L’automne arrive, c’est le moment des cures détox et des monodiètes : mode d’emploi

1414400 53989405
Comment et pourquoi détoxiner ? 


Stress, pollution, excès alimentaires… Chaque jour, des toxines s’accumulent dans notre organisme et l’affaiblissent. En ligne de mire : l’alcool, la nicotine, les pesticides, le stress, une alimentation déséquilibrée, sans oublier nos propres déchets provenant du renouvellement de nos cellules.

D’ordinaire, le corps se détoxifie naturellement, grâce aux organes dépuratifs (le foie, les reins, la peau, et même les poumons) mais s’il est soumis à trop rude épreuve, notre organisme s’épuise et ne parvient plus à traiter les déchets.
Résultat : baisse d’énergie, immunité affaiblie, problèmes de peau, cellulite, prise de poids… Il est temps de s’accorder une petite pause santé.

Pour commencer, il est avant tout impératif de prendre des mesures préventives pour éviter que les choses n’empirent.

Cela passe d’abord par une meilleure hygiène alimentaire : moins de café, thé, sucre blanc, soda (à base de cola ou autre), manger moins de viande (et bien la mâcher) sont les premiers pas.

On peut ensuite opter pour une meilleure hygiène de santé psychique : prendre un peu de temps pour soi, lézarder au soleil, faire quelques exercices, écouter de la musique douce et éviter les sensations fortes et stressantes (entre autres…)

Il faut apporter au corps des aliments alcalins, tisanes, légumes, fruits, salades, fruits secs…, des minéraux et des oligoéléments en quantité suffisante ou mieux, excédentaire.

Ceci vous permettra de commencer un nettoyage plus en profondeur dans les meilleures conditions. Attention, ce nettoyage va dissoudre certains déchets résiduels et les remettre en circulation.

Quelle que soit la méthode choisie, il faut être conscient qu’une fois les déchets résiduels dissous et décomposés, ils doivent être impérativement éliminés pour éviter qu’ils n’agressent le corps et ne se redéposent. Il est indispensable d’avoir une alimentation excédentaire en minéraux et oligoéléments.

Les monodiètes

Teint brouillé, fatigue inexpliquée… Vous souffrez peut-être d’un excès de toxines.

Pour vous régénérer, essayez la monodiète : un seul aliment, un soir par semaine ou trois jours d’affilée. Pommes ou raisin ? Riz ou légumes ? Ecoutez vos goûts… et respectez les saisons.

Les intestins remplissent de nombreuses fonctions parmi lesquelles il en est une qui nous intéresse plus particulièrement en hiver, à savoir sa fonction immunitaire.

De récentes études menées aux Etats Unis ont démontré que 90 % de notre « matériel biologique immunitaire » prenait naissance dans les intestins.

Cela ne fait d’ailleurs que confirmer scientifiquement ce que la médecine chinoise traditionnelle affirme « empiriquement » depuis plusieurs millénaires.

En effet, pour un nombre croissant de médecins, la majorité de nos problèmes de santé prennent naissance dans notre ventre.

C’est la raison pour laquelle il est si important d’apporter la plus grande vigilance à la santé de nos intestins. Pour cela, il est primordial de veiller à leur propreté, c’est-à-dire prendre soin de les débarrasser des toxines qui s’y accumulent jour après jour.

Une des méthodes les plus radicalement efficace consiste à mettre le système digestif au repos.

Démarrez tout doux

Inutile de faire du zèle. L’important est de se sentir bien dans sa monodiète, pas de s’épuiser.

Vous pouvez commencer par des demi-journées (le soir, vous ne consommez que l’aliment choisi). Si vous ne vous sentez pas trop faible, vous pouvez modifier votre petit déjeuner. Conservez un repas de midi (raisonnablement) normal : salade de crudités ; poisson, œuf ou volaille ; légumes cuits et dessert au soja par exemple.

Une fois votre cure terminée, évitez pendant quelques jours de consommer de la viande, des céréales ou des légumineuses : plus difficiles à digérer, elles risquent d’entraîner des douleurs gastriques.
Continuez à vous détendre. Faites des pauses relaxation/respiration, marchez, bref, mettez-vous au vert.  Vous éprouverez alors un sentiment de bien-être global, de grande légèreté. Votre peau sera plus claire, votre sommeil plus profond, et vous résisterez mieux au stress. Au moindre sentiment de saturation, vous n’aurez qu’une envie : recommencer !

