Avion : comment éviter les douleurs aux jambes ?

Avion Douleurs Jambes
Rester immobilisé dans un siège d’avion peut entraîner une phlébite. Les précautions à prendre pour limiter les risques d’accidents veineux.

Ce syndrome est observé essentiellement après des vols aériens de plus de six heures chez des sujets à risque (voir plus bas). En plus de l'immobilisation forcée des jambes en avion dans un espace exigu, la pressurisation de la cabine expose à une mauvaise oxygénation des tissus et à une déshydratation modérée, qui favorisent la survenue de ce problème.

Mais attention, si on met en cause les long-courriers aériens, il ne faut pas oublier les voyages en car et en voiture. Que l'on soit sujet à risque pour des raisons médicales ou non, chacun devrait suivre les conseils de précaution lors d'un voyage de plus de six heures.

De quoi s'agit-il ?

En fait, l'immobilisation prolongée des jambes en position assise provoque un ralentissement du retour sanguin. Cette stase veineuse chez des personnes à risque peut favoriser l'apparition d'un caillot (thrombus) à l'origine d'une phlébite.

Cela se traduit par une vive douleur, en général au niveau du mollet, qui devient chaud et gonflé. Il existe alors un risque de migration vers les poumons de ce caillot qui peut obstruer une artère pulmonaire et provoquer une embolie pulmonaire, parfois mortelle.

Douleurs Jambes En Avion
© istock

Quels sont les moyens de prévention ?

En premier, le port de bas ou de chaussettes de contention. Certaines contentions légères sont en vente libre en pharmacie, mais les contentions plus fortes sont délivrées sur ordonnance.

En absence d'antécédents veineux, le médecin préconisera des chaussettes de classe 1 et, pour les personnes à risque, on préfère prescrire les chaussettes ou les bas auto-fixants de classe 2.

Pendant le voyage, il faut

Boire suffisamment :

  • Un litre d'eau pour six heures de vol.
  • Eviter l'alcool et les boissons diurétiques, comme le café et le thé.

Ne pas rester immobile trop longtemps :

  • Se déplacer de temps en temps dans l'avion.
  • Faire régulièrement (cinq minutes toutes les deux heures) des petits mouvements de flexion-extension des pieds.

Lutter contre le ralentissement veineux :

  • Porter des vêtements amples.
  • Eviter de croiser les jambes.
  • Ne pas prendre de somnifères (risque de dormir dans une mauvaise position).
  • Prendre, s'il le faut, un médicament phlébotonique pour soulager les sensations de lourdeur des jambes.
  • L'aspirine est inutile : elle ne prévient pas ce syndrome, contrairement aux idées reçues.

Douleurs aux jambes et avion : qui est à risque ?

Vous avez :

  • Des varices.
  • Des antécédents de phlébite ou d'embolie pulmonaire.
  • Une maladie cancéreuse.
  • Une thrombophilie (trouble de la coagulation).
  • Une obésité.

Vous prenez la pilule ou un traitement hormonal substitutif alors que vous fumez.

Dans tous les cas, informez votre médecin que vous allez faire un voyage de plus de six heures. Il vous prescrira des mi-bas de contention et, éventuellement, de l'héparine à injecter en sous-cutané une heure avant le départ.

Vous ressentez une douleur au niveau de la jambe ou du thorax ou que vous êtes essoufflé dans les jours ou les semaines qui suivent un voyage en avion, consultez impérativement votre médecin.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.