute. Sur les fesses, elles sont sans conséquences : les couches amortissent le choc. Mais le bébé a peut-être été refroidi. Il n'ose plus faire de nouvelle tentative. Patience. Dans quelques jours, il recommencera l'expérience.

Une fois la marche acquise, il peut aussi stagner durant quelques semaines, c'est normal. Et rien ne vaut les encouragements pour progresser...

Le réflexe de tenir son enfant les bras en l’air pour le faire avance, n’est pas le bon choix !

Plusieurs solutions sont possibles.

  • Le tenir au niveau des aisselles, Ses bras sont libres. Il peut mettre ses mains devant lui, s'il perd l'équilibre.
  • Pour lui donner les mains, s'accroupir à sa hauteur.
  • Ne jamais lui lâcher une main, car le bébé a confiance en ses parents. C'est à lui de décider quand il se sent prêt à abandonner la ou les mains de ses parents.
Premiers Pas Bébé
© istock

Après 18 mois, consultez s'il ne marche pas

Le retard d'acquisition de la marche inquiète les parents, Après l'âge de dix-huit mois, une consultation pédiatrique s'impose. Les raisons sont variées. Il peut s'agir d'un simple blocage, ou d'antécédents médicaux : bébé prématuré, immobilisé plusieurs semaines à l'hôpital, luxation de hanche non dépistée. Le pédiatre procède à un examen clinique détaillé. Il recherche d'éventuelles anomalies musculaires, neurologiques. Il prescrit des examens complémentaires radiographie des hanches...

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires