7 conseils pour aider votre enfant à avoir confiance en lui

Enfant Confiance
Pour qu’il vive en harmonie avec lui-même et avec les autres votre enfant à besoin de repères (voir notre article). Voici les 7 grands principes pour que votre enfant prenne confiance en lui grâce à vous !

1. Soyez à l'écoute de votre enfant

Laissez-le parler de lui et de son univers, prenez en compte ses doutes et ses craintes et n'attendez pas qu'il ait un problème pour vous occuper de lui.

2. Intéressez-vous à ce qu'il aime

Il a une attirance pour le foot, le rap ? Même si ce n'est pas dans vos goûts, encouragez-le, posez-lui des questions sur son équipe ou son groupe préféré, au lieu de vous contenter d'une vague marque d'intérêt.

3. Partagez des activités en tête-à-tête avec lui

Cet échange est une des meilleures façons de s'intéresser à lui. Si vous avez plusieurs enfants, certes, les considérer comme un groupe est sympathique pour l'esprit de famille, mais pour qu'ils se sentent individuellement valorisés, il est bon de consacrer un temps à chacun, ne serait-ce qu'un après-midi par mois.

4. Exprimez-lui régulièrement votre affection

Mais sachez la doser : n'en faites pas trop. Ne tombez pas dans le chantage affectif qui vous ferait dire : "Si tu ne m'obéis pas, je ne t'aime plus". De même, évitez de minimiser ses problèmes au nom de l'amour que vous lui portez. ("Ton problème n'est pas grave, le principal est que tes parents t'aiment.")

5. Donnez-lui le sentiment qu'il est unique

Ne le comparez pas systématiquement à ses frères et sœurs, cousins ou amis.

6. Montrez-lui l'exemple

En acceptant les critiques, en ne vous effondrant pas au moindre échec et surtout en n'ayant pas des comportements contraires aux valeurs que vous voulez lui transmettre. "Fais ce que je dis, mais pas ce que je fais"... est le pire des comportements !

7. Apprenez-lui l'auto-dérision

Si vous vous en sentez capables ! Mais, surtout, ne vous moquez pas de lui devant les autres.

Les trois piliers de l'estime de soi

1. L'amour de soi

Il implique de s'aimer soi-même, malgré ses défauts et ses limites, ses échecs ou ses réussites, simplement parce que l'on pense être digne d'amour et de respect. Il dépend en grande partie de l'amour reçu de nos parents. Un sentiment d'autant plus solide que nos parents nous ont aimés sans condition.

2. La vision de soi

C'est le regard intime que l'on porte sur soi, une évaluation qui n'est pas forcément le reflet de notre réalité, mais qui vient de la conviction que l'on a de nos potentialités et de nos limites. Positive, c'est une force intérieure qui nous permet d'attendre notre heure malgré l'adversité. Limitée, cela peut nous amener à perdre du temps avant de trouver notre voie.

Exemple : un ado poussé par ses parents à faire des études de droit, mais qui n'en a pas le goût, peut mettre du temps à en prendre conscience avant de changer d'orientation.

3. La confiance en soi

C'est penser que l'on est capable d'agir de manière adéquate dans des situations importantes ou difficiles. Elle permet d'appréhender chacun de nos actes sans craindre de ne pas y parvenir.

Ne pas redouter outre mesure l'inconnu ou l'échec est la marque d'un bon niveau de confiance en soi. Cette confiance nous vient directement de celle que nos parents nous portaient.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires