Syndrome d’Asperger : qu’est-ce que c’est ?

Ado Seul
Cette maladie génétique est une forme d’autisme léger. Les grandes capacités (mémoire, langage…) des personnes atteintes peuvent la faire passer inaperçue.

« À quatre-cinq ans, Camille pouvait facilement épeler une série de mots, mais ne faisait pas la différence entre oui et non », se souvient Karin, mère d'une petite fille de 12 ans atteinte du syndrome d'Asperger. Cette maladie, qui touche plus particulièrement les garçons, provoque des troubles du comportement, surtout dans le domaine de la communication.

Comme un autiste, un enfant atteint du syndrome d'Asperger a des comportements stéréotypés : il peut répéter le même geste pendant des heures. Il présente aussi des troubles neuro-sensoriels : certains sons ou certaines sensations lui sont insupportables. Mais ce qui le rapproche le plus de l'autiste, c'est sa difficulté dans les interactions sociales. Il a du mal à engager ou à maintenir une conversation et ne cherche pas spontanément à faire partager ses centres d'intérêt.

Il comprend les expressions toutes faites de façon littérale. Si on lui demande : "Comment te sens-tu aujourd'hui ? " il y a de fortes chances pour qu’il se renifle, pour savoir ce qu'il "sent".

Les simples émotions, exprimées par des mimiques, sont aussi une source d'incompréhension pour un enfant atteint de ce syndrome. « Quand son père fronce les sourcils, Camille voit juste qu’il a "l'œil qui plisse" et ne comprend pas qu'il est en colère », raconte Karina. Difficile alors pour lui de savoir quelle est l'intention de quelqu'un à son égard.

Tous ces troubles ont vraisemblablement une origine génétique, et n'ont rien à voir avec la relation mère-enfant.

De nombreux cas ne sont jamais détectés

On avance actuellement le chiffre de trois patients souffrant d'un syndrome d'Asperger pour 10 000 personnes, mais de nombreux cas ne sont jamais détectés.

Jade, aujourd'hui interprète, n'a été diagnostiquée qu'à l’âge de 28 ans. « J’ai passé toute mon enfance et mon adolescence à tenter de rentrer dans le moule. Ma naissance, difficile, a toujours servi d'explication à mes "particularités" et personne n la jamais cherché plus loin. Moi, en revanche, je me suis posé des questions, car j'étais persuadée qu’il y avait quelque chose qui n'allait pas. »

Des facultés intellectuelles étonnantes

C'est en mettant en place des stratégies de contournement de leurs problèmes particuliers que ces difficultés peuvent passer inaperçues. De plus, le syndrome d'Asperger est encore assez peu connu en France, et l'on n'y pense pas forcément tout de suite.

Certaines compétences particulières étonnent même les parents. Non seulement ces enfants acquièrent le langage sans retard, mais ils utilisent un vocabulaire sophistiqué. Leur mémoire à long terme est excellente : codes d'immeubles, dates, horaires... Quand ils s'intéressent à quelque chose, ils le font dans les moindres détails. Ce qui peut leur jouer des tours, car il est alors difficile de faire la différence entre ce qui est vraiment important et ce qui l'est moins.

Adapter le soutien

Ainsi, à l'école, un enfant souffrant d'un syndrome d'Asperger peut vouloir faire exactement ce que fait la maîtresse, au point d'écrire, comme elle, au tableau !

Malgré certaines contraintes de cet ordre, il est très important que l'enfant suive une scolarité traditionnelle, même avec des aménagements. Car cela lui permet d'être au contact d'autres enfants et de se confronter à une vie sociale.

S'il n'existe pas de traitement du syndrome par médicament, certains symptômes (angoisse, hyperactivité...) peuvent être atténués. Pour le reste, orthophonie et psychomotricité sont utiles dans un premier temps, puis une psychothérapie pourra aider à mieux hiérarchiser les détails et comprendre les intentions des autres.

Asperger : où peut se faire le diagnostic ?

S'il n'y a pas, en France, de centre hospitalier spécialisé dans le syndrome d'Asperger, il existe en revanche plusieurs centres spécialisés dans l'autisme sous toutes ses formes. On peut y emmener son enfant pour savoir s'il souffre d'un syndrome d'Asperger. La liste des centres est disponible auprès de l'association Autisme France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires