Prête à bien bronzer : le programme complet pour un teint radieux

Bronzer Graisse A Traire
Le plus beau des bronzages se prépare à l’avance. C’est un peu comme un marathon où il ne faut brûler aucune étape pour réussir son parcours.

Echauffement avant l'exposition, résistance aux rayons pendant l'exposition, puis récupération après le soleil... A vos marques, prête !

1. Avant : on entraîne et prépare sa peau au bronzage

Excellents coaches, les compléments nutritionnels préparent votre peau à mieux bronzer. Bonne nouvelle, leurs formules "boostées" agissent plus rapidement (quinze jours avant le départ au lieu de trente). Grâce à la présence de caroténoïdes plus puissants et mieux assimilés, d'extraits végétaux ou marins (lutéine, micro-algue verte dunaliella salina) - ils permettent, pour un bronzage identique, de moins s’exposer au soleil et renforcent l'efficacité des crèmes solaires (ils agissent en fait comme des filtres internes).

Toujours d'actualité, les autres ingrédients anti-oxydants (bêta-carotène, lycopène de tomate, vita- mines A, B3, B5, C, E, Sélénium, Cuivre…) se retrouvent dans la plupart. Ces compléments peuvent aussi être ingérés pendant les vacances et au retour, si vous voulez prolonger votre bronzage.

Compléments alimentaires en pratique

Gélule Anti Oxydant
© istock

Surtout si vous êtes au régime : C'est fréquent avant l'été, et cela implique avec des risques de petites carences en acides gras essentiels. Les gélules solaires vous permettent d'arriver à la plage avec un épiderme chargé d'eau et de lipides.

Elles apportent un surcroît d'hydratation à toutes les peaux. Riches en acides gras essentiels qui nourrissent de l'intérieur (sans graisser en surface !). C'est important, car une solide barrière d'hydratation permet à la peau de mieux se défendre contre l'agression solaire. Si vous continuez à les prendre durant vos vacances, elles réduiront également la desquamation au retour.

Inutile de les associer à d'autres compléments nutritionnels pour la peau (anti-âge, hydratants.. .).

Pas trop de sélénium : ne consommez pas d'autres gélules en contenant.

Une alimentation variée reste essentielle : les compléments nutritionnels ne s'y substituent pas.

Questions-réponses

Y a-t-il un âge pour les prendre ?

Ils peuvent être pris à tout âge, surtout en cas de peau claire, sensible au soleil ou d'antécédents de lucites (leurs puissants effets antioxydants freinent les phénomènes inflammatoires). Mais ils se justifient pleinement après 40 ans.

Les compléments nutritionnels ont-ils un rôle sur les taches pigmentaires ?

C'est un de leurs atouts gui n'est pas encore démontré scientifiquement à l’heure actuelle, mais on pense que les caroténoïdes pourraient favoriser une pigmentation moins désorganisée, un bronzage plus homogène

Existe-t-il des aliments à privilégier pour mieux bronzer ?

Oui, notamment les fruits et légumes frais à chair jaune, orange et rouge particulièrement concentrés en bêta-carotène (tomate carotte, abricot, potiron, mûre, patate douce ms-nille poivron rouge doux, melon, betterave jaune pastèque, mangue, pêche asperge, certains végétaux verts (laitue, épinard, persil, mâche brocolis salade romaine, avocat, carde, haricot, petit pois) et une céréale, le maïs.

La carte de la sécurité : la protection cellulaire

Dès que l'on s'expose au soleil, le rayonnement UV provoque des réactions cellulaires et une baisse des défenses immunitaires- invisibles et sans danger apparent à court terme ces altérations peuvent à long terme, engendrer d'importantes répercussions : vieillissement photo-induit voire cancers cutanés.

Les photoprotecteurs actuels, même les plus performants, ne proposent qu'une protection incomplète qui n'arrête jamais les LIV à 100 %.

Ils parviennent à bloquer une grande partie des UVA et des UVB à la surface de la peau, mais laissent passer, dans l'épiderme et le derme, des rayonnements susceptibles de provoquer d'importants dégâts cellulaires, avant même l'érythème. Toutes les peaux sont concernées, qu'elles soient mates, claires ou intolérantes au soleil.

Laissez-vous hâler en institut

Une peau libérée de ses Cellules mortes, hydratée et régénérée en profondeur bronzera plus facilement et de manière plus uniforme et éclatante.

Le hâle obtenu sur des cellules jeunes accrochera mieux et tiendra plus longtemps. Avant votre départ, vous pouvez augmenter la cadence des exfoliants et hydratants chez vous ou, beau- coup plus agréable, prendre rendez-vous avec une esthéticienne.

Au programme : exfoliation en règle, massage du corps et visage avec des produits nutritifs et régénérants et application de l'autobronzant.

Bronzer Uv Institut
© istock

2. Pendant : on filtre tous les rayons du soleil

Priorité, cet été, à la double protection UVA-UVB qui associe filtres UVB (maitrisés depuis longtemps) et filtres spécifiques UVA. Relativement récents, ces derniers ne font pas encore l'objet de standards internationaux. C’est pourquoi on trouve des indices de protection UVA européens, japonais ou australiens.

Mieux connus, les UVA sont présents 365 jours par an à la surface du globe, du lever au coucher du soleil. Plus le soleil décline, plus le rayonnement s'appauvrit en UVB, alors que les UVA persistent tant que le soleil est présent. Ils traversent le verre (ce qui n'est pas le cas des UVB), altèrent l'ADN de nos cellules, provoquent photo-dermatoses, hyperpigmentations, production massive de radicaux libres, vieillissement prématuré. Moins énergétiques, les UVA sont plus insidieux et sournois que les UVB brûlants ils pénètrent dans les couches profondes de la peau, sans que celle-ci ait reçu le moindre signal d'alarme (les dégâts cellulaires sont invisibles).

Comment éviter la première tâche brune sur le visage ?

Si vous avez déjà des taches pigmentaires sur d'autres zones que le visage (dos des mains, avant-bras, décolleté...) et quelle qu'en soit l'origine (surexposition solaire depuis la naissance, prédisposition génétique, taches de vieillesse… il y a de fortes chances pour qu'elles surviennent aussi sur votre visage. Et, une fois-là, c'est l'éternel retour ! Du fait de la mémoire de la peau, les taches ont, en effet, la fâcheuse habitude de repigmenter.

Au même endroit (même si elles ont disparu pendant l'hiver), dès l'apparition des premiers rayons de soleil. Il faut donc tout mettre en œuvre pour empêcher le processus de s’enclencher. Comment ? En choisissant des photoprotecteurs élevés et dotés de bons filtres UVA en effet, ce sont les UVA qui sont responsables des hyperpigmentations. On opte aussi pour des textures crème plus couvrantes. On applique cette protection même en ville (d'avril à octobre) et en vacances, 20 minutes avant l'exposition.

À lire également : Taches brunes au soleil : comment s’en protéger et les camoufler ?

La protection en pratique

Le choix d'un bon photoprotecteur UVA. UVB (toujours en fonction du phototype et du lieu de vacances) est fondamental Mais votre comportement au soleil l'est tout autant. Ainsi les produits solaires ne doivent en aucun cas vous inciter à vous exposer plus longtemps.

Ne lésinez pas sur le plaisir d'utilisation de votre produit solaire (texture, parfum, conditionnement...) c'est lui qui va conditionner l'envie de le réappliquer. Rappelons que les recommandations sont toutes les deux heures et après chaque bain.

Au mois de juillet, redoublez de vigilance. En France l'énergie des UV est à son maximum au début de ce mois.

Appliquez votre produit à l'ombre. Avant l'exposition. Surtout si votre peau est claire ou hypersensible. La première heure de plage est en effet celle de tous les dangers pour ce type de peau : un coup de soleil peut survenir en 5 minutes et les altérations cellulaires se produire en moins de 10 minutes.

Si vous partez à l'étranger, achetez vos produits solaires avant votre départ plutôt que sur place, où vous aurez peut-être moins de choix.

Questions-réponses sur les protections solaires

Bronzage Crème Solaire
© istock

Les indices très élevés (supérieurs à 40) sont-ils pour moi ?

Oui, durant la première semaine et si votre peau est claire et a fortiori sensible, si vous n'êtes pas sûre de ses réactions au soleil ou en cas de taches pigmentaires. Et pour toutes les peaux en cas d'ensoleillement extrême (climats tropicaux humides, soleils lointains, altitude, forte réverbération, bateau...). Mais sous nos latitudes, une peau mate peut commencer avec un IP 20.

Quelle est la bonne quantité à appliquer ?

Les tests des laboratoires sont effectués avec 2 mg de produit par cm2 de peau. En conditions réelles, un tube de 250 ml doit durer une semaine, à raison de trois applications par jour visage et corps (10 ml par application peur le corps, 2 ml pour le visage et le cou).

Y a-t-il des textures plus protectrices que d'autres ?

Oui, les crèmes ou laits "accrochent" mieux à la peau que les sprays ou brumes plus volatiles. Les plus couvrantes sont les textures 100 % minérales destinées aux enfants, aux peaux sensibles ou intolérantes aux filtres organiques. Si elles sont de moins en moins épaisses et pâteuses, elles doivent quand mètre être opaques pour former une barrière efficace contre les UV .

Je pars 3 semaines, dois-je impérativement prendre plusieurs indices ?

Non. Si vous êtes déjà bien bronzée. Oui, dans le cas contraire. Il est alors préférable, quel que soit phototype, d'avoir au moins deux catégories d’indices plus élevés la première semaine, moins forts après

Faut-il un produit différent pour le visage et pour le corps ?

Oui. Surtout à partir de 30 ans (choisissez des solaires anti-âge). Ou en cas de taches pigmentaires Si vous êtes sujette aux comédons ou aux imperfections cutanées, optez pour des formules spéciales visage et non comédogènes.

Puis-je appliquer ma crème solaire autour des yeux ?

Non, si elle contient du parfum et des filtres chimiques, ou des particules grasses qui risquent de provoquer des réactions oculaires : larmes, picotements, gonflements, rougeurs... il s'agit plus souvent d'irritation primaire que d'allergies sévères. Nos conseils : évitez tout contact de crème solaire avec les yeux et ne quittez pas vos lunettes de soleil (même pour vous baigner).

Si voulez éviter le regard de chouette (conséquence des lunettes) vous pouvez opter pour une protection 100 % minérale et sans parfum ou... piquer celle de enfants.

Utilisez votre soin contour des yeux habituel (de préférence un gel non parfumé et filmogène pour isoler l'épiderme des filtres) sous votre crème solaire visage.

À lire également : Mes cheveux au soleil en 10 questions

Décodez les emballages

Rappel des quatre grandes catégories de protection solaire adoptées depuis 2003 :

  • SPF 1 à 10 : protection modérée.
  • SPF 11 à 20 : haute protection.
  • SPF 21 à 40 : très haute protection.
  • SPF 41 à 90 : protection ultra.

IP (Indice de Protection), FPS (Facteur de Protection Solaire) ou SPF (Sun Protection Factor) : tous signifient la même chose c’est-à-dire l'indice de protection déterminé selon une méthode adoptée internationalement.

II n'en va pas de même pour l'indice UVA plusieurs méthodes coexistent. La plus courante en Europe : IPD- PPD. Les UVA induisent un brunissement temporaire de la peau. Cette coloration sert de marqueur pour mesurer deux indices IPD (Immediate Pigment Darkening) qui mesure le brunissement de la peau immédiatement après l'exposition aux UVA, et PPD (Persistent Pigment Darkening) qui mesure le brunissement deux heures après I' exposition aux UVA quand la coloration est stabilisée. Cette mesure est la plus fiable.

Filtres photostables signifie que les filtres restent stables à la lumière. En absorbant l'énergie photonique des rayons, le filtre peut, en effet, transformer et se dégrader selon sa configuration chimique ; une fois modifié, le filtre n'exercera plus sa fonction de la même manière, d'où l'intérêt de choisir des "photostables".

Water-résistant signifie que nous sommes protégés dans l'eau (lors des tests, les filtres ont résisté à deux bains de 20 minutes chacun) et non que nous sommes toujours protégés en sortant de l'eau (n'oublions pas que tout produit solaire doit être réappliqué après chaque bain). À un mètre sous l'eau, nous recevons encore 40 à 50 % des UVB.

Filtres chimiques, organiques ou écrans minéraux, quel est la différence ?

  • Les filtres chimiques, d'origine synthétique, pénètrent dans la peau et la protègent en absorbant le rayonnement.
  • Les filtres organiques, disponibles depuis une quinzaine d’années, renvoient et absorbent le rayonnement solaire tout en restant à la surface de la peau.
  • Les écrans minéraux (ou physiques) sont des poudres minérales très fines, souvent opaques, au fort pouvoir couvrant. Restant à la surface de la peau, ils ont un mécanisme d'action physique : ils réfléchissent et/ou diffractent les UV, le rayonnement visible et les infrarouges.
  • Rémanent indique la tenue sur la peau.
  • Le terme écran total est désormais interdit. Cette appellation abusive était mensongère aucune formule solaire n'assure une protection totale contre les UV.

Après le bronzage : on récupère

Graisse à Traire Bronzage
© istock

Plus que de simples hydratants ou apaisants (la peau a besoin de beaucoup plus après une journée d'exposition solaire), les après-soleil sont aujourd'hui de vrais produits de soin complets et performants. S'ils demeurent la meilleure garantie de ne pas peler, ils font aussi partie de nos moments préférés en vacances : après la douche, on cajole sa peau avant de se faire belle pour le soir.

Les réparateurs en pratique

Choisissez des textures légères, fraîches et désaltérantes, sans excès de corps gras pour ne pas faire transpirer la peau. L'idéal : les brumes lactées, sprays, gels ou mousses (à garder au réfrigérateur pour un effet encore plus "saisissant"),

  • Vous pouvez aussi utiliser vos huiles solaires dotées d'un SPF modéré en après-soleil corps pour lustrer votre bronzage et parfumer votre peau (l'huile est un des meilleurs supports pour véhiculer l'arôme).

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.