Comment avoir des jambes légères malgré la chaleur ?

Jambes Legeres Chaleur
Les jambes gonflent en été et des petits vaisseaux apparaissent à fleur de peau : ce qui provoque la sensation de jambes lourdes. Comment anticiper et agir ? Solutions et astuces.

C’est bien souvent lorsqu'il fait chaud que l'on se préoccupe de ses jambes. Qu'il s'agisse de grosses chaleurs estivales ou d'un excès de chauffage, la montée du mercure entraîne la dilatation des veines et la surstimulation du système lymphatique qui fait gonfler.

À lire aussi : Jambes lourdes et chaleur : que faut-il savoir ?

Les jambes lourdes ne sont plus une fatalité

Autrefois, on s'alarmait à partir du moment où les varices ou les varicosités étaient déjà trop visibles. Aujourd'hui, les femmes consultent et agissent de plus en plus tôt. Si leur mère a souffert des jambes, elles n'attendent pas pour commencer un traitement préventif. Désormais, l'inconfort des jambes est un signal d'alarme qui pousse à s'occuper de soi. Et c'est tant mieux !

Pourquoi nos jambes enflent-elles ?

Le système veineux est à la même enseigne que le système lymphatique, cette eau qui baigne nos cellules et tous les tissus des déchets qu'ils accumulent, bactéries, toxines de stress ou des médicaments, etc. Tous deux ont du mal à affronter la multiplication des facteurs de problème circulatoire qui vont de la chaleur au piétinement, en passant par le manque d'exercice, le surpoids, les variations hormonales dues au cycle, par exemple au début du cycle ou les changements de pression climatique.

Jambes Lourdes Et Chaleur
© istock

Un drainage insuffisant

La lymphe est drainée dans tout le corps par de micro-canaux aussi fins que des cheveux. Elle circule des tissus vers le sang grâce à la contraction des muscles de la paroi des vaisseaux. Ce système perfectionné mais très fragile, peut travailler par temps chaud quatre à cinq fois plus qu'en temps normal.

Mais lorsqu'on lui en demande trop, grosse chaleur avec piétinement ou station assise prolongée, la lymphe ralentit ses propulsions et les jambes gonflent. C'est sur la face interne des mollets et des cuisses, et au creux des genoux - le carrefour où se rejoignent les veines du mollet et les collecteurs lymphatiques - que l'on a mal le plus souvent.

Même problème pour le système sanguin : le sang, qui descend le long des artères, a du mal à remonter vers le cœur le long des veines.

La sédentarité en cause

Le système lymphatique a un débit très lent, dix fois plus lent que le système veineux. Il draine quand même près de 20 litres d'eau par jour. A l'intérieur des vaisseaux lymphatiques, on trouve des valvules anti-retour. Elles empêchent la lymphe de descendre dans les jambes en raison de la gravité. La paroi des vaisseaux est aussi dotée de petits muscles propulseurs qui, normalement, "poussent" la lymphe vers le haut. En cas de sédentarité exagérée, ce système propulsion devient paresseux, et lymphe remonte difficilement !

La circulation veineuse est dotée dispositifs similaires. Quand on est debout, la propulsion vers le haut ne peut se faire que par des contractions musculaires. Pour cette raison, la marche est conseillée. Le piétinement n'est pas recommandé.

Attention aussi à la position assise, jambes croisées. Ce sont les Anglo-Saxons qui ont attiré l'attention sur les méfaits de la position assise qu'ils jugent encore plus à risque que le piétinement.

Lorsque l'on reste des heures assise et pire encore jambes croisées, il n'y a plus de travail musculaire. Pourtant, dès que l'on remet les muscles en mouvement, la remontée sanguine se fait à nouveau.

Conclusion : bougez.

À lire également : Fast Gym : 6 exercices pour de nouvelles jambes !

Maintenir le tonus

Comme 90 % des veines se trouvent dans les muscles et seulement 10 % sous la peau, le tonus musculaire assure une forme de contention des veines. Si vos muscles sont assez toniques, vos veines tiendront mieux le coup dans le piétinement ou la chaleur.

Grâce à une étude du Cnes (Centre national d'études spatiales) de février 2013, on en sait plus sur le gonflement des veines. Les volontaires sont restés étendus trois mois et ont perdu 25 % de leur masse musculaire. Leur dilatation veineuse était clairement liée à la perte musculaire et non à l'apesanteur.

Quel sport choisir ?

Les plus indiqués sont la marche à pied, la natation et le vélo avec une mention spéciale pour l'aquagym. Car il ressort aussi de l'étude Bed Rest que les muscles « les plus importants » pour soutenir les veines sont les muscles profonds : le psoas, les adducteurs sur la face interne des cuisses, les muscles soléaires dans le galbe du mollet. Et qu'il est bon pour agir encore plus efficacement sur le retour veineux de stimuler les muscles par paires, celui qui produit l'action et son opposé.

Pour cette raison, l'aquagym est le sport de référence, car les jambes travaillent aussi bien en avant qu'en arrière.

Yin Yoga Relaxation
Pour limiter la pression et le stress, faites-vous masser ou pratiquez le yoga. © istock

Essayez l'Aquabike : la bicyclette en piscine fait travailler les muscles agonistes comme les antagonistes, en associant pédalage en résistance, pression de l'eau et jets toniques. Très indiquée aussi pour diminuer la cellulite qui gêne la circulation.

Les petits exercices qui comptent

Assise pendant plusieurs heures au bureau, n'oubliez pas de faire régulièrement bouger doigts de pieds et chevilles.

