Zoom sur un auteur bienveillant : Nicolas Fougerousse

Sérénité, apaisement mais aussi questionnement sur ma vie et ce que je souhaite en faire, ce sont les sentiments qui se sont bousculés lors de ma lecture du premier roman de Nicolas Fougerousse « Celle qui écrivait des poèmes au sommet des montagnes ». Nicolas en écrivant apporte de jolies émotions à ses lecteurs et cela fait du bien. Il s’est gentiment prêté au jeu des questions-réponses, découvrez l’auteur et l’homme.

 

Interview de Nicolas Fougerousse

 

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Nicolas Fougerousse, 37 ans. J’aime aimer, j’aime écrire, j’aime ne pas respirer, j’aime être en montagne, j’aime voyager.

 

Pourquoi ce roman ?

J’ai écrit pendant 20 ans pour mes carnets et pour mes tiroirs. Et là j’avais envie d’écrire pour les autres. Roman initiatique au départ, l’introduction d’un troisième personnage central vient bouleverser le scénario. Dès lors, je ne sais où cela va mener. C’est pour ça que j’ai, à un moment pu en poser le point final.

 

Quelle a été ta source d’inspiration ?

Mes sources d’inspiration ? Un cheminement personnel, plutôt physique que mental d’ailleurs. Au début du moins. Il y a eu les Accords Toltèques aussi. Et puis de toute façon, il y a les mots, toujours des mots. Qui sont là.

 

Quel regard as-tu sur les évènements dramatiques de ces derniers mois ?

En janvier, l’incompréhension. En novembre, la compassion. Désormais la colère. Et la tristesse pour dénominateur commun. Il y a des responsabilités historiques des deux côtés. Les puissances occidentales de par leurs soifs colonisatrices de vouloir régir les territoires, donc les peuples, comme bon leur semble. Les régimes totalitaires ou autoritaires de par leur soif de vouloir diriger seuls un peuple, au mépris des libertés les plus simples. Ainsi que les double-jeux politico-financiers des deux côtés. Et sur ces ruines grandissent des idéologies de mort. Hier, Al-Quaïda. Aujourd’hui, l’EI. Demain, un autre. Tant qu’on ne laissera pas le droit fondamental aux peuples de disposer d’eux-mêmes, ailleurs comme ici, ce sera compliqué. Malheureusement. Une chose est certaine : la violence n’engendre que la violence.

 

Comment ne pas se laisser happer par cette violence ?

Pour faire un parallèle avec le roman justement, il me semble qu’écouter ses émotions est une bonne porte d’entrée. Et toutes les émotions j’entends : ne rien s’interdire. Mais garder ces émotions pour soi, ou les partager avec ses proches. Mais ne pas les diffuser brutes sur les réseaux sociaux. Les émotions ont besoin d’un filtre, et je crois que ce filtre s’appelle le temps. Et après, on peut faire preuve d’analyse, de recul, de mise en perspective, en lisant, en se documentant, en croisant les sources. Je ne sais pas si c’est une bonne façon pour ne pas se laisser happer par la violence, en tout cas c’est ce que je fais habituellement (ce mot est horrible) face à ce genre d’évènements.

 

Pour toi le bonheur c’est quoi ?

Quelque chose de simple ! Ce sont tous ces petits moments où on se sent vraiment vivant et connecté à plus grand que soi (la nature).

 

Si tu devais changer de métier idéalement quel serait-il ?

J’ai déjà quitté la routine il y a quelques temps, je n’ai donc plus que des activités qui me passionnent !

 

As-tu un rituel quotidien ?

Avoir au moins un moment par jour à moi, et rien qu’à moi.

 

La rencontre qui te ferait craquer ?

Nager sous l’eau avec les dauphins, disons pendant 2 à 3 minutes. Puis les regarder partir.

 

Plutôt prince ou plutôt badboy ?

Prince.

 

Côté musique tu écoutes quoi ?

