La nymphoplastie n’est pas une fatalité !

Nymphoplastie
La nymphoplastie est une opération chirurgicale encore méconnue du grand public, même si elle est de plus en plus réalisée depuis les années 2000. Encore appelée labioplastie, cette chirurgie intime intrigue plus d’une femme. Découvrez tout ce qu’il faut savoir au sujet de cette opération.

La nymphoplastie, qu'est-ce que c'est ?

Lorsque vous êtes complexée par l'esthétique des petites lèvres de la vulve, vous devez passer par une intervention chirurgicale nommée nymphoplastie pour en améliorer l'aspect. Cette opération du domaine de la chirurgie plastique reconstructrice et esthétique vise à diminuer la taille des lèvres afin d'obtenir un résultat harmonieux et naturel. Elle est recommandée pour les femmes ayant des petites lèvres trop développées.

Ce développement intervient pendant la puberté et s'aggrave avec les accouchements. D'après les études, c'est à partir de 4 cm de long que le problème est alarmant. Cependant, le critère demeure propre à chaque femme. Vous pouvez donc consulter à n'importe quel moment dès que vous sentez le besoin de corriger cette partie de votre corps.

Contrairement aux idées reçues, l'industrie pornographique n'est pas à l'origine des consultations dans le cadre de la nymphoplastie. Les patientes y ont généralement recours pour des problèmes de gênes ou de douleurs causées par la saillie des lèvres. Ces gênes peuvent apparaître lors de la marche ou de la pratique d'un sport comme l'équitation. Certaines femmes choisissent cette opération lorsqu'elles n'arrivent pas à porter des vêtements tels que les sous-vêtements ou les jeans serrés. De plus, l'hypertrophie des petites lèvres peut altérer la vie sexuelle en causant des douleurs lors de la pénétration ou une honte devant son partenaire.

La nymphoplastie peut également régler les problèmes d'asymétrie entre les petites lèvres. Il n'existe pas d'âge limite pour l'intervention, mais il est recommandé d'avoir l'âge légal et d'avoir terminé sa croissance pour s'y aventurer.

Nymphoplastie Definition

Les différents types de nymphoplasties

Plusieurs techniques sont disponibles pour traiter ce complexe féminin. Il s'agit d'abord de la nymphoplastie longitudinale qui consiste à enlever l'excédent de lèvres sur la longueur. Elle permet un retrait plus important et offre une cicatrisation invisible. Ici, le risque de désunion est très faible, car les sutures sont effectuées sur la longueur. De plus, le temps de récupération est relativement court. Le résultat peut paraître moins naturel, mais il satisfait la plupart des femmes.

Vous pourrez également choisir la technique triangulaire ou en V qui offre un rendu plus naturel. Dans ce cas, l'excédent est retiré de façon triangulaire de manière à recoudre les deux bords afin de dissimuler au maximum la cicatrice. Chaque lèvre conservera ses plis naturels et la même épaisseur sur toute la longueur. Cependant, les risques de désunion ne sont pas négligeables. La cicatrisation peut aussi nécessiter des retouches sous anesthésie locale. Cependant, le médecin pourra vous prodiguer de bons conseils pour limiter ces risques jusqu'à la fin de la période post-opératoire.

En outre, il existe la nymphoplastie laser qui offre de très bons résultats bien qu'elle soit peu utilisée en France. Cette méthode permet de couper le surplus de peau et de cautériser simultanément les vaisseaux sanguins. Dans ce cas, il y a beaucoup moins de saignements.

Le déroulement de l'opération

Quel est le processus à suivre ?

La consultation pré-opératoire

Pendant la consultation, le médecin évaluera le degré d'hypertrophie pour mieux cerner vos besoins. Il instaurera une relation de confiance qui vous permettra d'être claire sur ce que vous désirez obtenir. Vous ne devez pas hésiter à exposer toutes vos préoccupations. Il faudra être sincère dans toutes vos réponses pour que le médecin puisse clairement déterminer les éventuelles contre-indications. Ainsi, vous pourrez décider ensemble des meilleures possibilités selon vos spécificités. Un dessin ou une figure du résultat final vous sera montré pour confirmation de la correspondance à vos exigences.

Avant l'opération

Avant l'intervention, il est conseillé d'arrêter de fumer pendant au moins un mois. En effet, le tabac altère la cicatrisation et peut causer des désunions. Vous devez également arrêter la consommation d'aspirine ou de certains médicaments tels que les anti-inflammatoires non stéroïdiens. Les patientes sensibles à l'herpès génital pourront bénéficier d'un traitement préventif spécial. Vous ne devrez ni boire ni manger durant les 6h qui précèdent l'intervention. Par ailleurs, il ne faut pas oublier de demander à votre chirurgien s'il est nécessaire de s'épiler ou de se raser au préalable.

Le déroulement de l'opération

Le médecin choisira une technique sur mesure qui correspondra au mieux à vos attentes. L'opération se déroule en une heure dans la moyenne. Une anesthésie générale ou locale sera effectuée en fonction de ce qui aura été décidé avant l'intervention. À la fin de l'opération, vous pourrez rentrer directement chez vous. N'oubliez pas de prévoir une indisponibilité de travail de 4 ou 7 jours pour favoriser une cicatrisation rapide.

Nymphoplastie Operation

Les suites de la nymphoplastie

Les résultats de cette opération sont visibles dès la fin de l'intervention. Vous pourrez ressentir des douleurs rapidement calmées par des antalgiques classiques. Des œdèmes et des saignements légers peuvent apparaître, mais cela varie en fonction des femmes. Il est possible d'avoir une gêne à la marche. Bien que la cicatrisation ne soit complète qu'après 6 mois au moins, toutes les cicatrices auront disparu au niveau de la vulve après 2 mois.

La période post-opératoire de la nymphoplastie peut être contraignante. Il est indispensable d'adopter une hygiène irréprochable. Vous devrez par exemple effectuer un nettoyage intime chaque fois que vous allez aux toilettes. Il faudra également éviter sur une durée d'un mois :

  • les rapports sexuels
  • l'usage de tampon
  • le port de vêtements serrés
  • les bains…

Les risques de la nymphoplastie

La nymphoplastie est une opération dont le taux de réussite est estimé à 98%. En effet, les complications sont rares et ne dépendent pas des compétences du chirurgien. Néanmoins, il est possible d'être confronté à des hématomes, des saignements ou une nécrose cutanée. Dans certains cas, une embolie pulmonaire peut survenir. On peut aussi noter des troubles temporaires tels que les douleurs lors des rapports sexuels, l'hypersensibilité ou l'insensibilité de la zone traitée.

Des traitements antibiotiques sont prévus avant et après l'intervention pour écarter les risques d'infections. Le chirurgien effectuera donc le nécessaire pour que l'opération se déroule dans les meilleures conditions et réussisse parfaitement. La patiente devra respecter les mesures post-opératoires pour préserver sa santé.

Vous disposez maintenant des informations capitales à connaître pour prendre une décision réfléchie à propos de la nymphoplastie. Elle vous aidera à améliorer votre estime personnelle et votre épanouissement sexuel.

A lire aussi : Chirurgie esthétique : fait-il avoir peur de l’opération ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.