À TORT ET À RAISON de Ronald Harwood au Théâtre Hébertot

Etant passionnée de théâtre, c'est avec plaisir que j'évoque aujourd'hui la pièce A TORT ET A RAISON qui a créé le buzz cet hiver car elle signe le retour sur les planches du comédien Michel Bouquet.

 

 

C'est à Ronald Harwood, le scénariste du film Le Pianiste, que l'on doit la pièce À TORT ET À RAISON, remarquablement mise en scène par Georges Werler, qui se joue jusqu'au 31 mars 2016 au Théâtre Hébertot à Paris.

Pour son grand retour sur scène, Michel Bouquet incarne Wilhelm Furtwängler, le célèbre chef d'orchestre auquel il a été reproché d'avoir fraternisé avec Hitler, continuant à diriger la Philarmonie sous le régime nazi.

 

L'histoire :

 

Nous sommes en 1946 à Berlin, à l'heure de la défaite nazie.

Le commandant américain Steve Arnold (Francis Lombrail) s'apprête à interroger le chef d'orchestre Wilhelm Furtwängler (Michel Bouquet) accusé de compromission avec le régime nazi...

a tort ou a raison pict 4180c

Michel Bouquet, Francis Lombrail et Margaux Van den Plas dans A tort et à raison de Ronald Harwood

Selon Arnold, Wilhelm Furtwängler ne pouvait ignorer ce qui se passait, les persécutions des juifs, la déportation, les chambres à gaz, alors pourquoi n'est-il pas parti ? Pourquoi a-t-il continué à diriger la Philarmonie allant même jusqu'à diriger le concert donné pour l'anniversaire du Führer ???...

Le commandant américain interroge le vieil homme sans relâche.

Dans ce dialogue douloureux la vraie question se pose : Qui a raison et qui a tort ?

Mon avis :

 

Malgré quelques longueurs au début de la pièce, on est très vite captivé par le jeu des deux acteurs principaux. Des éléments secondaires (témoignages ou propos de personnages secondaires qui ont vécu l'histoire, intervention du jeune adjoint incitant son commandant à la clémence - alors qu'il est lui-même de confession juive -  intervention de l'un des musiciens de l'orchestre de la Philarmonie... Autant d'épisodes qui viennent dérouter le spectateur qui se demande lui aussi "Mais au bout du compte, qui a raison?".

a tort ou a raison pict.jpgmichel bouquet ae040

Michel Bouquet dans A tort et à raison de Ronald Harwood, Mise en scène de Georges Werler 

 

Michel Bouquet est magistral dans ce rôle de musicien assailli essayant de garder une certaine dignité malgré sa faiblesse, de défendre ses choix alors que toute la question est de savoir s'ils étaient défendables...

Et Francis Lombrail lui donne la réplique, brutal, rejetant le prétexte de la culture évoqué par Fürtwangler, accusateur, sans états d'âme.. Il se sent chargé de représenter la mémoire de tous ces hommes détruits par le régime nazi et missionné pour les venger .

Un jeu de comédiens grandiose, qui vous touche au plus profond de vous car s'il est vrai qu'en entrant dans la salle on a tous un avis bien déterminé sur ceux que l'on a coutume d'appeler "les collabos", la pièce dérange, ébranle nos convictions quant à l'humain, l'art et la culture qui selon Furtwängler "ne se mélangent pas à la politique"...

Du très grand théâtre, une pièce à voir absolument !

 

Infos pratiques :

A tort ou à raison se joue jusqu'au 31 Mars 2016 au 
Théâtre Hébertot
78 bis boulevard des Batignolles, 75017 Paris

SEANCES :
Soirée : du mercredi au samedi à 21h
Journée : dimanche 17h
 
Vous pouvez réserver sur le site du théâtre Hébertot ou (sans aucun frais supplémentaire) sur celui des Théâtres parisiens associés.

Pour ne rien rater de notre actualité, suivez nous sur FacebookTwitter et Google + et abonnez-vous à notre Newsletter.

Crédits photos : LOT

Dernière modification le 16/03/2016

Partager cet article

A propos de l'auteur

Beatrice Lise

Chroniqueuse partenaire Culture / Sorties / Loisirs / Bien-être

Site internet : zenitudeprofonde.over-blog.com

C'est quoi Femmes Références ?

Votre dose d'inspiration quotidienne !

Vos inspirations, vos tendances en un clic ! Retrouvez nos conseils, nos astuces, nos DIY, nos actus et nos dossiers thématiques pour être toujours dans le mouvement.

Derniers articles

Newsletter

Je ne veux pas en rater une miette alors je m'inscris pour recevoir les derniers articles dès leurs parutions