Prix CAZES 2016 de La Brasserie LIPP

Le 81ème Prix Cazes a été décerné à Dominique Paravel pour son roman “"Giratoire"” aux Editions Serge Safran.


Le Prix Cazes est l'une des plus anciennes distinctions littéraires.
Créé à l'initiative de Marcelin Cazes en 1935 il continue, au fil des décennies, à révéler des auteurs prometteurs. 
Il est, par ailleurs, aujourd'hui doté d'un montant de 4000 euros.

 

L’histoire du Prix CAZES

Cette récompense, créée à l’initiative de Marcelin Cazes, continue, au fil des décennies, à révéler des auteurs prometteurs. Comme il avait une clientèle très “intellectuelle”, Marcelin Cazes eut l’idée en 1935 de créer un prix littéraire qu’il décernait chaque année au mois de mars et qu’il dotait à l’origine d’une somme de deux LIPP Marcelin Cazes 2006 NB faf79mille cinq cents francs.

Le jury, composé de douze membres et présidé par André Salmon, se réunissait à midi, votait, puis était invité à déjeuner par la Brasserie Lipp ainsi que le lauréat - “qui n’était jamais introuvable ni même bien loin”- et quelques courriéristes littéraires. 

En 1935, la première année, le prix fut attribué à une compagnie théâtrale, Le Rideau de Paris de Jean Marchat et Marcel Herrand, deux jeunes comédiens metteurs en scène. Les lauréats suivants, véritables écrivains, devinrent souvent des auteurs à succès.

En effet, le prix Cazes servait à l’époque de “tremplin” car plusieurs lauréats obtinrent par la suite le prix Goncourt, le prix Femina ou Interallié.

En quelques années, le prix Cazes est devenu “l’événement littéraire du printemps” (contrairement aux autres grands prix, remis à la rentrée) qui mobilisait le monde littéraire et journalistique parisien.

L’année 1950 devait marquer l’histoire du prix. En effet, cette année-là, Marcelin Cazes décida de décerner le prix qui porte son nom dans sa maison natale de Laguiole.                                                                                                                                                                                                                                                                                      Marcelin Cazes

Il organisa pour cela un voyage en car au départ de Saint Germain des Prés, le 24 mai 1950, avec à son bord 35 journalistes, courriéristes, membres du jury et amis. Un périple, sûrement plus gastronomique que littéraire, qui dura 5 jours et couronna le lauréat Marcel Schneider pour son roman Le Chasseur vert. 

Depuis 1950, le Prix Cazes, toujours décerné chaque année au mois de mars, a couronné le talent de nombreux auteurs pour leurs romans, essais, biographies, mémoires ou recueils de nouvelles :

de Solange Fasquelle (1961) à Jean Claude Lamy (2003), en passant par Michel de Grèce (1970), José-Luis de Villalonga(1971),François de Closets (1974), Cavanna (1979), Olivier Todd (1981), Edgar Faure (1983), Jean Paul Aron (1985), Jean Marin (1995), Jean-Paul Enthoven (1997), Clémence de Bieville (1998), Shan Sa (2001), Gérard de Cortanze (2002), Béatrice Commengé (2004), Françoise Hamel (2005), Emmanuelle Loyer (2006) ou Richard Millet (2007), pour ne citer qu’eux...

En 2014, le Prix Cazes a été exceptionnellement décerné à titre posthume à Robert Sabatier pour Je vous quitte en vous embrassant bien fort (Albin Michel).

En 2015, le 80ème Prix Cazes a été décerné à Gabriel Matzneff pour son roman La lettre au capitaine Brunner (Editions La Table Ronde) 

 

La lauréate du PRIX CAZES 2016

 

 

dominique paravelle a6f33

La lauréate, Dominique Paravel

 

Dominique Paravel est née à Lyon, en 1955. Après des études de lettres classiques, son mariage en 1983 avec un Vénitien l’entraîne vivre à Venise. Pendant vingt ans, elle y enseigne le français à l’université. En même temps qu’elle publie poèmes, articles scientifiques et même une grammaire comparée du français et de l’italien, elle mène une activité de traductrice.

