Wasteland : New Art from Los Angeles au Mona Bismarck American Center

L’exposition que j'ai visitée pour vous cette semaine, Wasteland : New Art from Los Angeles, se partage entre deux espaces, le Mona Bismarck American Center à Paris et la Galerie Thaddaeus Ropac à Pantin.

Des œuvres d'artistes considérés comme faisant partie des meilleurs de la scène artistique contemporaine de Los Angeles (Edgar Arceneaux, Lisa Anne Auerbach, Math Bass, Mark Bradford, Sam Falls, Daniel Joseph Martinez, Jon Pylypchuk, Fay Ray, Ry Rocklen, Amanda Ross-Ho, Analia Saban, Shannon Ebner & Erika Vogt et Brenna Youngblood), tout particulièrement sélectionnées par la commissaire Shamim M. Momin, présidente et directrice artistique de LAND (Los Angeles Nomadic Division).

 

 

IMG 6362 Copie dd596

 

 

 

C’est un poème fondateur de la modernité, The Waste Land (Terre vaine) de T.S. Eliot, qui fournit le fil conducteur thématique entre ces quatorze artistes, tous profondément influencés par la ville de Los Angeles.

Eliot publia son poème en 1922, dans une période qui présente des similitudes troublantes avec notre époque actuelle, une période de désenchantement politique (les lendemains de la Première Guerre mondiale), culturel (l’urbanisme moderne) et individuel (la difficulté à communiquer et la perte de la foi).

Au-delà de cette référence littéraire, le titre Wasteland éveille d’autres résonances, depuis la vieille (mais tenace) antienne sur le « désert culturel » de Los Angeles jusqu’à la réalité géographique des terrains vagues qui caractérisent à la fois la ville et les paysages naturels de la Californie du Sud.

Los Angeles est reconsidérée telle une zone sinistrée, à laquelle ce titre ajoute certaines images d’un futur post-apocalyptique et post-humain. 

 

8786 HeleneHilaire Copie 67f95

Une bibliothèque en labyrinthe sculptural d’Edgar Arceneaux ©Hélène Hilaire

 

Composée de livres cristallisés et de rouleaux cette bibliothèque labyrinthe, véritable dédale, engage des notions de trajectoires d’histoire de l’art et d’identité afro-américaine.

 

 

Edgard Arceneaux est né en 1972 à Los Angeles, en Californie, où il vit et travaille actuellement.

 
 
Il a obtenu un BFA (Bachelor of Fine Arts) de l’Art Center College of Design de Pasadena en Californie et a également étudié à la Skowhegan School of Painting and Sculpture dans le Maine, ainsi qu’à FH Aachen en Allemagne.
Son œuvre a été exposée au Museum of Contemporary Art de Los Angeles, au Whitney Museum of American Art de New York, et au Museum of Modern Art de New York, et fait partie des collections permanentes du Walker Art Center de Minneapolis, de la New York Public Library et du Los Angeles County Museum of Art.

 

7 PressimageWasteland 8798 HeleneHilaire Copie 0036fIMG 6387 Copie 51d55

Les associations de panneaux tricotés et de vêtements assortis politiques et provocants de Lisa Anne Auerbach. ©Hélène Hilaire

 

 

LISA ANNE AUERBACH est une artiste pluridisciplinaire connue pour ses tricots recouverts de slogans, ses photographies de monuments dédaignés et ses diverses publications.

Couturière autodidacte, Lisa Anne Auerbach recouvre pulls, couvertures et banderoles de textes de nature provocatrice sur la culture du développement personnel et de la politique. Ses photographies et magazines s’inspirent de pornographie trouvée par hasard, de tracts religieux, de diseuses de bonne aventure, de petits commerces, ou encore de la culture cycliste.

Caractérisée par une esthétique de l’artisanal, l’œuvre de Lisa Anne Auerbach combine son intérêt pour les cultures alternatives ainsi qu’un grand nombre de sujets politiques avec le monde de l’artisanat traditionnel.

Lisa Anne Auerbach est née en 1967 à Ann Arbor, dans le Minnesota. Elle vit et travaille à Los Angeles, en Californie. Elle a obtenu un MFA (Master of Fine Art) de l’Art Center College of Design de Pasadena, en Californie, ainsi que d’un BFA (Bachelor of Fine Arts) du Rochester Institute of Technology de Rochester, à New York. Son œuvre a été exposée notamment au Los Angeles County Museum of Art ; au Hammer Museum de Los Angeles ; et au Whitney Museum of American Art de New York ; et fait partie des collections permanentes de la Saatchi Gallery de Londres, et du Getty Research Institute de Los Angeles. En 2007, elle est sélectionnée pour la California Community Foundation Fellowship for Visual Artists et en 2009, elle reçoit le Louis Comfort Tiffany Award. Lisa Anne Auerbach est professeur d’art associée au Pomona College de Claremont, en Californie.

 

IMG 6376 Copie f31e0

 

 

Composée de morceaux de papier recouverts d’autres débris de ses travaux précédents faisant référence au matériel et aux déchets artistiques de Bradford, l'oeuvre sculpturale de Mark Bradford se déploie en cascade dans l’escalier du Mona Bismarck American Center.

MARK BRADFORD réalise des peintures d’une grande densité visuelle, transformant les matériaux récupérés de son environnement urbain en des collages et des installations murales. S’exprimant dans un langage abstrait et utilisant une palette de couleurs vives associées à des textes glanés çà et là, il aborde des réalités socio-politiques renvoyant à des événements historiques tels que les émeutes de Los Angeles en 1992, le mouvement des droits civils, ou la crise du SIDA.

Mark Bradford est né en 1961 à Los Angeles, en Californie, où il vit et travaille actuellement. Il a obtenu un BFA (Bachelor of Fine Arts) et un MFA (Master of Fine Arts) du California Institute for the Arts de Los Angeles. Son travail a été exposé au Whitney Museum of American Art de New York, au Hammer Museum de Los Angeles, et au Museum of Contemporary Art de Chicago, et fait partie des collections permanentes du Los Angeles County Museum of Art, du Hirshhorn Museum and Sculpture Garden de Washington, ainsi que du Museum of Modern Art de New York.

Il a été sélectionné pour le MacArthur Fellowship Award en 2009 et a reçu le USA Fellowship Award en 2006, et le Joan Mitchell Foundation Award en 2002.

 

IMG 6369 Copie 09172

 

Et que penser des figures sculpturales anthropomorphiques et terrifiantes de Jon Pylypchuk, composées d’objets naufragés tels que des cigarettes ou des vieilles raquettes de tennis ?

JON PYLYPCHUK réalise des peintures et des sculptures humoristiques et poignantes qui traitent des émotions humaines à travers la représentation de créatures tragi-comiques. Ces créatures, souvent représentées dans des attitudes de révolte, de tristesse ou de lamentation, sont faites de ready-made ou de matériaux artisanaux. Un grand nombre de ses peintures et de ses dessins intègre des bribes d’histoires sombres tirées de son imagination, de conversations banales ou de chansons.

Jon Pylypchuk est né en 1971 à Winnipeg, au Canada. Il a obtenu un MFA (Master of Fine Arts) de la University of Manitoba à Winnipeg, au Canada, et de la University of California de Los Angeles.

Ses oeuvres ont été exposées au Musée d’art Contemporain de Montréal, au Kemper Museum of Contemporary Art de Kansas City et au Hammer Museum de Los Angeles; et font partie des collections permanentes du Los Angeles County Museum of Art, du Whitney Museum of American Art de New York, et du Museum of Modern Art de New York.

 

A l'initiative de cette exposition ...

LAND (Los Angeles Nomadic Division) est une association fondée en 2009 qui a pour vocation d’organiser des expositions publiques in situ partant du principe que tout le monde doit avoir accès à l’art contemporain dans le cadre de la vie quotidienne.

Les commandes confiées à des artistes du monde entier, qui doivent pouvoir concrétiser en public des projets pour lesquels ils ne bénéficient d’aucune aide, les collaborations avec d’autres structures et une large gamme d’interventions dans l’espace public permettent à LAND d’encourager les pratiques artistiques originales et d'organiser des expositions réparties entre plusieurs lieux, des soirées événementielles et d'autres manifestations. 