En ce moment, je ne sais pas pourquoi, je me replonge dans des musiques que j’écoutais il y a entre 10 et 20 ans (Radiohead, Dire Straits, Timbaland, The Doors, etc…). Sinon en choses plus récentes Ibrahim Maalouf m’envoûte (je suis d’ailleurs en train de lire un roman de son oncle , Amin), et la mélancolie de Warren Ellis me sidère.

 

Ton rituel beauté indispensable ?

Trouver la bonne longueur de barbe !

En général celle de 10 jours, je l’aime bien.

 

Le produit star de ta salle de bain en ce moment ?

Je me suis fabriqué une crème de visage à base d’huile essentielle de lavande, d’hydrolat de camomille, d’huile végétale de son de riz, de carthame, de vanille, de conservateur cosgard, de vitamine E. Mais chut ! C’est un secret…

 

Pour rester en forme une astuce ?

6 entraînements par semaine ! Je pratique l’apnée sportive en compétition depuis quelques années, donc les entraînements font partie intégrante de mon quotidien. Sinon, sans appareils ni haltères, pour tout un chacun 4 exercices (à minima) chaque jour :

-yoga : une salutation au soleil complète (enchaînements de posture avec respiration associée)

-squats pour les membres inférieurs

-gainages 4 côtés pour la ceinture abdominale

-pompes pour les membres supérieurs

Et ajouter une séance de 1h30 de cardio par semaine (vélo, course à pied, natation, etc..)

 

Côté gourmandise qui cuisine à la maison ?

Moi. Personne n’a le droit de rentrer dans ma cuisine !

 

Ton objet fétiche ?

Mon carnet d’écriture. Bleu, de préférence.

 

Côté mode, ta référence ?

L’Italie : LBK Boys from London, Antony Morato, ou autres lors de mes trouvailles là-bas.

 

Une femme que tu admires ?

Hildegard Von Bingen. Une religieuse ayant vécu au 12ème siècle, poétesse, philosophe, musicienne, féministe, jugée folle par certains à la fin de sa vie.

 

Une cause que tu défends ?

Les chatons mignons ? D’accord, j’ai un faible de ce côté-là.

 

Ton film préféré ?

Inglorious Basterds de Tarentino. Le côté badboy que j’aimerais bien avoir.

 

Ton auteur de prédilection ?

Celle ou celui capable d’écrire les phrases les plus belles, avec presque rien, un battement de cils.

 

Cœur à prendre ou amoureux ?

Continuellement à prendre, mais une personne s’occupe de me le prendre chaque jour depuis de nombreuses années déjà !

 

Ton prochain défi ?

Apprendre à jouer du Hang (mais le trouver d’abord..).

 

Twitter, Instagram, Facebook, You Tube on veut tout savoir ?

Historiquement Facebook. C’est le réseau social que j’utilise à 80%. Les publications que je fais sur Twitter et Instagram ne sont que les répliques de celles sur Facebook. Quant à You Tube j’adore exploiter le média vidéo, sauf quand je suis dessus ! Mais pour revenir à Twitter, il faudra que j’y travaille, parce qu’écrire une phrase de 140 caractères maximum chaque jour, voilà un bel exercice…

www.facebook.com/NicolasFougerousseEcrivain

 

Nicolas je te remercie pour tes réponses, je te souhaite beaucoup d’autres livres et plein de jolies choses sur ton chemin.

 

Pour ne rien rater de notre actualité, suivez-nous sur FacebookTwitter et Google + et abonnez-vous à notre Newsletter.

Crédits Photos : Nicolas Fougerousse

Dernière modification le 27/07/2016

Partager cet article

A propos de l'auteur

Marie-Odile Isabelle

Chroniqueuse partenaire Beauté / Bien-être / Animaux

C'est quoi Femmes Références ?

Votre dose d'inspiration quotidienne !

Vos inspirations, vos tendances en un clic ! Retrouvez nos conseils, nos astuces, nos DIY, nos actus et nos dossiers thématiques pour être toujours dans le mouvement.

Derniers articles

Newsletter

Je ne veux pas en rater une miette alors je m'inscris pour recevoir les derniers articles dès leurs parutions