Burlesque Girrrl tome 2 de François Amoretti

Résumé :

GIRRRL ou GRRRL. GRRRL comme le nom d’un groupe de rockabilly improbable. GRRRL comme une référence directe au Riot Grrrl, mouvement musical aux idées féministes, à la croisée du punk-rock et du rock alternatif. GRRRL enfin comme Violette, une jeune pin-up, la vingtaine, pulpeuse et tatouée, incarnation rock et burlesque des effeuilleuses Dita Von Teese aux États-Unis et Devil Doll en France. Bassiste dans un groupe, modèle pour sous-vêtements, elle alterne shootings et concerts, et compose ses morceaux à l’occasion. Voiçi enfin la suite des aventures de cette fille pas comme les autres et délicieusement GRRRL !

Mon avis :

Après un premier tome (très) réussi (ma chronique est à retrouver ici : http://www.femmes-references.com/201211142206/litterature/burlesque-girl-de-francois-amoretti.html), Violette nous revient. Le premier tome se terminait par l’accident de Peter, je ne vais pas vous dévoiler la suite il faudra pour cela acheter la BD. Ce que je peux en revanche vous dire c’est que ce deuxième et dernier tome tient toutes ses promesses.

L’histoire de Violette et de son groupe est parfaitement racontée, les relations entre les membres, les questionnements et leurs réactions sont très justes.

On était déjà charmé par Violette dans le premier tome, on l’est encore plus. Le personnage prend une réelle épaisseur, acceptant encore plus sa féminité, démontrant avec impudeur que le féminisme et le glamour peuvent cohabiter.

Pour nous faire aimer Violette et son univers, il fallait un dessin à la hauteur de ses charmes. Et là encore, il y a une évolution entre les deux tomes. Les dessins de François Amoretti sont sublimes (mention spéciale aux dessins pleine page qui sont de petits bijoux d’illustration).

Violette prend vie, nous subjugue, nous émeut. Mais elle n’est pas la seule à bénéficier du talent du dessinateur, que ce soit au niveau des décors ou des véhicules : ce tome est une réussite.

La mise en couleur de Nephyla est elle aussi à la hauteur. Tout comme le travail d’édition d’Ankama, comme toujours la réalisation est très soignée et l’album contient des bonus intéressants (dont quelques représentation de Violette par d’autres dessinateurs.)

Burlesque Girrrl est un diptyque qui mérite de rencontrer le succès, les ingrédients d’une bonne histoire sont là : une histoire intéressante, un dessin splendide et surtout un personnage principal qui mériterait de devenir une icône. Le seul défaut de cette série est finalement de ne compter que deux volets.

Avec ce deuxième tome encore meilleur que le premier qui clos parfaitement l’histoire, François Amoretti confirme son talent de conteur et de dessinateur. Burlesque Girrrl est une très belle série et une chose est sûre, Violette va nous manquer.

Ma note : 9/10

Burlesque planche

David Rémack - Critique Littéraire Partenaire

Crédits photos : Editions Ankama

 

Dernière modification le 27/02/2016

Partager cet article

A propos de l'auteur

David Rémack

Chroniqueur partenaire Culture / Geekerie

 



C'est quoi Femmes Références ?

Votre dose d'inspiration quotidienne !

Vos inspirations, vos tendances en un clic ! Retrouvez nos conseils, nos astuces, nos DIY, nos actus et nos dossiers thématiques pour être toujours dans le mouvement.

Derniers articles

Newsletter

Je ne veux pas en rater une miette alors je m'inscris pour recevoir les derniers articles dès leurs parutions