 

 

Les lieux d'exposition :

 

MONA BISMARCK AMERICAN CENTER :

Le Mona Bismarck American Center installé dans un splendide hôtel particulier du XIXe siècle en bordure de Seine, constitue une vitrine privilégiée de l’art et la culture américains des XXe et XXIe siècles sans équivalent en France. Il honore les engagements de sa fondatrice d’origine américaine, Mona Bismarck, favorisant les échanges interculturels transatlantiques par le biais de l’art. Le Mona Bismarck American Center s’attache à diffuser en Europe les débats qui animent la culture contemporaine aux États-Unis, en proposant un programme pluridisciplinaire d’expositions, spectacles, interventions d’artistes, colloques et résidences.

Depuis l’inauguration de son espace d’exposition en 1986, le Mona Bismarck American Center a accueilli entre autres : « Les Wyeth, trois générations d’artistes américains», « L’art du quilt », « La petite robe noire », « Yousuf Karsh, icônes du XXe siècle », « Super-héros, l’art d’Alex Ross », et «Mary Cassatt à Paris, estampes et dessins de la collection Ambroise Vollard » et a invité quelques-unes des personnalités les plus influentes de la scène culturelle contemporaine aux États-Unis.

 

GALERIE THADDAEUS ROPAC :

Depuis sa fondation en 1983, la Galerie Thaddaeus Ropac se spécialise dans l’art contemporain international. Elle représente environ soixante artistes, parmi lesquels des signatures prestigieuses, des artistes en milieu de carrière et de jeunes talents émergents.

Avec une trentaine de grandes expositions collectives ou personnelles organisées chaque année à Salzbourg, dans le Marais et à Pantin, elle soutient et met en valeur certains des artistes les plus influents d’aujourd’hui.

Ses publications rédigées par des historiens de l’art réputés tels que Normal Rosenthal, des poètes et des écrivains lauréats du prix Nobel tels qu’Orhan Pamuk répondent à une politique éditoriale exigeante qui se traduit par la constitution d’un fonds considérable d’ouvrages de référence.

Depuis le début, la Galerie Thaddaeus Ropac occupe à Salzbourg la villa Kast au cœur de la vieille ville. À son espace historique de Salzbourg, elle a ajouté deux adresses parisiennes, l'une dans le Marais et l'autre à Pantin. La galerie du Marais, inaugurée en 1990, s’est agrandie sur quatre niveaux et dotée d’une vaste section consacrée aux œuvres sur papier.

A Pantin, la reconversion d’une ancienne chaudronnerie, La Halle, un immense espace de plus de deux mille cinq cents mètres carrés ouvert en 2010 et achevé en octobre 2012, a marqué l’aboutissement d’un projet particulièrement ambitieux. Cet espace proche de la Philharmonie de Paris a ouvert de nouvelles perspectives pour la galerie autorisant la présentation d’œuvres monumentales.

 

 Infos pratiques :

MONA BISMARCKAMERICAN CENTER
34, avenue de New York
75116 Paris
Tél. +33 (0)1 47 23 38 88
Horaires d'ouverture: Du mercredi au dimanche de 11h à 19h - Le jeudi de 11h à 21h
ENTRÉE :10 euros / 7 euros - gratuit les jeudis nocturnes
ENTRÉE GRATUITE le week-end d’inauguration (12 et 13 mars)
 
GALERIE THADDAEUS ROPAC PARIS PANTIN
69, avenue du Général Leclerc
93500 Pantin
Tél. +33 (0)1 55 89 01 10
Horaires d'ouverture : Du mardi au samedi de 10h à 19h
 

 

Et pour ne rien rater de notre actualité, je vous invite vivement à nous suivre sur FacebookTwitter et Google + et à vous abonner à notre Newsletter.

Crédits photos : Hélène Hilaire et Beatrice Lise
 

 

Dernière modification le 23/06/2016

Partager cet article

A propos de l'auteur

Beatrice Lise

Chroniqueuse partenaire Culture / Sorties / Loisirs / Bien-être

Site internet : zenitudeprofonde.over-blog.com

C'est quoi Femmes Références ?

Votre dose d'inspiration quotidienne !

Vos inspirations, vos tendances en un clic ! Retrouvez nos conseils, nos astuces, nos DIY, nos actus et nos dossiers thématiques pour être toujours dans le mouvement.

Derniers articles

Newsletter

Je ne veux pas en rater une miette alors je m'inscris pour recevoir les derniers articles dès leurs parutions