Qui peut bénéficier d’un bilan auditif ?

Faire Bilan Auditif
La perte auditive est un problème qui peut toucher tout le monde, sans distinction d’âge ni de sexe. Il est par conséquent conseillé de réaliser un bilan auditif dès lors que vous constatez des signes de baisse d’audition. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Dans quel cas le faire et comment se déroule-t-il ? Découvrez des éléments de réponse dans cet article.

Qu'est-ce qu'un bilan auditif ?

Bilan Auditif

Également appelé audiométrie, un bilan auditif désigne l'ensemble des moyens – consultation clinique et examens complémentaires compris – qui permettent d'évaluer le niveau d'audition d'un individu. Il consiste donc concrètement à mesurer les capacités d'un individu à bien entendre. L'audiogramme est le principal examen effectué lors d'un bilan auditif. Il permet d'évaluer respectivement les seuils d'audition de l'oreille gauche et de l'oreille droite, c'est-à-dire de déterminer le niveau de son (en décibels) le plus faible pouvant être perçu par une oreille. Et ce, à différentes fréquences (en hertz).

Cet examen permettra à terme d'identifier une éventuelle défaillance auditive. Les résultats permettront de diagnostiquer une surdité légère, modérée ou sévère et d'orienter la démarche étiologique, autrement dit la recherche de la cause de la baisse d'audition.

Le médecin traitant pourra par la suite proposer un traitement adapté pour corriger, ralentir ou stopper la progression de la baisse auditive. Il pourra alors prescrire :

  • Un traitement médical : prescription de médicaments vasodilatateurs, ablation de bouchon de cérumen…
  • Un traitement chirurgical : chirurgie du tympan et des osselets de la caisse du tympan, pose de drains trans-tympaniques...
  • Le port de support auditif : pose d'implant cochléaire ou appareillage par prothèses auditives.

Il peut également intervenir auprès du médecin scolaire ou du médecin du travail pour demander l'amélioration des conditions de travail.

Quand réaliser un bilan auditif ?

De manière générale, le bilan auditif peut se faire dès la naissance. En effet, il est d'usage de tester l'audition des nouveau-nés pour déceler toute éventuelle surdité, sachant que les troubles auditifs ne sont pas héréditaires et que la plupart des enfants malentendants ont des parents entendants.

Si les résultats sont bons, le bilan auditif sera conseillé lorsque des signes de baisse d'audition surviennent. Vous pouvez par exemple passer cet examen si vous éprouvez :

  • Des difficultés à entendre ou à comprendre une conversation en face à face.
  • Des difficultés à suivre une conversation au téléphone.
  • Une gêne auditive dans un environnement bruyant.

Cependant, d'autres symptômes peuvent également vous alerter sur la nécessité de faire un bilan auditif. C'est le cas notamment :

  • Des sifflements ou bourdonnements permanents des oreilles.
  • Des otites et/ou des vertiges à répétition.
  • L'exposition à un bruit permanent ou ponctuel, mais à un niveau particulièrement élevé au travail ou dans le cadre du loisir.
  • La prise de médicament ototoxique, c'est-à-dire néfaste pour l'oreille interne
  • Les antécédents familiaux de problèmes auditifs avant la cinquantaine.

Les spécialistes recommandent par ailleurs de faire un bilan auditif chaque année si vous n'êtes pas sujet à des troubles d'audition. Dans le cas contraire, votre médecin traitant, votre médecin ORL ou votre audioprothésiste fixera un rendez-vous pour contrôler votre acuité auditive et adapter votre traitement en conséquence.

Comment se déroule un bilan auditif ?

Chez les nouveau-nés, on parle de test de dépistage néonatal. Réalisé le 3e jour après la naissance, ce test qui est complètement indolore consiste à introduire la sonde d'un appareil dédié dans le conduit auditif du bébé. Le résultat est obtenu au bout de quelques minutes seulement.

Les enfants plus âgés et les adultes quant à eux peuvent réaliser un bilan auditif chez un professionnel de la santé chaque année. En cas de doute, ils peuvent :

Soit se rendre chez un médecin généraliste

Dans un premier temps, le médecin généraliste cherchera à comprendre la situation personnelle de son patient et à identifier tout événement qui aurait pu engendrer des problèmes d'audition. Il procèdera ensuite à divers examens médicaux dont notamment :

  • Un examen médical général : prise de tension...
  • L'otoscopie c'est-à-dire l'examen de l'ensemble du conduit auditif (oreille externe, moyenne et tympan).
  • L'acoumétrie c'est-à-dire le dépistage auditif : répétition de mots chuchotés à l'oreille, utilisation d'un audiomètre sur une conversation normale et examen à l'aide d'un diapason.

Soit se rendre directement chez le médecin ORL

Le déroulement du bilan auditif est à peu près le même chez le médecin généraliste que chez l'oto-rhino-laryngologiste (ORL). Cependant, le bilan sera plus complet chez l'ORL. Pour commencer, ce dernier remplira un questionnaire en se basant entre autres sur le niveau de la gêne auditive, les facteurs déclenchants, la date d'apparition des premiers symptômes de baisse auditive, le nombre d'oreilles touchées par la perte d'audition, les éventuels antécédents familiaux et traitements ototoxiques.

Il examine ensuite les oreilles du patient pour s'assurer que le problème n'est pas dû à la présence de bouchon de cérumen. Après cela, il procède à l'otoscopie ainsi qu'à une audiométrie plus poussée à l'aide d'un casque ou d'une cabine insonorisée. Il effectuera notamment :

  • Une audiométrie tonale qui mesure la qualité de l'audition.
  • Une audiométrie vocale qui évalue la compréhension de la parole.
  • La mesure de la tolérance au bruit.
  • La mesure de l'intensité et des fréquences perceptibles.

Combien coûte un bilan auditif ?

Durant moins d'une heure – de 30 à 45 minutes environ –, un audiogramme coûte entre 70 et 130 €. Le prix varie en fonction de 3 principaux paramètres à savoir :

  • Le médecin : généraliste ou ORL ?
  • Le type d'établissement : laboratoire, hôpital public, clinique privée… ?
  • Les différents tests pratiqués : examen médical général, otoscopie, acoumétrie, audiométrie tonale, audiométrie vocale… ?

Dans tous les cas, il vous reviendra moins cher qu'un examen approfondi de l'oreille. Mais pour avoir le coût total de votre bilan auditif, vous devez aussi prendre en compte les rendez-vous de suivi qui seront tarifés au même prix.

Vous pourrez bénéficier d'un remboursement à hauteur de 70 % de la part de la Sécurité sociale si vous respectez le parcours de soin, c'est-à-dire si le bilan auditif vous a été préconisé par votre médecin traitant et que vous réalisez le bilan auditif chez un ORL affilié à votre assurance. Il est donc judicieux de souscrire à une mutuelle adaptée, qui pourra prendre en charge votre ticket modérateur.

A lire aussi : Baisse d’audition : Est-il possible de remplacer le tympan ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.