Herpès et grossesse : Comment éviter la contamination ?

femme Enceinte
Le risque pour le bébé lors de l’accouchement est faible mais peut avoir des conséquences graves. Que faire ?

S'il y a déjà eu des poussées d'herpès (génital ou labial) dans le couple

Il est impératif de prévenir le médecin qui suit la grossesse et de signaler toute gêne au niveau des organes sexuels : démangeaisons, brûlures, picotements. Plus tôt le traitement est mis en route, plus il est efficace, et moins il y a de risque de contaminer le bébé lors de l'accouchement. Des antiviraux (aciclovir, valaciclovir), à raison de deux comprimés par jour pendant cinq jours, peuvent être prescrits. A renouveler en cas de récidives.

En période de poussée, y compris d'herpès labial (bouton de fièvre), il vaut mieux éviter tout rapport sexuel.

Sinon, le préservatif est conseillé, même en dehors des crises, pendant toute la grossesse. Eviter aussi les facteurs déclenchants : exposition au soleil, stress ou fatigue.

Au moment de l'accouchement : S'il y a des vésicules sur le col ou le vagin de la mère (poussée herpétique), une césarienne est envisagée. Mais le virus peut être présent dans les sécrétions génitales de la mère sans signes externes, juste avant ou juste après une poussée. D'où l'intérêt d'un dépistage antérieur. Cependant, s'il s'agit d'un herpès récurrent, le nouveau-né est relativement préservé par les anticorps maternels et un traitement peut être débuté dès sa naissance.

S'il n'y a jamais eu de poussées

Le risque n'est pas nul. Certaines personnes peuvent avoir été en contact avec le virus et ne jamais présenter de symptômes. Dans ce cas, le risque de contagiosité de la mère à l'enfant pendant l'accouchement reste possible. Un dépistage systématique (recherche virale) ou l'utilisation de préservatifs pendant les deux derniers mois de grossesse restent actuellement les seuls moyens de prévention.

Au moment de l'accouchement : Si un herpès se développe pour la première fois, le risque de transmission à l'enfant est plus élevé, car il n'est pas protégé par les anticorps maternels. La césarienne s'impose. En cas de poussée asymptomatique, c'est le bébé qui révèle l'herpès génital de la maman. Il est alors mis sous traitement immédiat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires