Blondes : comment trouver la nuance qui vous convient ?

Portrait d'une jeune fille avec une coiffure blonde fashion
Du miel au platine, le blond se décline sur tous les tons et à la carte. Couleur mythique, vrai ou faux, il est doux au visage, lumineux, mais délicat et fragile. Mode d’emploi pour trouver votre nuance et bien l’entretenir.

Même si le brun fait des percées remarquées, les hommes, dit-on, préfèrent toujours les blondes. Blondes incendiaires ou bcbg, elles évoquent tout à la fois douceur, glamour ou feu sous la glace... en un mot, elles font fantasmer. Presque toutes les femmes ont un jour rêvé d'être blondes, et depuis l'Antiquité jusqu'à aujourd'hui, les femmes s'acharnent à se décolorer. un peu plus de 27 % des femmes se prétendent blondes naturelles, mais il n'y en aurait réellement que 12 %. Plus de 46 % des femmes avouent éclaircir leurs cheveux et plus de 40 % des produits de coloration à domicile vendus sont des produits éclaircissants.

Rien n'empêche d'ailleurs un blond naturel un peu plat de passer entre les mains d'un coloriste pour avoir de jolis contrastes et plus d'éclat. Et puis il y a aussi le cours du temps, qui pousse les femmes à aller vers des teintes claires plus douces au visage, et pour colorer leurs cheveux blancs.

Réussi, il est raffiné et embellissant mais, raté, il devient vite ordinaire, voire vulgaire.

Pour un blond fait maison, on trouve aujourd'hui un choix de produits plus faciles à manier et le moins sensibilisants possible pour les cheveux. A utiliser malgré tout avec précaution et finesse.

Chez le coiffeur

femme dans un salon de coiffure - séchage à la main cheveux blonds avec sèche-cheveux
© iStock

Bien que le blond uniforme soit tendance pour l'été sur des cheveux courts, le plus raffiné, c'est un mélange subtil de plusieurs tons, une affaire de contrastes entre un camaïeu de clairs et une base que l'on doit parfois foncer. Et ça, c'est tout le talent d'un coloriste professionnel. Balayage, mèches ou décoloration complète ? A vous de choisir.

Le balayage consiste à passer la pâte éclaircissante au pinceau sur quelques mèches ici et là sur toute la tête. Ces mèches touchent légèrement la masse de la chevelure plus foncée, et posent un peu de blond en profondeur. Résultat : des blonds subtils et fondus.

Les mèches ont été longtemps à la mode, elles le sont un peu moins, sauf si on leur donne un côté très graphique et que l’on exagère volontairement les contrastes, comme le fait Jean-Claude Biguine par exemple.

Balayage blond Jean Claude Biguine
© Presse - Jean-Claude Biguine

De larges mèches qui soulignent la structure d'une coupe au rasoir : on travaille uniquement les mèches qui recouvrent la chevelure. On les colore en triangle, pointe en bas, en partant à cinq centimètres de la racine, pour donner de la profondeur, un effet très graphique, et éviter trop d'entretien. En même temps, la base peut être légèrement colorée pour donner de la brillance à la chevelure. Pour cheveux longs ou mi-longs.

Résultat : un effet très bayadère.

La décoloration complète, avec une pâte plus liquide, mélange d'eau oxygénée, de poudre décolorante, d'une huile décolorante. On commence par les longueurs, puis les mi-longueurs, enfin les racines. Le temps de pause est plus long et il faut parfois s'y prendre à deux reprises.

Chez soi

Vous avez décidé de vous lancer vous-même, les propositions du marché sont très au point, mais allez-y tout de même sur la pointe des pieds. Respectez le mode d'emploi à la lettre (aujourd'hui ils sont clairs et précis, c'est un vrai progrès). Aucun problème si vous cherchez à éclaircir de 2 à 3 tons, mais passer du brun au platine toute seule, c'est à vos risques et périls ! Dans tous les cas, si le résultat ne vous convient pas, avant de tenter quoi que ce soit d'autre. Téléphonez au numéro consommateur vert ou azur donné sur l'emballage

Ou précipitez-vous chez un coiffeur n'essayez pas de réparer les choses seule. Il existe maintenant des techniques faciles à manier. Mais avec une copine, c'est plus Sympa et encore plus sûr d'être réussi, surtout derrière la tête.

À lire aussi : Cheveux blonds : l’effet soleil sur vos cheveux dorés

Un beau blond

Femme meche blondes au salon de coiffure
© iStock

Naturels ou pas, les cheveux blonds sont fragiles et, par nature, plus fins que les autres, Après une succession d'éclaircissements, ils deviennent d'une extrême sensibilité,

Leur couleur vire facilement au jaune à l'orangé, en hiver elle fonce, en été elle passe

On évite leurs ennemis :

  • L'eau, qui gonfle la fibre et favorise la fuite des pigments.
  • Les UV et la pollution qui fragilisent le cheveu et le ternissent.
  • Le calcaire de l’eau du robinet, chargé positivement et qui s'accroche au cheveu chargé négativement en lui enlevant tout éclat
  • Le sel de la mer qui dessèche, le chlore des piscines qui fait virer au vert.
  • Les shampooings trop décapants, qui éliminent la couleur.
  • Les produits coiffants répétés, qui finissent par les ternir.

On les soigne. Avec des shampooings, après-shampooings et masques pour cheveux colorés, qui contiennent des agents nourrissants, filtres, des agents régénérants et vitamines anti-oxydantes.

Mais aussi avec des avant-shampooings, qui emprisonnent les pigments dans la fibre capillaire pour éviter qu'ils ne s'enfuient au lavage.

On leur choisit des produits spécifiques. Des baumes spécifiquement formulés pour respecter la fragilité des cheveux blonds, sauvegarder leur brillance, leurs nuances, leur vigueur. Les plus récents et tout doux.

On ravive leur couleur entre les colorations avec des et après-shampooings qui repigmentent et peuvent même pour certains éclairer de 2 ou 3 tons ou modifier la tonalité du reflet.

À lire aussi : Le balayage caramel pour des cheveux de stars !

La cuisine du coloriste

Bol sale pour mélanger la teinture capillaire dans l'évier
© iStock

Pour éclaircir les cheveux, on les décolore. Avec de l'eau oxygénée, plus ou moins concentrée, mélangée à une poudre décolorante. Le choix de la concentration de l'eau oxygénée dépend de reflet recherché plus ou moins clair, et surtout de la base naturelle. Une très brune voulant devenir platine aura évidemment besoin d’une décoloration plus drastique qu'une châtain voulant des reflets miel. Utilisée entre 30 et 40 volumes, l'eau oxygénée devient nettement décapante (certains coiffeurs iraient, dit-on, largement au-delà). Puis, éventuellement, on recolore dans plusieurs tons de blond. Parfois, on fonce la base naturelle, pour créer plus de contraste. C’est donc une opération toujours plus ou moins agressive et la répétition des décolorations peut finir par brûler la tige dessécher et vider le cheveu de sa substance vitale.

Un bon coloriste protège les cheveux avant l’opération, les surveille pendant et les répare après.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.