Tout ce que vous devez savoir sur l’échographie

Chographie
L’échographie est cruciale pour diverses explorations internes allant de l’obstétrique à l’oncologie. Ce procédé permet de visualiser des organes internes en temps réel, aidant ainsi à diagnostiquer et suivre de nombreuses conditions médicales. Découvrez les multiples applications de l’échographie.

Depuis quand existe-t-elle ? Cela fait plus de vingt ans

Quel est son principe ? Son nom provient de l'écho renvoyé par une onde ultrasonore qui, appliquée sur la peau, se dirige vers l'organe exploré. Ces échos sont enregistrés, analysés et retranscrits en une image.

Quelles en sont les indications ?

L'échographie obstétricale

En vingt-cinq ans, on a révolutionné la pratique de l'échographie dans ce domaine et nous sommes arrivés à une phase de plateau. L'obstétrique prend en compte la vie fœtale ; celle d'un sujet vivant et autonome, indépendant dans l'interdépendance. En dehors de l'échographie, il n'y a pas de moyen de surveillance de diagnostic ou de dépistage pour le fœtus.

Trois échographies doivent être pratiquées au cours de la grossesse ; une au milieu de chaque trimestre. Mais, entre un embryon de 8 semaines et un embryon de 14 semaines, l'échographie ne sera pas la même. Une échographie tardive du premier trimestre permet de dépister certaines malformations graves plus précocement que si elle est réalisée au deuxième trimestre. Le mieux est donc de n'imposer aucune loi catégorique, mais d'agir différemment suivant chaque cas particulier.

Après l'échographie "classique", l'ère de la troisième dimension permet de voir le futur bébé comme il est réellement dans le ventre.

À lire égalementGrossesse : que révèle la 3eme échographie ?

L'échographie pelvienne

Elle permet d'explorer de façon répétée les différentes phases du cycle menstruel, mais aussi des fibromes utérins, des lésions de la vessie... Plus de 70 % des tumeurs ovariennes ne sont pas détectées cliniquement. L'échographie complète d'autres techniques et limite l'accès à la cœlioscopie ou la chirurgie.

L'échographie abdominale et pelvienne

Elle permet d'explorer directement la vésicule (mise en évidence de calculs, signes d'inflammation comme dans une cholécystite). On peut voir le trajet des canaux biliaires entre le foie, la vésicule et l'intestin. On peut étudier la paroi de la vessie et voir d'éventuels diverticules et polypes, ou encore son contenu avec de possibles calculs, sa capacité ou l'existence d'un résidu après avoir uriné (parfois visible en cas d'adénome prostatique).

L'échographie des solides est très efficace pour étudier le foie, la rate, le pancréas, les reins, la prostate ou encore les testicules. Elle peut montrer des anomalies de la structure des tissus comme dans le cas d'une cirrhose ou détecter des tumeurs bénignes ou malignes, des angiomes, des kystes. Aujourd'hui, de grands progrès dans le domaine de la cancérologie sont liés au progrès de l'imagerie médicale.

La prostate se voit, soit à travers la vessie, soit par voie transrectale. Lorsqu'elle est hypertrophiée, il existe des répercussions au niveau de la vessie et des reins.

L'échographie des vaisseaux

Elle visualise les vaisseaux superficiels (du cou, des membres) ou plus profonds (aorte, artères rénales). On peut détecter une dilatation des artères ou une thrombose (formation d'un caillot dans un vaisseau sanguin). Le Doppler pulsé (méthode d'évaluation et d'enregistrement de la vitesse du sang dans une artère ou une veine) couplé à l'échographie enregistre les flux artériel et veineux et peut mettre en évidence les conséquences d'une sténose ou d'une dilatation.

Le Doppler couleur apporte un plus surtout pour l'étude d'anomalies des valves du cœur. On ne peut prévoir quel type d'examen sera supérieur entre l'échographie et le scanner. Mais l'échographie reste l'examen de base dans les pathologies abdominales.

Que faut-il faire avant ?

  • Pour une échographie obstétricale : Pratiquée avant le 4e mois de la grossesse, la vessie doit être pleine. Boire petit à petit, une heure avant l'examen, un litre d'eau et ne plus aller uriner.
  • Pour une échographie pelvienne : La vessie doit également être pleine.
  • Pour une échographie abdominale : Il faut éliminer fruits et légumes de votre alimentation trois jours avant l'échographie. La vessie doit aussi être pleine.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires