Après une greffe rénale : quels bon reflexes adopter ?

Greffe Renale Reins
L’opération terminée, certaines précautions sont nécessaires, surtout en raison des médicaments « anti-rejets » indispensables à prendre.

Cette intervention s'adresse à des patients souffrant d'une insuffisance rénale dite "terminale". Beaucoup de progrès ont été réalisés pour éviter les complications postopératoires et surtout éviter le rejet du rein transplanté.

Grâce à l'arrivée de nouveaux médicaments anti-rejets (immunosuppresseurs) et à leur meilleure efficacité, les rejets aigus sont devenus rares.

Un an après l'opération, la greffe est réussie chez 95 % des patients. Et des patients vivent ainsi avec leur rein greffé depuis 35 ans. Cela nécessite de prendre très régulièrement son traitement, et d'être suivi de manière rapprochée les premiers mois après l'opération (consultations, examens), puis de manière plus espacée (si tout va bien, une prise de sang par mois et deux à quatre consultations par an).

Des complications à contrôler

Les infections

Les médicaments anti-rejet diminuent l'immunité de l'organisme, et peuvent favoriser la survenue d'infections. Il faut donc être vacciné contre la grippe et le pneumocoque, éviter le contact avec des personnes grippées et contacter son médecin au moindre signe d'infection (rhume, mal de gorge, fièvre...).

Les risques de diabète, et d'un excès de graisses dans le sang

Des prises de sang régulières permettent de détecter la survenue d'un diabète, d'une hypercholestérolémie ou d'une hypertriglycéridémie parfois favorisés par certains médicaments anti-rejets. Dans ce cas, des mesures diététiques et un traitement spécifique seront prescrits.

Chirurgien Operation Greffe Reins
Les reins altérés sont laissés en place. Le rein greffé se situe en bas du ventre. © istock

Enfin, les médicaments immuno-suppresseurs augmentant légèrement le risque de cancer, surtout cutanés, nécessitent une surveillance spécifique (dermatologique une fois par an, et gynécologique pour les femmes).

D’un point de vue diététique, il ne faut pas manger trop salé. Les autres consignes sont adaptées aux éventuels problèmes (diabète, surpoids, etc.) de chaque patient. Pour tous, fumer est interdit !

Attention aux médicaments !

En plus des immunosuppresseurs, d'autres médicaments peuvent être prescrits, comme un anti-hypertenseur, du calcium et de la vitamine D (contre l'ostéoporose), un protecteur de l'estomac (contre les effets de la cortisone), etc.

Certains sont pris à vie, d'autres de façon ponctuelle. Ils sont choisis par le médecin de façon à éviter toute association contre-indiquée avec les immuno-suppresseurs.

Enfin, pas d'automédication ! Certains produits pharmaceutiques ou de phyto- thérapie sont incompatibles avec les médicaments anti-rejet ou risquent d'altérer gravement le fonctionnement du rein greffé.

Grâce à ces précautions et cette surveillance, la vie d'une personne greffée est souvent quasi-normale : travailler, avoir un enfant, partir en vacances...

Greffe Des Reins Operation
© istock

Conseils pratiques après une greffe rénale

  • Préférer une activité sportive qui évite tout risque de traumatisme abdominal (où se situe le rein greffé).
  • Connaître toujours son dernier taux de créatinine (dosée dans le sang) qui reflète le fonctionnement du rein, et les noms et les doses de ses médicaments.
  • Ne pas s'exposer au soleil sans protection.
  • Ne jamais oublier ses médicaments pour éviter tout risque de rejet du rein greffé.
  • S'interdire toute automédication.

A lire aussi : Autogreffe ganglionnaire : quand le lymphœdème persiste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires