Comment laver sa lingerie ?

Sous-vêtements féminins sur la corde
Pour conserver vos sous-vêtements en parfait état, il faut prendre quelques précautions au moment du lavage, que vous les laviez à la main ou en machine. Plus les matières sont délicates comme la dentelle, le tulle, la soie ou le satin, plus le lavage à la main reste recommandé. Voici quelques conseils pour laver votre lingerie correctement en ne prenant aucun risque. 

Les conseils avant le lavage

Avant de mettre votre soutien-gorge dans le tambour, prenez soin de l’agrafer pour éviter que les attaches n’abiment vos autres vêtements. Retrouver son linge déchiré ou troué n’est jamais apprécié, surtout que c’est toujours vos vêtements préférés qui sont endommagés.

Vous lavez le blanc et la couleur séparément. Ne mettez jamais d’eau de javel avec vos sous-vêtements blancs, ils deviendraient jaunes et ce n’est pas le but de la lessive.

Lavez toujours les hauts et les bas coordonnés ensemble pour éviter les décalages de couleurs. Mettez votre lingerie dans des petits filets ou dans une taie d’oreiller, vous évitez ainsi les risques de les abimer.

Lavage à la main ou à la machine ?

Il est recommandé de laver sa lingerie à la main et sous l’eau froide pour éviter d’abimer ces petites pièces qui restent très fragiles, surtout quand elles sont en dentelle par exemple. De la même manière, vous ne passez pas votre lingerie au sèche-linge. La dentelle peut s’abimer et les élastiques ont tendance à se détendre, ce qui est dommage. Faites-les sécher à plat de préférence sur une serviette surtout concernant les soutiens-gorges à coques, cela permet d’absorber l’eau en excès.

Le lavage à la main permet de conserver plus longtemps vos sous-vêtements en bon état. En effet, ces derniers sont soumis à un lavage répété et intense qui peut finir par les abimer.

Cependant, si vous n’avez pas le temps de laver votre lingerie à la main, le programme délicat du lave-linge peut être une solution également. La température ne doit pas aller à plus de 30 °C et vous utilisez une lessive sans chlore ou perborate. Il ne faut pas ajouter d’adoucissant qui risque de provoquer des irritations, car il a tendance à rester dans les fibres.

Vous ajoutez une lessive douce et vous prenez soin de réunir votre lingerie dans une housse d’oreiller ou dans un filet pour la préserver au maximum. Cela évite les bouloches qui apparaissent à la suite des frottements répétés contre le tambour de la machine. Cette précaution permet également de protéger les armatures de vos soutiens-gorges qui sont une partie très fragile de ce sous-vêtement. L’essorage est aussi un point crucial. Ne dépassez jamais 800 tours au risque d’endommager la lingerie. Le temps de séchage varie très peu entre 1 000 tours et 800 tours.

À noter : Si vous avez encore des doutes sur le lavage de vos sous-vêtements, lisez les étiquettes et respectez les conseils de lavage.

Des soins variant selon les matières

Vous ne lavez pas de la même manière les sous-vêtements en coton, en dentelle, en soie ou en microfibre. C’est pour cette raison qu’il faut toujours vérifier les conseils de lavage sur l’étiquette. En effet, l’entretien varie selon les matières. Pour les dessous en dentelle, le filet de lavage est incontournable pour ne pas l’abimer et ne pas l’étirer. La soie est sans doute la matière la plus fragile et elle requiert une attention accrue. Vous ne faites pas de prélavage et l’eau ne doit jamais dépasser 30 °C.

D’une manière générale, il ne faut pas frotter votre lingerie ou froisser le textile au risque de l’abimer. Il est préférable d’utiliser une lessive spécialement dédiée à la soie ou à la laine ou encore des paillettes de savon de Marseille. En optant  pour le cycle soie de votre lave-linge, vous protégez votre lingerie au maximum. Les dessous ne se repassent pas la plupart du temps, cela abime le tissu et les élastiques. Vous évitez également d’utiliser un détachant sur ces pièces délicates.

À retenir : Laver sa lingerie à la main est plus simple, d’autant plus que vous le faites au quotidien. Il n’est pas interdit de le faire en machine à condition toutefois de respecter tous les conseils pour ne pas abimer ces pièces fragiles.

À lire aussi : 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires