Échec scolaire : déstressez les enfants

Echec Scolaire Enfant
À l’approche d’un examen, l’enfant est tendu, dort mal, ne mange plus… Voici comment lever la pression.

Cette angoisse des enfants devant l'échec est de plus en plus fréquente. Elle démarre dès le plus jeune âge. Pourquoi ? Le système éducatif (avec l'évaluation des apprentissages qui commence à la maternelle), les difficultés sociales et professionnelles actuelles, l'anxiété des parents : tout concourt aujourd'hui à stresser les enfants !

Des enfants surstimulés ?

Inciter son enfant à avoir de bons résultats traduit une attitude responsable des parents. L'écolier se sent ainsi soutenu dans ses efforts. Attention pourtant à ne pas trop le stimuler.

Être anxieux pour l'avenir de sa progéniture est compréhensible. Mais que les parents se rassurent : un petit qui a des difficultés scolaires à cinq, sept ou même douze ans ne prédit rien de négatif pour son avenir.

L'enfant, dans sa quête de réussite scolaire, recherche avant tout l'admiration de ses parents. Il redoute de les décevoir s'il ne réussit pas, et craint de ne plus être aimé.

Le plaisir d'apprendre

La plupart des jeux répondent aujourd'hui à un rôle éducatif en fonction d'une "norme" pour chaque âge : se repérer dans l'espace, respecter les règles... Pourtant, un enfant apprend tout naturellement et à son rythme. Le plus important est qu'il le fasse avec plaisir. Les parents peuvent lui montrer l'intérêt de ses instructions scolaires : « Tes cours sur la préhistoire vont te permettre de mieux comprendre notre visite à la grotte de Lascaux cet été. »

Pourquoi ne pas essayer de confronter votre petit à des situations concrètes, par exemple en lui demandant d'aller acheter le pain ? Une activité qui lui permet d'acquérir une plus grande confiance en soi, de devenir autonome, de se socialiser, de compter la monnaie...

Enfant Echec Scolaire
© istock

Relativiser l'échec

L'échec est normal et constructif. En y faisant face, l'enfant apprend la persévérance. « Pourtant, les enfants deviennent intolérants à l'échec. Ils visent la seule réussite. C'est ainsi que je reçois dans mon cabinet des adolescents épuisés moralement et complètement démotivés ! », commente Sonia Durand, pédopsychiatre.

Au lycée, le rythme de travail s'intensifie. L'adolescent fait d'autant mieux face à cette situation s'il n'a pas vécu sa scolarité dans le stress et s'il est motivé par une carrière.

À lire également : Comment aider son ado à surmonter le trac ?

Comment l'aider ?

  • Déstressez. L'angoisse des parents se répercute sur les enfants.
  • Rencontrez ses enseignants pour cibler ses difficultés.
  • Partagez avec lui votre expérience : « Papa aussi, quand il a commencé son nouveau travail, il avait peur C'est normal. Ses collègues l'ont aidé à s'habituer, et maintenant son travail lui plaît beaucoup. »
  • Entraînez-le aux examens à la maison en recréant les mêmes conditions qu'à l'école : durée de l'épreuve, sous votre surveillance... Commencez par des exercices faciles et augmentez peu à peu les difficultés.
  • Encouragez-le dans les matières où il est bon.

À lire aussi : Peur de l'école : comment aider son enfant à s’en sortir ? 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.