Comment bien choisir ses chaussures ?

Choisir des Chaussures
Le souci d’élégance ne doit pas faire souffrir ! Qualité des matières, confort des modèles… Tous nos conseils pour trouver chaussure à son pied.

Bien se chausser, c’est important !

Plus d'un Français sur dix est mal chaussé et les femmes davantage que les hommes. Ces dernières ont en effet « pris l'habitude de maltraiter leurs pieds, selon le Dr Thomas, podologue. En consultation, elles se plaignent d'avoir mal. Mais rares sont celles qui pensent que leur douleur ou leurs déformations sont dues à leurs chaussures ».

Aujourd'hui, pourtant, elles sont plus attentives à leurs pieds et plus nombreuses aussi à vouloir être belles sans souffrir. Désormais, les marques traditionnelles de chaussures de confort en sont conscientes, qui se positionnent depuis quatre ans sur ce nouveau créneau. Le résultat est plutôt réussi avec des collections rajeunies, plus modernes, qui s'exposent sans complexe dans des boutiques design.

La première marque de qualité d'une chaussure, c'est le matériau dans lequel elle est réalisée. Pour les bottiers, pas de doute, le cuir est, et reste, ce qu'il y a de mieux.

C'est une matière vivante, qui respire et s'adapte très bien à la morphologie des pieds, offre le meilleur maintien, ne se déforme pas et résiste le mieux à l'usure. À condition toutefois qu'il s'agisse d'un cuir de premier choix.

Quant au textile, employé sur certaines tiges ou en doublure, il doit être de bonne qualité et ne pas être utilisé au détriment du maintien et de l'hygiène. Les chaussures de sport portées tous les jours, très en vogue chez les ados, constituent une mini catastrophe écologique pour certains pieds : l'humidité induite par le synthétique favorise les mauvaises odeurs, les ampoules et les mycoses.

Autre signe de qualité : le chaussant. Un bon chaussant vous donne cette sensation qui vous fait clamer que la chaussure a été spécialement faite pour vos pieds.

Une notion qui reste cependant davantage l'argument du sur-mesure ou réservée à quelques chausseurs haut de gamme ou marques spécialistes des pieds sensibles : chacun ayant un chaussant qui lui est propre, le jeu consiste à trouver celui qui vous convient le mieux. Quant aux chaussures de mode, inutile d'espérer en trouver un : elles n'en ont pas !

La bonne hauteur de talon

Chez les bottiers, le talon est un accessoire très réglementé. Idéalement, il doit être plein, mesurer le quart de la longueur de la chaussure, être en cuir ou en bois plein, collé et cloué à la tige.

Quant à sa hauteur, elle doit être comprise entre 15 et 18 mm pour les hommes, et 15 à 35 mm pour les femmes. Au-delà, il modifie l'équilibre postural naturel et peut faire apparaître deux types de phénomènes : des ampoules, cors et durillons, mais aussi, à plus long terme, des déformations osseuses en hallux valgus et des orteils en griffes ou en marteaux.

Simultanément, il accentue la cambrure du dos, pouvant occasionner des douleurs sacro-lombaires.

A côté, les autres talons font pâle figure. Attention cependant aux talons bobine, qui tordent plus facilement les chevilles, et aux talons plateforme, déconseillés aux personnes qui ont des problèmes veineux car ils empêchent le bon déroulement du pied. Enfin, gare à l'usure des talons étroits : ils transforment la marche en exercice glissant et augmentent les risques de chutes et de blessures.

Les pièges à éviter lors de l'essayage

Primo, essayez vos chaussures en marchant, pas en restant assise comme on peut encore l'observer. L'expression "Je suis comme dans des chaussons" doit vous venir immédiatement à l'esprit.

Si au contraire vous vous sentez gêné ou trop serré, changez de pointure. Si ça ne convient toujours pas, changez de modèle ou... de boutique. Méfiez-vous du leitmotiv "c'est normal, c'est neuf, ça va se détendre". Si le cuir est trop rigide, ou la chaussure mal conçue, elle mettra du temps à s'assouplir - ampoules à prévoir et, dans le pire des cas, des chaussures que vous ne pourrez jamais porter. Un bon escarpin ne laisse pas les orteils entrer dans la pointe. Celle-ci ne fait pas partie du chaussant elle n'est qu'un accessoire, le décorum de la chaussure.

Si votre pied sort des standards - très petit ou très grand, plutôt fort ou plutôt mince, plat et valgus, ou encore très sensible - rendez-vous chez les spécialistes des pieds sensibles. On y trouve un large éventail de pointures, des très petites (32) au très grandes (50), des demi-pointures, différentes largeurs de pieds et plusieurs hauteurs de talons. Les largeurs se déclinent en lettres (de E à J) ou en chiffres (5e, F largeur...). Comme pour la pointure, ne vous fixez pas sur une lettre ou un chiffre car ils changent selon les marques et les modèles.

Le prix des chaussures est-il une garantie ?

Pas forcément. Certains chausseurs font payer à leurs clients des marges bénéficiaires plus substantielles. Selon le bureau des études de la Fédération française de la chaussure, la différence peut être minime, voire inexistante, entre une paire à 60,97 € et une à 152,44 € !

Pour trouver une vraie qualité, sous-entendu qui dure, il faut pouvoir miser au-delà de 228,67 € : matériaux de premier choix, production française, savoir-faire (style, main d'œuvre qualifiée, techniques, procédés de fabrication...), moyens de communication mis en place (publicité, presse...), service rendu aux clients, renom, etc. Tout cela se paie.

Pour savoir si vous achetez de la qualité, c'est surtout à l'usage que vous verrez une bonne chaussure. Et comme le souligne non sans humour Jean-Louis Laseur, « si les chaussures passent les trois premiers mois sans se déformer, on peut se dire que l'on n'a pas fait un trop mauvais choix ».

Symptômes : quand les Pieds...

  • Font des ampoules, vérifiez l'état de vos chaussures : neuves, trop étroites, matériau rigide, couture mal placée, assise du talon trop oblique qui pousse les orteils sur l'avant de la chaussure, pointure mal adaptée - une chaussure trop grande accroît la mobilité, donc les frottements (ampoules du talons) et une chaussure trop petite provoque un tassement des orteils à chaque pas (ampoules d'orteils).
  • Se déforment en hallux valgus. Si l'escarpin a beau- coup fait pour la féminité, il a aussi beaucoup contribué à déformer les pieds de femmes. Toute la génération de celles qui ont porté des chaussures à talons aiguilles dans les années 1950 et 1960 ont aujourd'hui des déformations en hallux valgus. Leur forme pointue imprime au gros orteil une déviation vers l'intérieur du pied. Les femmes qui ont le pied égyptien sont d'ailleurs les premières concernées par ces déformations. Ne jetez tout de même pas au feu vos escarpins, mais portez-les à l'occasion pour une soirée ou un dîner. Et, pour tous les jours, préférez des chaussures à bout large, avec un chaussant qui mette vos pieds à l'aise et évite les frottements.
  • Transpirent : de nombreuses chaussures sont doublées de textiles synthétiques hypoallergéniques, antitranspirants ou respirants. Certaines proposent même des semelles respirantes. C'est bien mais pas suffisant en cas de transpiration excessive. Il faut prohiber toute matière synthétique et privilégier le cuir. Il est également impératif de changer de chaussures tous les jours pour les laisser sécher au moins 24 heures.
  • Enflent, pendant la grossesse, notamment. Pour soulager le poids exercé sur les jambes, choisissez des chaussures larges qui ne compriment ni les pieds ni les chevilles - en été, préférez des sandales - et pourvues d'une semelle amortissante et souple pour favoriser le retour veineux. Evitez les talons plats et préférez ceux de 3 à 4 cm maximum.
  • Vieillissent : la perte osseuse (ostéoporose) s'accentue à la ménopause, faisant disparaître progressivement le capiton plantaire, l'amortisseur naturel du talon. Cette période implique aussi parfois la prise d'une pointure ou accentue les déformations du pied. En prévention, portez des chaussures avec un chaussant large et des semelles souples et amortissantes, de type tennis ou celles que l'on trouve chez les chausseurs spécialisés.
  • Sont très secs, comme c'est le cas chez les personnes diabétiques. Le chaussage est délicat pour ces pieds devenus ultra-sensibles. La chaussure doit être en cuir ou en tissu aéré.

La semelle intérieure, douce, hypoallergénique et antitranspirante. Et la semelle extérieure, épaisse et souple (caoutchouc naturel, latex ou crêpe). Il faut également s'assurer régulièrement que l'intérieur est parfaitement lisse (pas de compression subite, de coutures en mauvais état...).

A lire aussi : Transpiration excessive : Des gestes fraîcheur pour les pieds

Pied grec ou auvergnat ?

Quelle forme de pied avez-vous ? Pied grec (deuxième orteil plus long), égyptien (gros orteil plus long) ou bien carré ou auvergnat (orteils au même niveau) ? Le marché, avec ses chaussures étroites et pointues pour une large part, est taillé pour les pieds grecs. Pour les autres, le chaussage devient plus aléatoire. Partez à la recherche de formes mieux adaptées à votre morphologie, avec des bouts plus arrondis ou carrés et un chaussant plus large.

Êtes-vous un pied creux ou un pied plat ? Les pieds creux sont les plus fréquents et ils sont aussi les seuls à supporter naturellement un talon. Pas trop haut s'entend (3 à 4 cm maximum). Si votre voûte plantaire est très creusée, vous aurez besoin d'une semelle de soutien plantaire et de chaussures assez larges avec des contreforts profonds (arrière plus bombé). Enfin, si vous avez les orteils en griffes, une déformation fréquente chez les pieds très creux et les danseurs classiques professionnels en particulier, choisissez des chaussures avec une empeigne profonde (plus bombée sur l'avant-pied).

Les pieds plats sont moins vulnérables que les pieds creux. Mais ils ne s'accommodent pas pour autant des chaussures de série. Leur problème : ils versent vers l'intérieur (pied plat valgus). Ils ont donc besoin de contreforts rigides mais souples sur le haut et d'un bon maintien jusqu'à la moitié de leur longueur. Si vous avez une forte déviation valgus, placez dans vos chaussures des semelles de soutien plantaire. Elles vous assureront un meilleur maintien, une meilleure posture, préviendront les maux de dos et les déformations.

A lire aussi : Comment bien prendre soin de ses pieds ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.