Zoom sur un auteur : Alexandra Tressos-Le Dauphin

Pétillante, déterminée et généreuse c’est ainsi que je qualifierai Alexandra Tressos-Le Dauphin que vous allez pouvoir découvrir puisqu’elle s’est gentiment prêtée au jeu des questions-réponses.

 

Son dernier livre traite du sujet du célibat, toujours sur un ton teinté d’humour, mais avec beaucoup de lucidité et d’anecdotes qui vous parleront sûrement. Alexandra nous fait rire, nous émeut, en nous relatant le parcours presque toujours compliqué pour trouver le grand Amour. Vous découvrirez toutes les astuces pour séduire et surtout les profils à éviter si vous recherchez l’Histoire de votre vie ! Je ne vous en dit pas plus, je vous laisse le plaisir de lire le livre qui vous apportera une bouffée de bonne humeur.

livres d'Alexandra Tressos-Le Dauphin

 

L'interview d'Alexandra Tressos-Le Dauphin pour Femmes Références  

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je suis Alexandra, j’habite Bordeaux et je suis maman de deux adorables enfants. Côté professionnel, je suis rédactrice web freelance sous le nom de Drôle de Plume et chargée de communication à temps partiel pour une société de vente en ligne de menuiserie.

Pourquoi ce livre Célibataire, faut pas t'en faire ?

Le sujet du célibat m’inspirait et je pensais pouvoir le traiter avec humour, comme je l’ai fait pour le chômage. Je suis dans une optique de légèreté, en tout cas pour l’instant. Je cherche à faire sourire les gens, à leur offrir une petite parenthèse amusante, rien de plus.

Qui t'a inspirée ?

Comme d’habitude : mon réseau Coquin (qu’est-ce que je ferai sans lui…) et mes amis. J’entendais pas mal d’anecdotes de célibataires autour de moi, des choses hallucinantes. Petit à petit, j’ai commencé à compiler ses instants de vie avec l’idée d’en faire un livre. Et puis j’ai discuté avec mon amie Isabelle qui en a bavé sentimentalement. C’est elle qui m’a raconté comment elle avait vécu l’enfer avec un pervers narcissique… Tout s’est alors mis en place dans ma tête : j’ai voulu montrer comment une trentenaire malmenée par l’amour finissait par reprendre le dessus…

Si tu devais changer de métier, idéalement quel serait-il ?

Conseillère en insertion professionnelle. Depuis toujours, j’essaie d’aider les gens, de les écouter. C’est un domaine qui me plaît.

Pour toi, c'est quoi le bonheur ?

Le bonheur, c’est ma fille qui me prend la main avec amour ; c’est mon petit garçon qui me laisse monter sur sa trottinette pour l’amener à l’école tous les matins ; c’est mon mari qui voit mes défauts mais les balaye avec un geste tendre, même après 17 ans de couple ; ce sont ces éclats de rire qui résonnent le soir quand nous regardons une comédie tous ensemble.

Ta devise c'est ?

N’écraser personne mais ne pas se laisser dicter sa conduite ;)

Ton moment préféré pour écrire ?

Le soir, quand tout est calme…

As-tu un rituel quotidien ?

Oui, mais il n’est pas glamour… Je souffre d’une maladie qui attaque l’os de ma mâchoire. Je passe donc énormément de temps à brosser mes dents tous les soirs, à nettoyer les interstices avec mes brossettes pour finir par un bain de bouche et la pose de ces fichus élastiques sur mon appareil dentaire. Bonjour le rituel, quoi.

La rencontre qui te ferait craquer ?

Un thé avec Simon Baker alias The Mentalist Sourire !

Le sujet de ton prochain livre se sera ?

Je n’arrive pas à le déterminer. J’ai deux sujets tristes à traiter… Normalement, j’ai prévu de casser mon style déglingué, de changer de registre…

Plutôt princesse ou plutôt badgirl ?

Princesse guimauve cœur cœur love (assumé, on ne se refait pas).

Côté musique, tu écoutes quoi ?

Pas grand-chose. Je n’écoute la radio que quand je conduis or, je fais tout à pied ou en trottinette… Je n’ai jamais été très attirée par la musique, en fait même s’il y a des artistes que j’aime comme Jean-Jacques Goldman ou dans un autre style Mika.

Ton objet fétiche ?

Ma montre de running. Depuis que je l’ai, je cours plus régulièrement et surtout, elle me pousse à me dépasser. Quand je suis stressée ou agacée, je pars me défouler sur l’asphalte et je me fixe un temps plancher à dépasser avant de m’arrêter. Parfois, je suis essoufflée avant l’heure mais grâce à cet objet, j’avoue que je ne lâche pas tant que je n’ai pas atteint mon objectif.

Côté mode, ta référence ?

Personne… J’aime juste les vêtements à personnalité ; pour cela, j’aime la marque Desigual qui possède un côté déglingué.

Une femme que tu admires ?

Ma mère. Courageuse, juste et aimante, c’est la bienveillance incarnée. Elle a fait beaucoup de sacrifices, je suis si fière d’elle et si reconnaissante.

Une cause que tu défends ?

Je suis l’une des marraines d’AMSED Génétique, association qui vise à faire connaître le syndrome d’Ehlers-Danlos, une maladie génétique rare très invalidante sous l’impulsion de sa créatrice, Valérie Gisclard. Je suis soufflée par son courage, sa détermination mais aussi par la force de caractère des malades en général. J’en côtoie plusieurs et tous ont cette tendance à aller de l’avant malgré que le corps s’effondre de l’intérieur.

Ton film préféré ?

Divergente (1). J’ai adoré… Je n’ai pas encore vu les suivants par contre… Et côté plus sentimental, un grand classique « Titanic » dont la musique m’émeut à chaque fois que je l’entends.

Ton auteur de prédilection ?

Stephen King, le maître incontesté du genre… J’adore le lire et le relire ; il est juste exceptionnel !

Cœur à prendre ou amoureuse ?

Amoureuse depuis 17 ans du même homme…

Ton prochain défi ?

Arrêter de râler. Mais je crois qu’en fait, cela relève du miracle et pas du défi Hilare, je n’ai pas un caractère facile tous les jours…

Le produit star dans ta salle de bain en ce moment ?

Mon huile d’avocat bio pour hydrater ma peau.

Pour rester en forme, une astuce ?

Je cours 5 à 10 kilomètres par semaine, ça me permet d’évacuer les tensions.

Côté gourmandise, qui cuisine à la maison ?

Certainement pas moi qui suis une quiche aux fourneaux... Je prépare des basiques mais quand il s’agit de faire des trucs plus élaborés, je passe la main à mon homme qui est bien plus compétent !

Twitter, Instagram, Facebook, on veut tout savoir ?

Facebook à fond les manettes. Ce réseau social m’a tant apporté… Humainement, j’ai fait des rencontres sublimes. Des gens croisés virtuellement capables de tant de bienveillance ! C’est un truc hallucinant. J’y partage mon actualité professionnelle et des considérations plus privées, quand j’en ressens le besoin. Les gens m’ont tellement apporté. Cela semble niais d’écrire seulement et sûrement naïf, mais pourtant à aucun moment on ne m’a tenu rigueur de mon côté guimauve sensible ; ce qui pour beaucoup de gens est considéré comme une faiblesse, dans les yeux de mon réseau et de mes amis fait ma force. Alors je reste fidèle à ce que je suis : une princesse guimauve avec ses coups de gueule ponctuels (oui parce que bon, je suis plutôt quelqu’un de gentil mais quand on me cherche… on me trouve. Faut pas pousser non plus).

L'interview touche à sa fin. Merci beaucoup à Alexandra d'avoir répondu à toutes nos questions.

Pour ne rien rater de notre actualité, suivez-nous sur FacebookTwitter et Google + et abonnez-vous à notre Newsletter.

Crédits photos : Alexandra Tressos-Le Dauphin

Dernière modification le 28/07/2017

Partager cet article

A propos de l'auteur

Marie-Odile Isabelle

Chroniqueuse partenaire Beauté / Bien-être / Animaux

Commentaires   

# Chômette 01-06-2016 19:53
Merci beaucoup Femmes Références et à Marie-Odile Isabelle !
Répondre | Répondre en citant | Citer

C'est quoi Femmes Références ?

Votre dose d'inspiration quotidienne !

Vos inspirations, vos tendances en un clic ! Retrouvez nos conseils, nos astuces, nos DIY, nos actus et nos dossiers thématiques pour être toujours dans le mouvement.

Derniers articles

Newsletter

Je ne veux pas en rater une miette alors je m'inscris pour recevoir les derniers articles dès leurs parutions