Comment en finir avec les maux d’estomac grâce aux IPP ?

femme sur un canapé souffrant de maux de ventre
Reflux ? Maux d’estomac ? Diverses solutions d’automédication existent aujourd’hui pour combattre l’acidité gastrique. Les anciens « pansements » côtoient la dernière génération de produits. Explications.

Les « inhibiteurs de la pompe à protons » (IPP)

Un groupe de médicaments destiné à traiter les maux d'estomac, autrefois uniquement accessible sur ordonnance, est désormais disponible en automédication. Connus sous l'appellation « inhibiteurs de la pompe à protons » ou IPP, ces médicaments représentent une avancée majeure dans la prise en charge des douleurs gastriques. Voici un guide pour vous aider à choisir le produit le plus adapté à vos besoins.

Quel est l'avantage de ces médicaments ?

Les inhibiteurs de la pompe à protons agissent à la source de la sécrétion acide. En clair, ils bloquent l'action de la substance qui gère la production des particules acides. Les IPP font partie de la catégorie des traitements anti-sécrétoires. Au lieu d'agir sur le symptôme et d'apaiser la brûlure, ils évitent qu'elle n'apparaisse. Leur intérêt vient aussi de leur durée d'action, qui se prolonge de dix-huit à vingt-quatre heures.

A qui s'adressent-ils ?

Les IPP sont particulièrement bénéfiques aux personnes qui souffrent de maux d'estomac associés a des remontées acides. Ces médicaments s'adressent uniquement aux adultes. Attention !

Ils ne sont pas recommandés aux femmes enceintes ni aux personnes qui suivent un traitement anticoagulant.

A cette restriction près, côté tolérance, il n'y a pas de souci particulier. Ces molécules sont utilisées depuis longtemps en médecine et elles ont fait la preuve de leur innocuité. Elles sont connues sous le nom de Mopral® ou encore d'Inipomp®.

Existe-t-il des produits apparentés ?

Bien sûr ! A commencer par les médicaments anti-sécrétoires de première génération, qui sont des antihistaminiques particuliers, différents de ceux utilisés dans les allergies. Ils agissent parfaitement contre les maux d’estomac, mais leur effet est de moindre intensité et d'une durée plus courte (deux heures environ). Néanmoins, si vous êtes calmés avec ce type de produit, inutile de changer de traitement.

Que valent les pansements gastriques classiques ?

Ils se montrent très efficaces en cas de brûlures d'estomac accidentelles, liées à une alimentation qui agresse la muqueuse gastrique : après un repas trop épicé ou trop riche, par exemple. Dans ce cas, ils agissent en neutralisant l'acidité (comme le bon vieux bicarbonate de sodium), mais aussi en recouvrant l'estomac. C'est notamment le cas de Maalox®, Rennie® ou encore Riopan®.

Le secret de leur formule ? Il s'agit de sels d'aluminium, de magnésium ou de calcium, qui forment un film protecteur sur la muqueuse gastrique. Apaisement assuré ! Ils peuvent se prendre au coup par coup, alors qu'avec les antisécrétoires, il est important de respecter une cure, ne serait-ce que de trois jours.

Tout le monde peut-il prendre des antiacides ?

Presque ! Les exceptions sont les enfants de moins de 15 ans et les patients atteints d'insuffisance rénale. Le bicarbonate de sodium est contre-indiqué en cas de régime sans sel.

Bon à savoir : Les médicaments ne doivent jamais être pris avec d'autres traitements. En tapissant l'estomac, ils empêchent en partie leur passage dans le sang... et diminuent leur efficacité. Il faut attendre au moins deux heures entre la prise d’un antiacide et un autre traitement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires