Top chef 5, émission 12 : trois épreuves pour trois qualifications directes en demi-finales, défis proposés par P.Etchebest, Y.Alleno et les 4 chefs en titre pour éviter la canette de la dernière chance

Cette semaine, pour la douzième émission de compétition, les 5 candidats encore présents vont s'affronter sur trois défis - pour accéder aux demi-finales du concours.

 

A chaque épreuve, un candidat se qualifiera pour la semaine suivante... ils ne seront plus que deux à s'affronter en dernière chance.

Philippe Etchebest, entre... impressionnant pour tous les jeunes cuisiniers - "Une image de pitbull" d'après Noémie. Il leur propose une épreuve très classique en terme de plat, un "bar en croûte de feuilletage, timbale de légumes et crème de langoustine"... cependant il sera exigeant sur la base, à savoir la technique, la précision, la cuisson et surtout sur le goût.

Tous sont jugés sur la même épreuve.

A chaque erreur, le chef s'octroie le droit de leur attribuer, comme au foot, des cartons rouges. Les candidats doivent donc être précis en cuisine, propres sur le plan de travail et polis avec le chef (il met l'accent sur ce dernier point) – en un seul mot "parfait".

Le candidat ayant reçu le plus de cartons, sera d'emblée éliminé, sans même être dégusté.

TOP CHEF 5 ÉMISSION 12 TROIS ÉPREUVES POUR TROIS QUALIFICATIONS DIRECTES EN DEMI FINALES f1b23

Pour la réalisation de la sauce, il coupe les têtes de langoustines qu’il fait revenir dans de l’huile d’olive avec la garniture aromatique. Il ajoute ensuite le cognac qu’il flambe puis le concentré de tomates et le vin blanc. Il laisse réduire puis couvre de crème. Dès la première ébullition, il retire du feu et laisse infuser.

Il prépare ensuite la farce de poisson, en mixant ensemble la chair de brochet, les œufs, la crème, le piment d’Espelette – puis l’assaisonnement. Il farcit le bar de cette préparation, aligne les queues de langoustines enroulées dans de la feuille d’épinard blanchie. Après l’avoir refermé, il l’entoure dans du feuilletage et le cuit à 200°C – 20 minutes.

Pour la timbale de Bucatini (pâtes ressemblant à de gros spaghetti, mais creux), il cuit les pâtes dans de l’eau bouillante salée, et les égoutte sans les refroidir pour qu’ils collent bien entre eux. Il les dépose les uns contre les autres sur une plaque et les tartine de farce de brochet. Il place ensuite une bande de pâtes contre un cercle à mousse et cuit à la vapeur – 5 minutes. Pendant la cuisson, il détaille des boules (à l’aide d’une cuillère parisienne) dans des légumes - qu’il cuit dans une casserole d’eau chaude. Il prépare un beurre monté (avec du fond de volaille), puis y ajoute les légumes avant de les déposer au coeur des timbales. Il décore de quelques pousses d’herbes et sert avec une tranche de bar en croûte de feuilletage.

La préparation commence... Steven répond juste à une question du chef - fier de lui, il appréhende cependant le fait de se tromper par la suite. Noémie n’ose pas demander et avouer qu’elle n’a pas tout compris. Impressionnée, elle évite les grosses manipulations devant Philippe Etchebest, cache les produits mal préparés dès qu’il approche – cependant, il découvre son manège et lui tend le premier carton d’erreur. Alexis, pris par le temps, lève ses filets sans écailler le poisson – il prend le second carton, suivi par Steven (qui laisse les produits frais hors du frigo) et Pierre (désordonné)... Thibaut est satisfait des erreurs de ses camarades, comme à son habitude – et joue le premier de classe.

A la fin du temps, Alexis, Noémie et Thibaut (aussi !) se retrouvent tous trois avec deux cartons rouges chacun. Le chef doit donc en éliminer un – il  ne goûtera pas le travail d’Alexis, qui a brûlé son poisson en croûte.

Le poisson de Steven n’est pas assez cuit, sa garniture de légumes absente. Le plat de Pierre est trop corsé, mais il y a du beau travail. Noémie est "Maligne" dixit le chef, elle a réussi à cacher sa timbale abîmée en la collant au poisson, bien cuit. Un gros défaut sur les légumes, trop salés – vraiment dommage. L’assiette de Thibaut est trop généreuse pour une personne, d’après le chef – il faut suivre les indications. Son plat manque également d’assaisonnement... malgré tout, c’est Thibaut qui tire la lame verte – symbole de qualification directe pour les demi-finales.

Après l’annonce des résultats, on découvre que Philippe Etchebest est aussi un homme qui a du cœur – il félicite les candidats perdants sur l’épreuve et prend à partie Steven, afin de lui remonter le moral pour la suite en le redynamisant.

Noémie, Pierre, Alexis et Steven entrent dans le vestiaire et tombent face à face avec le chef Yannick Alleno... qui leur dévoile le thème de la seconde épreuve. Les candidats seront jugés sur une épreuve emblématique de "Top chef" - ils vont devoir réaliser des assiettes sublimes, pour une épreuve de photographie culinaire.

Le choix du plat est un plat familial et non-esthétique... à savoir le "bœuf bourguignon". Ils devront faire de cette recette populaire un plat de Palace...  Une assiette gourmande, séduisante, étoilée.

Le visuel sera ensuite photographié par Philippe Vaurès, photographe attitré du chef Alleno, qui sélectionnera ensuite, deux assiettes seulement (sur les quatre), d’après le visuel. Après dégustation, il offrira à son tour une immunité.

Le vainqueur de l’épreuve, en plus de sa place assurée pour les demi-finales, verra son assiette figurer dans le magazine officiel de Yannick Alleno, "Yam" - le magazine des chefs.

Après réalisation, il ne retient pas l’assiette de Noémie (comme l’an passé – grosse déception), puis élimine celle d’Alexis (qui juge pourtant son travail comme étant le plus créatif).

Sur l’ensemble du travail photographie et goût, c’est à l’assiette de Steven que le chef offre l’immunité et la jolie récompense... bien que les deux assiettes soient étoilables, d’après lui.

Pour la dernière épreuve de la soirée, les candidats vont devoir cuisiner pour une assemblée prestigieuse.

Les chefs ont donné rendez-vous aux trois candidats dans un lieu de référence pour les professionnels de la restauration... où l’on trouve de tout, de l’épicerie fine aux produits frais. Ils vont avoir l’honneur de préparer un repas d’exception pour l’élite de la gastronomie française – 6 chefs triplement étoilés... avec le plus petit budget possible.

Eric Prat (3 étoiles – Chagny), Georges Blanc (3 étoiles - Vonnas), Gerald Passédat (3 étoiles - Marseille), Dominique Loiseau (épouse de Bernard loiseau), Gilles Goujon (3 étoiles - Fontjoncouse), Jean-Michel Lorain (3 étoiles – Joigny) accompagnent les quatre chefs en titre de l’émission.

Les candidats ont 15 minutes et aucun budget... cependant, à la fin des courses, seuls les deux candidats avec les tickets de caisse les moins élevés pourront cuisiner.

Comment réaliser un menu digne des plus grands chefs étoilés en dépensant le moins possible ?

Les candidats vont devoir se montrer particulièrement ingénieux... choisir de bons ingrédients au plus simple coût. Alexis s’en tire avec 78.83€. Noémie en a pour 76.14€ et Pierre s’est un peu emballé... avec 116.36€.

Noémie, qui a le portefeuille le moins cher, a le choix entre 2 possibilités : cuisiner 3 heures seule et laisser Pierre en tant que commis à Alexis ou bien cuisiner avec Pierre et laisser les 3 heures à Alexis. Elle choisit de cuisiner seule... et laisse Pierre à Alexis. Ces deux derniers doivent attendre 1 heure avant de se lancer dans la course.

Noémie élabore un menu à 7.60€ par personne, Alexis à 7.80€.

En entrée, Noémie propose "terre et mer de moules et chorizo", une assiette qui plaît dans son aspect global – Alexis "moules-frites, revisitées avec des couteaux", une assiette trois étoiles – cependant on lui reproche une trop grosse présence de Pierre.

En plat, Noémie présente "cromesquis et suprêmes de volaille, purée de maïs et légumes croquants", une assiette graphique à travers laquelle on visualise tout ce qui est annoncé. La cuisson de la volaille est applaudie, mais le cromesqui est plus une croquette sans importance – Alexis, quant à lui, un "poulet au citron et purée aux petits-pois", un plat en retrait par rapport à l’entrée, un choix peu judicieux sur les ingrédients.

Enfin, en dessert, notre pâtissière part sur une "fraîcheur exotique sur biscuit au citron vert", un dessert "minimum" et sans technique, à risque... cependant apprécié - Alexis sur une "tarte aux fraises et mousse au basilic", également minimaliste.

Noémie se qualifie pour la suite. C’est donc Alexis qui affronte Pierre lors d’une ultime épreuve éliminatoire – sur la base d’un produit imposé, la canette.

Pierre présente une "canette rôtie, rhubarbe, romarin, céleris branche et jus d’abricot vinaigré" et Alexis envoie une "canette du Sud à l’Est".

Deux plats légitimes... cependant, il faut un gagnant et un perdant. Les chefs éliminent Alexis, à contre-coeur.

Le parcours d’Alexis ? Ce jeune homme de 20 ans décide dès ses 8 ans... d’être cuisinier. Fougueux, il aime les défis, ce qui le pousse entre autres à participer une seconde fois à "Top chef". Il fait ses armes dans des établissements étoilés au Guide Michelin...

Avant "Top chef" ? … actuellement, il est commis dans un restaurant à Saint-Tropez.

Et concernant l’après "Top chef" ? Alexis Braconnier rêve de s’installer en Australie pour rejoindre ses deux frères.

J’ai aimé : une épreuve égale une qualification pour la suite, le plat de Philippe Etchebest, les photographies culinaires de Yannick Alleno.

 

Je n’ai pas aimé : l’attitude trop exagérée et prévisible de chef Etchebest et c’est tout.

 
Et vous, que pensez-vous "d'une immunité par étape" ?

Pour ne rien rater de notre actualité, suivez-nous sur FacebookTwitter et Google + et abonnez-vous à notre Newsletter.

Crédits photos : m6.fr, purepeople.com, lexpress.fr

 

Dernière modification le 29/02/2016

Partager cet article

A propos de l'auteur

Sabine Vermorel

Chroniqueuse partenaire Cuisine

Site internet : mellevermo.canalblog.com/

C'est quoi Femmes Références ?

Votre dose d'inspiration quotidienne !

Vos inspirations, vos tendances en un clic ! Retrouvez nos conseils, nos astuces, nos DIY, nos actus et nos dossiers thématiques pour être toujours dans le mouvement.

Derniers articles

Newsletter

Je ne veux pas en rater une miette alors je m'inscris pour recevoir les derniers articles dès leurs parutions