Revenue en France en 2009, elle est actuellement vacataire au Centre International d’Etudes Françaises de Lyon II. Nouvelles vénitiennes, en 2011, est son premier livre de fiction. Dominique Paravel a bénéficié pour ce premier livre d’une excellente critique et obtenu plusieurs prix, tout comme Uniques, son premier roman qui paraît aux éditions Pocket en janvier 2016 en même temps que son deuxième roman Giratoire.

 

 

giratoire bf439

 

Giratoire de Dominique Paravel, paru aux Editions Serge Safran

 

L'HISTOIRE

Lui, Joaquin, est chargé de concevoir la décoration d’un rond-point pour une petite ville de la Drôme.

Elle, Vivienne, est mandatée afin de l’assister (ou de le surveiller). Elle arrive de Paris en Mercedes et, sans se connaître, ils partent ensemble assister à la réunion du conseil municipal de La Virote, non loin de Montélimar. S’enchaînent alors, dans une sorte de road novel, multiples péripéties rencontrées par ces deux personnages que tout oppose et qui portent chacun un lourd secret.

Leur aventure prendra une tournure inattendue...

Par sa construction originale, son écriture incisive, Giratoire confronte un homme et une femme obsédés par le désir de la fuite, le désir d’un lieu où la mort s’abolit dans la beauté. 

 

 

La BRASSERIE LIPP, UN LIEU CHARGÉ D’HISTOIRE

Fondée sous l’enseigne “Brasserie des bords de Rhin” en 1880 par un alsacien du nom de Léonard Lipp, la Brasserie fut reprise en 1920 par la famille Cazes, d’origine auvergnate.

A cette époque, il s’agit d’un petit établissement d’une dizaine de tables seulement, mais le succès grandissant de la désormais Brasserie Lipp pousse Marcelin Cazes à s’agrandir rapidement.

 

Les trois clientèles de Lipp

En 1926, la Brasserie passe donc de 10 à 90 tables pour accueillir dès lors les “trois clientèles de Lipp que Marcelin Cazes décrit dans son livre 50 ans de Lipp (éditions La Jeune Parque) :

“à midi, des hommes d’affaires, des commerçants du quartier qui voulaient déjeuner dans un endroit calme et sérieux; de cinq heures à huit heures, des écrivains, libraires, éditeurs, magistrats, artistes qui se réunissent pour bavarder ou se délasser de leurs travaux devant des demis ou des apéritifs, et le soir, le tout Paris.”

À cette époque, la Brasserie Lipp a déjà une solide réputation littéraire, fréquentée notamment par Verlaine et la dernière bohème du Quartier Latin. Au fil des ans, Marcelin Cazes, figure emblématique de la Brasserie, en fit le point de chute de grands noms qui ont marqué la littérature française : Malraux, Gide, Saint Exupery, Proust, Camus...

 

 

La Brasserie sera même classée “lieu de mémoire” par le Ministère de la Culture plusieurs années plus tard. 

 

Et vous, avez-vous déjà eu la chance de vous rendre dans ce lieu mythique ?

Pour ne rien rater de notre actualité, je vous invite vivement à nous suivre sur FacebookTwitter et Google + et à vous abonner à notre Newsletter.

Crédits photos : Editions Serge Safran, Brigitte de Roquemaurel

 

Dernière modification le 28/04/2016

Partager cet article

A propos de l'auteur

Beatrice Lise

Chroniqueuse partenaire Culture / Sorties / Loisirs / Bien-être

Site internet : zenitudeprofonde.over-blog.com

C'est quoi Femmes Références ?

Votre dose d'inspiration quotidienne !

Vos inspirations, vos tendances en un clic ! Retrouvez nos conseils, nos astuces, nos DIY, nos actus et nos dossiers thématiques pour être toujours dans le mouvement.

Derniers articles

Newsletter

Je ne veux pas en rater une miette alors je m'inscris pour recevoir les derniers articles dès leurs parutions