Pourquoi faire un test d’effort ?

Femme Réalisant Test D'effort Chez Le Cardiologue
Mesure du rythme cardiaque, de la pression artérielle, de l’essoufflement… avant de reprendre le sport, un bilan cardiovasculaire est conseillé pour évaluer votre forme. 

Test d'effort : pour mesurer vos capacités

Face aux risques d'obésité, d'hypertension et de diabète, les Français sont encouragés à manger mieux et à bouger plus... Mais quand on n'a jamais fait de sport, ou que l'on souhaite s'y remettre après une longue période d'inactivité (au-delà de cinq ans), comment savoir ce qui est bon pour soi ?

Il ne suffit pas de faire du sport pour bien faire. Il est indispensable de savoir avant ce dont on est capable physiquement et quel sport pratiquer, sinon on peut risquer l'accident.

En effet, 1 200 à 1 500 décès par mort subite d'origine cardiovasculaire se produisent chaque année, à cause d'efforts inappropriés. La moitié survient chez les plus de 40 ans.

Choisir des activités adaptées

Pour évaluer sa santé cardiovasculaire « à l'effort », il y a le test d'effort maximal. Pendant 15 à 20 minutes, on vous fait pédaler sur un vélo statique (ergocycle) ou courir sur un tapis de course.

On mesure vos pulsations, rythme cardiaque, pression artérielle, capacité de récupération, puissance, vélocité, seuil d'essoufflement... Il n'est pas rare de découvrir des anomalies qui étaient indécelables au repos ou lors d'une activité modérée :

  • Asthme d'effort ;
  • Cœur mal irrigué ;
  • Troubles du rythme cardiaque ;
  • Hypertension ;
  • ..

A partir des résultats, on définit le type d'activité qui convient le mieux à votre profil et vos envies. Si vous avez une tendance à l'hypertension, on vous conseillera de pratiquer une activité d'endurance 20 à 30 minutes par jour.

Si vous avez du poids à perdre

10 minutes d'activité d'endurance trois fois par jour, et un peu de musculation pour compenser la perte de masse grasse. En revanche, si on diagnostique un asthme d'effort, la plongée sous-marine est le seul sport totalement contre-indiqué.

À l'épreuve d'effort les médecins ajoutent des tests de la mobilité : musculature, souplesse, mesure du tissu adipeux (les graisses), force, préhension, posture, équilibre, coordination.

On ne surveille pas que le cœur durant un test d’effort : Si le cœur est en bonne santé mais les articulations déficientes, c'est tout aussi rédhibitoire pour le sport.

Ces tests permettent de dépister des troubles de l'équilibre, notamment chez les personnes âgées, qui pourraient entraîner des chutes.

Après ce "contrôle technique", le médecin adresse un bilan à votre médecin traitant. Il vous remet également une liste de conseils pour la pratique de votre sport : comment mieux manger, se muscler, s'échauffer, s'assouplir, se relaxer, contrôler sa ventilation, se reposer et gérer son temps... Parfois même, on vous aide à trouver le bon club de sport ! Les médecins estiment que tous ceux qui ont une activité physique devraient effectuer ce bilan tous les cinq ans, à partir de 40 ans.

Le test d’effort en pratique

L'épreuve d'effort est effectuée par un cardiologue ou un médecin du sport, principalement en milieu hospitalier (services de cardiologie ou de médecine du sport). Son coût est de 76,80 € (tarif conventionné) et il peut être remboursé quand il est prescrit par un médecin.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires