Hernie hiatale : quels symptômes et traitements ?

Brulures Estomac
Il existe des parades aux mauvais tours que peut nous jouer notre estomac. Sachez repérer ces troubles fréquents, mais le plus souvent bénins, pour bien les traiter.

Brûlures, aigreurs, régurgitation... Une consultation, des questions précises et un examen clinique permettent au médecin de diagnostiquer les troubles

"C'est un reflux gastro-œsophagien, peut-être une hernie hiatale." Le patient se pose alors des questions : qu'est-ce qu'une hernie hiatale ? Est-ce grave ? Que faut-il faire ?... Une hernie hiatale est une remontée de la partie haute de l'estomac dans le thorax, à travers le diaphragme. C’est un trouble fréquent, le plus souvent bénin, et pour lequel il existe des traitements efficaces.

Trouble Digestif Hernie Hiatale
© Istock

Quand faut-il y penser ?

On peut avoir une hernie hiatale sans le savoir. En effet, certaines hernies ne provoquent pas de symptômes et ne posent aucun problème. Mais, dans d'autres cas, il peut y avoir un reflux de liquide gastrique acide dans l'œsophage.

L'agression de l'œsophage par le liquide acide se traduit par des brûlures. Ces brûlures remontent vers le thorax, parfois très haut vers la poitrine, quelquefois même jusqu'à la bouche. Elles sont influencées par la position du corps, notamment quand on s'allonge ou que l'on se penche en avant. En outre, elles surviennent après le repas. À la différence des brûlures d'origine gastrique, qui se nichent au creux de l'estomac, ne changent pas en fonction de la position et s'améliorent après le repas.

Les hernies hiatales peuvent également être responsables de symptômes O.R.L., en raison de la remontée vers la gorge de liquides provenant de l'estomac : pharyngites et laryngites, toux qui se prolonge...

Lorsque le médecin a un doute, par exemple en cas de laryngites inexpliquées, il peut prescrire une pH-métrie. Cet examen consiste à mesurer pendant 24 heures l'acidité le long de l'œsophage, grâce à une petite sonde. Les reflux acides de la nuit sont ainsi repérés.

Dans certains cas, des asthmes peuvent même être la conséquence d'une hernie hiatale. Les symptômes de ces hernies peuvent également être confondus avec des douleurs d'origine cardiaque.

Brulure Estomac Reflux
© Istock

Les signes de gravité

Il faut consulter rapidement son médecin généraliste ou un gastro-entérologue si :

  • Les brûlures s'accompagnent d'une difficulté pour avaler.
  • Il y a des vomissements de sang.
  • Les douleurs deviennent permanentes.
  • Le liquide gastrique (très acide) remonte vers l'œsophage qui est alors irrité.

Les premiers traitements

Estomac Examen
© Istock

Si les brûlures restent modérées, pas trop fréquentes et que le patient est jeune, l'examen clinique suffit : le médecin ne fait pas de radio ni de fibroscopie. Il va prescrire des médicaments : d'abord des gels pansements, qui protègent la paroi de l'œsophage, puis des « prokinétiques » qui agissent sur la motricité de l'œsophage.  Ils renforcent les mouvements de défense de l'œsophage et l'aident à repousser le liquide gastrique qui l'agresse, des médicaments antiacides. Enfin, en cas d'échec, des médicaments plus - les antisécrétoires - puissants peuvent être prescrits car ils minimisent les risques pour la muqueuse fragile de l'œsophage, en diminuant la sécrétion acide de l'estomac.

Mais la situation n'est pas toujours aussi simple. Des patients souffrent de brûlures intenses et très fréquentes. Dans ce cas, il faut faire un examen plus poussé.

Aujourd'hui, on ne fait plus de radio, mais une endoscopie digestive une fibroscopie - qui va permettre d'observer localement les lésions.

Endoscopie : comment se passe cet examen ?

Endoscopie
© Istock

Cet examen permet au médecin de visualiser l'intérieur de l'œsophage, l'estomac et le duodénum. un tube souple, doté d'une mini-caméra, est introduit dans la bouche, puis avalé. Il est dirigé par le médecin. L'endoscopie est brève — quelques minutes - et ce n'est pas un examen très douloureux, même si le médecin fait un prélèvement.

Néanmoins, lors de l'examen, le patient a un réflexe nauséeux difficilement contrôlable. Des précautions sont donc nécessaires. Tout d'abord, il faut être à jeun. Ensuite, on a souvent recours à une anesthésie. En France, il s'agit généralement d'une courte anesthésie générale.

Dans d'autres pays, on utilise davantage une anesthésie locale, assortie d'explications pour bien contrôler sa respiration et l'envie de vomir. Le choix dépend du patient et du médecin.

Oesophage Anatomie
Les brûlures remontent vers le thorax, elles sont influencées par la position du corps, notamment quand on s'allonge ou que l'on se penche en avant.
© iStock

Avec sa mini-caméra, le médecin diagnostique le reflux, en visualisant les ulcérations provoquées par les remontées acides dans l'œsophage, et confirme l'existence de la hernie hiatale. Il évalue la partie de l'estomac qui est remontée dans le thorax pour préciser l'ampleur du problème, cherche d'éventuelles autres complications... Enfin, il effectue si nécessaire une biopsie. Le malade se réveille sans ressentir aucune douleur. Le gastro-entérologue a pris des photos de son estomac, qui permettront à son médecin traitant d'évaluer le problème. Voire de faire une comparaison, si une autre exploration est nécessaire plus tard.

Si le diagnostic est confirmé, le médecin a alors recours à des médicaments plus puissants, les antisécrétoires. Ils seront parfois associés à d'autres médicaments. Dans la majorité des cas, le traitement est efficace et on vient à bout de ces brûlures rebelles. Des rechutes sont néanmoins possibles, et il faut alors adapter les doses et les rythmes de traitement selon chaque malade. Des récidives perpétuelles peuvent aussi imposer des traitements continus, avec des antisécrétoires à faibles ou à fortes doses.

La chirurgie est peu utilisée

On peut créer un système anti-reflux lors d'une intervention chirurgicale. Même si la technique et l'apport de la coelioscopie facilitent l'opération, le chirurgien n'intervient que pour de rares cas particuliers.

L'intervention est réservée aux malades chez qui les traitements se révèlent inefficaces et que l'on veut mettre à l'abri des conséquences d'un reflux très important.

Avant cette éventuelle opération, le médecin ou le chirurgien peut contrôler le bon fonctionnement de l'œsophage par un examen spécifique (manométrie œsophagienne).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires