Bronchiolite : un bon geste pour l’éviter à bébé

Bébé Nez Qui Coule Bronchiolite
On savait depuis longtemps que le lavage du nez était efficace pour lutter contre les rhino-pharyngites. Aujourd’hui, il est également préconisé en cas de bronchiolite : on vous explique tout sur la bronchiolite.

Depuis dix ans, le nombre de bébé touchés par une bronchiolite augmente. Cette croissance a plusieurs causes : une précocité de plus en plus grande de la mise en collectivité, une promiscuité croissante, le tabac et la pollution atmosphérique.

Les facteurs environnementaux sont loin d’être négligeables. On a constaté, lors du confinement, une chute des bronchiolites.

Comment reconnaître la bronchiolite ?

Cette pathologie hivernale est due, dans 75 % des cas, au virus respiratoire syncytial (V.R.S.). Ses symptômes sont : d'abord un nez bouché ou qui coule, puis une toux ou des signes de gêne respiratoire (respiration accélérée, bruyante avec des sifflements, des râles bronchiques), une fièvre élevée ou une perte d'appétit. Il faut alors consulter sans tarder.

Bien traitée, la bronchiolite évolue favorablement en une semaine. La plupart des bébés souffrant de cette affection n'ont donc pas besoin d’être hospitalisés. Seuls sont à risques les nourrissons de moins de six semaines, les bébés nés prématurément, ceux souffrant d’une anomalie pulmonaire ou d'une pathologie cardiaque.

Peut-on la prévenir ?

Il n'existe pas de vaccin contre le V.R.S. Mais des mesures d'hygiène réduisent de moitié l’incidence des bronchiolites. Le virus résistant sept heures sur un objet et 30 minutes sur les mains, le lavage régulier des mains de toute la famille est important, comme le fait d'éviter les échanges de tétines. Le lavage nasal, à titre préventif et curatif, lors d'une rhino-pharyngite, est le seul traitement symptomatique retenu lors de la conférence de consensus sur la bronchiolite. II faut éviter de sortir les bébés aux heures d'affluence et ne pas les mettre en collectivité avant trois mois, voire six en période d’épidémie.

Bien réussir le lavage du nez

Cet acte d’hygiène engendre un stress chez les mères qui ont l'impression d'agresser leur bébé.

Lavage Nez Bebe Bronchiolite
© istock
  • Pour réaliser un lavage de nez, il est nécessaire d’avoir les mains libres. Le bébé doit être installé sur le bord de la table à langer, la tête perpendiculaire à la maman ou au papa, les bras le long du corps.
  • On bloque l'un des bras en appuyant légèrement avec son thorax et l'autre bras avec son coude.
  • On pousse ensuite légèrement sur le maxillaire pour lui faire tourner la tête sur le côté.
  • On place l'embout du sérum dans la narine du haut, perpendiculairement au nez.
  • On appui trois secondes en continu pour que le produit envahisse les muqueuses et repousse le mucus dans l'autre narine, où il doit ressortir.

Ce lavage peut être réalisé autant de fois qu'il est nécessaire dans la journée. Au sérum physiologique, qui renferme uniquement du chlorure de sodium, préférez l'eau de mer désiodée par ultrafiltration (de type Physiomer). Cette dernière a une meilleure action anti-inflammatoire sur la muqueuse.

Les unidoses sont à éviter. Elles sont coupantes, de taille peu adaptée aux narines d’un bébé. Mieux vaut utiliser une solution en flacon avec embout. Ne pas oublier de le nettoyer après chaque utilisation en le faisant tremper dans l’eau de Javel, puis en le rinçant.

À lire aussi : 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.