DON CESAR DE BAZAN

Je m'efforce, autant que faire se peut, de dénicher pour vous des spectacles très différents les uns des autres pour éviter la monotonie. Et donc pour la première fois, c'est un Opéra Comique, Don César de Bazan, que j'ai choisi de vous présenter aujourd'hui.

Avant d'évoquer le spectacle en lui-même, je crois devoir vous présenter La Compagnie des Frivolités Parisiennes, qui défend l'idée qu'Opérette, Opéra bouffe et Opéra comique, genres très prisés au XIXème siècle, font partie intégrante du patrimoine parisien, comme le rock’n’roll fait partie de celui de Londres.

"Nous voudrions faire redécouvrir à un large public ce répertoire, subtil mélange de musique et de théâtre, trait d’union entre culture populaire et musique savante."
Benjamin El Arbi et Mathieu Franot, fondateurs de la Compagnie des Frivolités Parisiennes

Don César de Bazan

Créé à l’Opéra-Comique en 1872, Don César de Bazan fut monté une fois ou deux par-ci par-là jusqu’aux années folles, avant d’être quasiment oublié…

L'histoire 

Don César, un Grand d'Espagne ruiné et viveur patenté, se bat en duel pour sauver Lazarille, jeune serviteur qu'il a pris en bonne passion, des griffes d'un capitaine cruel.

Le capitaine Lazarille et Don Ceüsar Copie 62d2fLe capitaine, Don Cesar et Lazarille

Un édit royal ayant interdit les duels durant la Semaine Sainte, Don César est arrêté et condamné à mort par pendaison.
Dans la cellule de sa prison, il reçoit la visite de Don José de Santarém, Premier ministre du roi Charles II, et qui est secrètement épris de la Reine, laquelle lui refusera son amour tant que l'infidélité du roi ne sera pas prouvée.

Don Joseü et Don Ceüsar Copie 7d49b
Don José de Santarem et Don César de Bazan ©Michel Petit

Charles II est bien amoureux de Maritana, une chanteuse des rues, mais ne peut l’approcher à cause de sa condition inférieure.

Don José imagine donc de faire épouser Maritana par le condamné à mort avant son exécution, la faisant ainsi comtesse de Bazan. Sans expliquer son plan, il promet richesse et noblesse à Maritana d’une part, et offre à Don César d’éviter l’infamie de la corde ainsi que d’assurer la protection du jeune Lazarille.

Le faux mariage puis le simulacre d’exécution ont lieu.
La veuve est amenée au palais San Fernando pour apprendre les bonnes manières et on l'assure que son mari sera bientôt de retour d'exil.

Le roi 2 Copie e2f90

Le roi Charles II © Michel Petit

Le Roi tente de se faire passer pour lui, mais c'est à cet instant que le véritable Don César fait irruption...

Les choses se termineront plutôt bien puisque Don César, ayant réussi à déjouer le complot de
Don José et à protéger l’honneur du couple royal, est nommé gouverneur de Grenade par le roi et repart au bras de son épouse.Duo Don Ceüsar et Maritana Copie 09c0a

Don Cesar de Bazan et Maritana ©Michel Petit

Dirigé par Mathieu Romano, l'Orchestre des Frivolités Parisiennes montre toute sa virtuosité pour rendre hommage à J. Massenet.

Orchestre des Frivoliteüs Parisiennes Copie 945b8L'orchestre des Frivolités Parisiennes ©Michel Petit


La mise en scène inspirée de Damien Bigourdan permet de plonger au cœur de l'oeuvre et de mettre en lumière la psychologie des personnages.

Mon avis 

Des décors et des costumes d'une extrême simplicité, ce qui au premier abord n'était pas pour me plaire car j'aime bien les spectacles en costumes d'époque. Cela dit, le talent des comédiens a vite balayé mes réticences. Je me suis vite prise au jeu de cette histoire d'amour et d'honneur et bien que la durée totale du spectacle soit de 2h30, je n'ai pas vu passer le temps!

Dans la seconde partie, les artistes jouent corps et âme et ce jusqu'à la fin certes prévisible mais comme j'aime les "happy end" j'étais ravie..

Un joli moment !

Infos pratiques

Représentations
Création au Théâtre de Saint-Dizier le 28 février 2016 à 15h
Le 13 mars 2016 au Théâtre de la Porte Saint-Martin (Paris) à 16h
Le 22 avril 2016 au Théâtre de Dreux à 20h
Le 29 avril 2016 à l’Opéra de Reims à 20h30
Le 25 septembre 2016 à la Rotonde de Thaon-les-Vosges à 15h

Livret d’Adolphe d’Ennery et de Jules de Chantepie créé en 1872 à l’Opéra-Comique
Direction musicale : Mathieu Romano
Conseil musical : Pierre Girod
Etudes musicales : Nicolas Chesneau
Gravure musicale : Boris Freulon
Et l’Orchestre des Frivolités Parisiennes (30 musiciens)
Mise en scène : Damien Bigourdan
Assistante mise en scène : Agathe Cemin
Scénographie et costumes : Mathieu Crescence
Création lumière et vidéo : John Carroll

Pour ne rien rater de notre actualité, suivez-nous sur FacebookTwitter et Google + et abonnez-vous à notre Newsletter.

Crédits photos: Michel Petit

 

Dernière modification le 22/03/2016

Partager cet article

A propos de l'auteur

Beatrice Lise

Chroniqueuse partenaire Culture / Sorties / Loisirs / Bien-être

Site internet : zenitudeprofonde.over-blog.com

C'est quoi Femmes Références ?

Votre dose d'inspiration quotidienne !

Vos inspirations, vos tendances en un clic ! Retrouvez nos conseils, nos astuces, nos DIY, nos actus et nos dossiers thématiques pour être toujours dans le mouvement.

Derniers articles

Newsletter

Je ne veux pas en rater une miette alors je m'inscris pour recevoir les derniers articles dès leurs parutions