La monodiète en pratique

Avant tout, une descente alimentaire est nécessaire afin de préparer votre organisme en supprimant progressivement les protéines animales puis végétales, les sucres, pour ne plus finir qu’à consommer que des fruits et légumes crus ou cuits.

Une purge est nécessaire la veille au soir de la monodiète.

 

  • Les monodiètes de fruits et légumes crus se feront à n’importe quelle saison : On choisira les fruits et les légumes sur les mêmes critères que pour la monodiète de fruits ou de légumes crus.La monodiète de légumes cuits est idéale quand il est nécessaire de nettoyer l’organisme en profondeur, comme c’est le cas lorsqu’il s’agit de lutter contre une affection hivernale ou une indisposition digestive.
  • La monodiète de pomme et de patate douce : Antirhumatismale, diurétique, laxative douce, tonique musculaire, hypocholestérolémiante, protecteur gastrique et antiseptique intestinal.
  • La monodiète de riz complet se fait plutôt en automne ou en hiver. Pour éviter d’irriter les intestins, on prendra la précaution de laisser tremper le riz toute une nuit et on le fera cuire au moins 1 heure à feu très doux. On peut assaisonner avec un peu de Gomasio, de Shoyu ou d’épices, huile d’olive ou autre de première pression et biologique si possible. On peut rajouter de l’huile d’olive biologique de première pression à froid ou des épices sur les légumes, crus ou cuits, ainsi que sur le riz complet afin de stimuler la vésicule biliaire (la bile est un véritable antiseptique intestinal) et apporter aux intestins ses précieux acides gras protecteurs.
  • La monodiète de soupe de légumes : Mixées ou non, les soupes de légumes réduisent l’acidité de l’organisme et lui laissent assez d’énergie pour affronter l’hiver. Vous pouvez mélanger tous les légumes que vous aimez (à l’exception des tomates, trop acides et plus de saison). Autre option : la cure de céréales. Energétique et nutritive, elle est idéale après les excès.


Je précise juste que les monodiètes de chocolat et de saucisson ne sont pas au programme ... ;)

Buvez, drainer : Pour accélérer l’élimination des toxines et la remise en état de votre système digestif, préparez-vous une boisson drainante.

Trouvez votre tempo


Un jour par semaine, ou à chaque repas du soir une semaine par mois, ou trois jours de monodiète stricte (jamais plus !) aux intersaisons…
A chacun de choisir sa formule, selon ses besoins, l’état de sa peau (qui constitue un bon indicateur du niveau de saturation de l’organisme) et son mode de vie. Une règle à respecter : écoutez les saisons.

En hiver, privilégiez les monodiètes chaudes (à base de céréales, de soupes de légumes ou de pommes cuites).
Au printemps, en été et au début de l’automne, mettez le cap sur la fraîcheur avec des jus de légumes ou des cures de fruits gorgés de soleil…
Choisissez bien votre moment pour éviter tout stress supplémentaire (évitez les périodes de surmenage professionnel ou de crise familiale…).


Le jeûne, sur une durée limitée bien évidemment, est aussi indiqué mais doit être fait sur une courte durée et être suivi par un professionnel de la santé.

Avez-vous déjà fait une cure de détoxination ? 

Crédits photo : www.sxc.hu

Dernière modification le 18/10/2013

Partager cet article

A propos de l'auteur

Marie-Cécile Gauguin

Chroniqueuse partenaire Cosmétiques Bio / Bien-être & Santé

Site internet : www.mcgauguin-naturopathe.com/Bienvenue.html

C'est quoi Femmes Références ?

Votre dose d'inspiration quotidienne !

Vos inspirations, vos tendances en un clic ! Retrouvez nos conseils, nos astuces, nos DIY, nos actus et nos dossiers thématiques pour être toujours dans le mouvement.

Derniers articles

Newsletter

Je ne veux pas en rater une miette alors je m'inscris pour recevoir les derniers articles dès leurs parutions