Comment bien choisir son peeling selon son âge ?

Peeling Soin De La Peau
Pratiqué chez le dermatologue, le peeling donne un coup de fouet aux épidermes fatigués. Superficiel ou plus profond ? Les résultats d’un peeling et ses suites ne seront pas les mêmes. Il faut avant tout être bien informée pour choisir celui qui va répondre le mieux à vos attentes.

Le peeling : une tendance douce et un usage multiple

C'est l'arme de secours. En éclat "express" avant un grand jour, parce que l'on n'a pas eu le temps de prendre soin de soi régulièrement, en cure de rajeunissement pour faire un pied de nez au temps, en ambulatoire médical quand la peau en a besoin : le peeling peut aujourd'hui répondre à toutes les exigences des femmes. Ils sont classés en fonction de la couche cutanée à détruire :

  • Les superficiels: Légers, ils détruisent la couche cornée ; un peu plus en profondeur, ils s'attaquent à l'épiderme (de la membrane basale et de la partie supérieure du derme papillaire). Voir schéma page ci-contre.
  • Les moyens : Ils éliminent l'épiderme et également une partie du derme (papillaire et partie supérieure du derme réticulaire).
  • Les profonds : Ils détruisent l'épiderme, le derme papillaire et le derme réticulaire moyen.
Zones Intervention Des Différents Peelings Schéma
© Femmes References

En résumé, le peeling élimine une épaisseur cutanée précise et contrôlée, et permet une régénération saine de la couche détruite et une stimulation des couches sous-jacentes.

Toujours prudent avec le peeling

Un examen du "défaut" à corriger par un spécialiste de la peau, une étude des antécédents, une évaluation des attentes et des risques, un consentement éclairé et un devis sont nécessaires pour la consultation peeling.

Le peeling : Pourquoi ça marche ?

Le peeling agit comme un leurre. Ce procédé chimique fait croire à la peau qu'elle est attaquée. Elle enclenche donc un processus de cicatrisation, alerte la synthèse de collagène et d'élastine, et produit des fibres cicatricielles. La peau est régénérée, et donc "rajeunie".

Peeling : Pour qui ? Pour quoi ? Comment ?

25/35 ans : la peau commence à changer

Profil : Des ridules non permanentes, de toutes petites taches dues à l'exposition solaire, un teint de fumeuse ou de citadine qui manque d'oxygénation.

Quel peeling ? Il en existe à deux concentrations, ils sont souvent légers, mais permettent une marge de manœuvre. Ce sont souvent des peelings à l'acide trichloracétique à faible concentration. Ils ont l'avantage d'avoir un protocole facile à définir.

Comment ça se passe ? En cabinet, application sur le visage. Des petites brûlures sont ressenties, puis on pose une crème qui poursuit l'action du peeling. Elle calme, mais surtout elle est active. Elle laisse un film transparent, brillant, sur le visage, et doit être gardée de 4 à 6 heures.

Le protocole : On le renouvelle trois fois avec un intervalle de 10 à 15 jours.

Les suites : On peut légèrement peler.

La durée : 20 minutes.

Ce que l'on peut en attendre : Effet d'éclat, un peu moins de ridules, un peu moins de taches. Le résultat s'affine au fil des trois séances.

Et si on a un masque de grossesse ? Le médecin applique un liquide plus une pâte. Il donne un peu de cette pâte à la patiente qui, elle-même, va la réappliquer deux fois à 4 heures d'intervalle dans la foulée de sa visite au cabinet médical. Ce peeling est très spécifique des taches hormonales. Inconvénient : on soft du cabinet le visage jaune citron !

Les suites : Le visage "peluche" du troisième au sixième jour.

La durée : 15 à 20 minutes.

Peeling Brosse Dermato
© istock

35/45 ans : les premières marques du temps

Profil : Rides et taches permanentes, même en hiver quand le soleil a disparu.

Quel peeling ? Le peeling moyen. Un peeling toujours à l'acide trichloracétique à concentration plus forte (20 à 30 %) (le TCA Lotion). La concentration se définit en fonction de l'épaisseur de la couche cornée.

Comment ça se passe ? Le médecin dépose sur le visage une lotion argileuse qui contient l'acide. Cette lotion a un intérêt : celui d'empêcher la pénétration trop profonde du produit. On l'applique au pinceau. Il y a une grande sensation de chaleur sur le visage, mais les patients bénéficient du souffle d'un ventilateur.

Le protocole : Cette préparation est laissée en place entre 3 et 8 minutes. Le visage est ensuite nettoyé. Les patients repartent après une application de crème hydratante pour apaiser. L'acte dure 45 minutes, mais il faut rester 1 h 30 au cabinet.

Les suites : Les patientes quittent le cabinet un peu « sonnées » .

Il y a eu la plupart du temps une prémédication pour les calmer et les désangoisser, car l'effet de chauffe est quand même important et pas forcément très agréable à supporter. Les patientes ont un œdème et une roseur importants. Dans ce contexte, il est préférable que la patiente soit accompagnée.

A la maison : Il faut hydrater avec des crèmes grasses pour éviter des démangeaisons.

La durée : 20 minutes.

Ce que l'on peut en attendre : Disparition des ridules. Amélioration nette de la texture cutanée, éclat de la peau, prévention de la sénescence, redonne de la fermeté et de la tonicité dermique.

Peeling Soin Peau
© istock

45/60 ans : Certaines zones sont marquées

Profil : Des zones orbitaires très abîmées, en particulier les rides obliques de l'arcade supérieure de l'œil, une bouche avec des lèvres très marquées.

Quel peeling ? Le peeling combiné. En effet, ces zones ne vont pas être réceptives au peeling moyen, il va falloir passer au profond. Mais il est impossible de se limiter à un peeling fort sur une ou deux zones. Tout doit être traité. Le médecin propose alors de compléter le reste du visage avec un peeling moyen et de répondre ainsi à la demande du visage, zone par zone.

Comment ça se passe ? Les zones très marquées vont subir l'application au Coton-Tige de la solution au phénol, puis elles sont recouvertes d'un pansement adhésif spécifique, et ensuite d'une poudre jaune qui va être en place pendant huit jours. Le reste du visage est soumis au protocole de peeling moyen.

Les suites : Pansement adhésif pendant 24 heures sur les zones traitées au peeling profond. Suivi le lendemain du retrait du pansement. Masque poudre sur les zones pendant huit jours. Roseur importante pendant trois semaines.

60 ans et plus : le vieillissement est global

Profil : Visage très ridé, parcheminé, taches pigmentaires.

Quel peeling ? Le peeling profond. Le traitement est plus médicalisé et bien encadré : un bilan cardiaque, une anesthésie locorégionale, même si un analgésique peut suffire. Les soins se pratiquent dans un cadre clinique, voire en bloc opératoire. Il faut être très motivée, car les suites sont assez importantes ! Le protocole est très clair et le résultat à la mesure des inconvénients.

Comment ça se passe ? Le visage est anesthésié par 6 injections locales. Ensuite, le médecin applique le produit au Coton-Tige : cette étape dure entre 1 h et 1 h 30.

Un pansement adhésif (à l'oxyde de zinc complètement étanche) est posé sur le visage en s'adaptant très minutieusement aux contours du visage. Ce pansement est laissé en place. Le patient reste deux heures, puis il rentre chez lui si son domicile est assez proche ou il reste une nuit. Le masque adhésif est retiré de 24 à 30 heures après. Le visage est nettoyé et recouvert d'une poudre de bismuth. Le moment douloureux se situe durant les 5 heures où la poudre sèche : des antalgiques sont donnés.

Ce masque est gardé pendant sept jours. Le patient prendra des antibiotiques et des antiherpétiques.

Le protocole : Un peeling tous les sept ans si on le souhaite.

Les suites : Au bout des sept jours, le visage est nettoyé avec de la vaseline et de l'eau tiède. La peau est rose... très rose et très lisse pendant deux jours, puis cet état s'estompe en trois à quatre semaines.

Ce que l'on peut en attendre : Cela dure sept ans, il n'y a aucun épuisement du renouvellement cutané.

Réserve : Ce peeling reste très peu pratiqué en France du fait de ses suites lourdes et de ses risques de brûlures s'il n'est pas extrêmement bien réalisé par le chirurgien ou le dermatologue.

Attention : L'exposition solaire est bannie pour le reste de sa vie puisque la peau est définitivement dépigmentée.

Coup d'éclat entre midi et deux

On les appelle les peelings à l'acide glycolique. Ils sont très doux, ils donnent un éclaircissement du teint discret, ils atténuent les petits défauts vasculaires et autres petites irrégularités. Quelques gouttes de lotion en quelques minutes et on repart le teint lumineux : un protocole de trois à quatre séances est recommandé pour affiner le résultat, à quinze jours d'intervalle.

Peeling Laser
© istock

Des traitements au laser

Le laser en esthétique a permis de constater cliniquement, qu'à chaque utilisation, il existait un effet rajeunissant. Soit par la texture de la peau qui s'uniformise, se lisse, soit par un coup d'éclat du teint, soit carrément par disparition des ridules. L'effet tenseur paraît avec chaque appareil à laser. Il semblerait que ce que les médecins ont appelé la "réjuvénation" soit dû à un afflux de facteurs de stimulation et de croissance d'un collagène neuf. Par le laser ou la lumière de lampe spécifique, on observe une augmentation de la quantité de collagène après une ou plusieurs séances selon le type d'appareil. Ces traitements sont déjà réalisables en cabinet de dermatologues, chirurgiens esthétiques mais des études sont en cours, pour tenter de trouver une explication à ces résultats et surtout pour mettre au point de façon reproductible les protocoles efficaces.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.