Pianotez et étirez les doigts de pieds, même dans les chaussures et faites tourner les chevilles dans un sens, puis dans l'autre. Ces mouvements entraînent automatiquement une contraction des muscles des mollets et stimulent la pompe veineuse qui se trouve sous le pied au niveau de la voûte plantaire : ainsi, le sang remonte.

Limiter la pression

La lymphe dépend du système nerveux autonome parasympathique que l'on ne contrôle pas. Or la propriété du système nerveux est d'entrer en action en situation de gêne, d'urgence, d'effort. En un mot, de stress. Si on est sans cesse en situation d'angoisse ou de pression, le système lymphatique est défaillant et favorise un engorgement.

Autre cause de jambes enflées, les problèmes intestinaux (souvent dus au stress). Avec les colites, le gros intestin ballonne et ferait un barrage sur les axes veineux qui passent derrière l'abdomen.

Les solutions respirez, faites du sport ou du yoga, chantez, faites-vous masser.

Contre la rétention d'eau

Le facteur de rétention d'eau se surajoute aux autres, car les kilos en trop, la cellulite gênent la circulation des petites veines et les canaux lymphatiques.

Une technique à essayer : l'endermologie. Ce palper-rouler mécanique peut assouplir les zones de cellulite rebelle, et ainsi débloquer les axes veineux avec une nette sensation d'amélioration. Demandez à utiliser le Keymodule, l'appareil qui préserve de l'éclatement des varicosités.

Jambes lourdes et chaleur : les gestes de prévention qui marchent !

Chouchoutez votre voûte plantaire

La voûte plantaire fonctionne un peu comme une éponge que l'on écrase à la marche. Affaissée, elle peut entraîner des problèmes veineux. Vérifiez le bon état de la vôtre.

Examinez vos chaussures. Si elles sont plus usées d'un côté que de l'autre ou d'un pied sur l'autre, vous n'avez peut-être pas les bons points d'appui. Et à la marche, certains ne sont pas stimulés avec suffisamment de force pour renvoyer le sang de manière optimale.

On peut consulter un médecin spécialiste des pieds. Des semelles de posturologie qui rééquilibrent la statique générale en modifiant les appuis avec beaucoup de finesse peuvent transformer vos jambes !

Le conseil pour vous soulager : personne pour vous masser gentiment les pieds ? Utilisez une petite balle, voire une balle de tennis pour stimuler la voûte plantaire. Debout un pied en appui sur la balle, faites-la rouler d'avant en arrière : cela apaise.

Talons : évitez le plat

Si vous ne marchez pas avec des chaussures de sport possédant une voûte bien soutenue, mesurez vos talons. Les podologues ont calculé que, pour profiter au maximum de sa voûte plantaire, le mieux est de porter des souliers de 3 cm de talon.

Et puis fiez-vous à vos sensations : la cambrure de vos chaussures doit vous donner une sensation de repos du pied qui va généralement entraîner un confort du dos. Lorsque les inconditionnelles des souliers plats font l'expérience de la surélévation, elles reconnaissent toutes qu'elles ont alors les jambes beaucoup moins infiltrées. Il est recommandé d'en porter au moins en période de piétinement - courses ou expositions. Dans la cuisine, lors de la préparation d'un dîner, on peut aussi utiliser des sandales avec semelle anatomique.

À lire également : Comment bien prendre soin de ses pieds ?

Cet été, profitez de l'eau

Marcher sur le sable mouillé masse parfaitement la voûte plantaire. La constriction des muscles fait fonctionner la pompe musculaire et l'eau froide diminue le calibre des veines. Trois bonnes raisons donc pour une remontée sanguine maximum. Vous pouvez marcher dans l'eau à mi-chevilles. Mais pour se muscler les jambes, il faut s'enfoncer davantage dans l'eau

Le conseil : profitez de la mer ou de la piscine. La fraîcheur de l'eau et l'exercice peuvent améliorer la santé de vos jambes au bout d’une semaine.

Jambes Lourdes Traitement
© istock

Les astuces au quotidien contre les jambes lourdes

  • Rafraîchissez vos jambes dès le matin avec un jet frais pas trop puissant, et toujours en remontant des pieds vers le haut des cuisses.
  • Plongez vos pieds dans un lavabo d'eau fraîche, si besoin plusieurs fois dans la journée.
  • Abusez des gels, rafraîchissants et drainants qui peuvent se vaporiser sur les collants. À utiliser avant de sortir, à remettre plusieurs fois dans la journée. Profitez-en pour masser pieds et mollets.
  • Prenez des plantes. Par cures de deux à trois semaines. Protectrices de la paroi veineuse, elles peuvent apaiser lourdeurs et douleurs dans les jambes. Certains médicaments, à base de pépins de raisin ou à base d'extraits d'agrumes, qui sont encore remboursés à 35 % par la Sécurité sociale, peuvent vous soulager. Et par temps chaud, n'oubliez pas les toniques veineux en boissons fraîches. Les plantes existent aussi en gélules associées à des tisanes : vigne rouge, cassis et mélisse.
  • Misez sur la contention. Malgré la chaleur, c'est un tel soulagement que certaines femmes ne quittent pas de la journée collants ou bas autofixants de contention (les mi-bas peuvent comprimer la circulation). Ils exercent un massage drainant sur la jambe et donnent une sensation de légèreté. La pression doit être bien ajustée, supérieure à la pression intraveineuse. Elle dépend de l'examen clinique réalisé par le phlébologue.

À lire aussi : Jambes lourdes : 9 soins sur le banc d'essai

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.