Comment avoir de belles jambes ?

Belles Jambes Femmes
Des jambes légères, fines, bien épilées, et d’une jolie couleur, c’est un rêve. Comment y parvenir ? Notre dossier pour avoir de jolies jambes sexy !

Plan anti-jambes lourdes

Jambes lourdes, crampes, fourmillements, varicosités... Tous ces signes sont ceux de l'insuffisance veineuse. La douleur peut être traçante (le long de la veine saphène sur la face interne de la jambe ou dans le mollet), mais le plus souvent, elle est diffuse. On a mal aux jambes" de manière lancinante et on finit par ne plus savoir où exactement. On traîne ses jambes défaillantes et cette douleur fatigue.

Qui dit "jambes lourdes" dit problème de circulation : Le retour veineux se fait mal. Les médecins n'hésitent plus à parler de maladie veineuse. Les veines souffrent, leurs parois se distendent et n'arrivent plus à assurer normalement cette circulation de retour.

Les solutions sont multiples et soulagent efficacement mais aucune n'est suffisante à elle seule. Il faut les utiliser toutes en même temps.

Belles Jambes Femme Plage

Consulter

Première façon de prendre son problème en main : Demander un rendez-vous chez le phlébologue pour un bilan complet.

Il existe des familles entières de "fragiles veineux". Le facteur héréditaire est déterminant. Si vos deux parents souffrent de mauvaise circulation, vous avez 80 % de risques d'en souffrir également. 50 % si seulement un des deux parents est atteint.

Après l'interrogatoire et l'examen clinique, l'écho-Doppler permet de voir à quel stade de la maladie veineuse vous en êtes : légère insuffisance veineuse, stade prévariqueux, varices.

Cet examen totalement indolore (échographie et ultra-sons) permet de visualiser la dilatation des veines superficielles et de préciser leur incontinence, de vérifier si les varices sont isolées ou ramifiées. Ce moyen de diagnostic très précis existe depuis quinze ans environ et permet au médecin de décider s'il faut opter pour un traitement médical ou chirurgical, en cas de varices.

Quand faut-il prendre rendez-vous ?

Dès que l'on a mal aux jambes ou dès que l'on voit des signes qui évoluent. Une évolution visuelle est un signe d'alerte (varicosités qui s'étendent, changement de couleur, veine qui gonfle). A plus forte raison, s'il existe un passif veineux dans la famille.

Marcher

L'insuffisance veineuse est typiquement une "symptomatologie de repos". Tous ses symptômes se manifestent en situation "statique" : En position assise (les veines des cuisses sont comprimées), dans le lit, ou debout, lorsqu'on piétine sur place.

Dès que l'on bouge, on est soulagé. Nos jambes sont faites pour marcher. Sinon, elles s'engourdissent. Si nos veines deviennent paresseuses, il faut les aider.

En activant la semelle veineuse qu'est notre pied. Notre voûte plantaire est une pompe qui doit fonctionner. Le meilleur et le plus simple des moyens pour l'actionner, c'est la marche ! On conseille, au minimum, deux fois une demi-heure par jour.

Par le talon. Exercez-vous à marcher en attaquant le pas par le talon. C'est le premier temps de l'impulsion qui déclenche le retour du sang vers le haut.

Dans un deuxième temps, le pied se déroule du talon jusqu'aux orteils. Le poids du corps écrase la semelle veineuse et chasse le sang qui est canalisé vers le haut par les valvules.

Les phlébologues parlent d'une bonne ou mauvaise "chasse" veineuse. C'est ensuite au tour du mollet, notre pompe musculaire, de prendre le relais à chaque pas.

Natation ou vélo, mais pas de tennis !

Pourquoi privilégier des activités "douces" comme la natation ou le vélo ? Parce qu'elles n'agressent pas les veines.

En nageant, en pédalant, les muscles mis en mouvement se contractent et se décontractent de façon harmonieuse. Ils exercent un massage régulier et non violent de la veine. Le vélo actionne bien la pompe musculaire qu'est le mollet.

Ne les choquez pas. A l'inverse, dans un sport comme le tennis, les contractions musculaires sont brutales à cause des sauts et de la vitesse. Les veines sont traumatisées.

Nombreux sont les médecins qui ont vu des progrès notables sur leurs patientes (qu'ils suivaient pourtant depuis de nombreuses années) le jour où elles se sont mises à pratiquer - régulièrement - marche, natation, yoga ou gym douce.

À lire aussi : Fast Gym : 6 exercices pour de nouvelles jambes !

Passer au frais

Evitez-leur la chaleur. Elle provoque une vasodilatation qui distend davantage les veines. Pas de chauffage par le sol, pas d'épilations à la cire chaude, pas de sauna, ni hammam, ni jacuzzi. Pas de bain de soleil. Ni de bain chaud. Pas de douche écossaise.

Préférez les douches et terminez toujours par une douche froide ou fraîche sur les jambes. Attention aux brusques écarts de température ! L'alternance chaud-froid n'aide pas les veines à rester toniques.

Prendre un bain chaud sous prétexte qu'on le fera suivre d'une douche froide n'est pas bon. Seul le froid est salutaire.

Les gels qui rafraîchissent. Massez-les avec des laits ou des crèmes qui les rafraîchissent instantanément. Ils contiennent du camphre et du menthol. Pour un effet longue durée, joignez l'utile à l'agréable en choisissant une crème ou un gel riche en extraits végétaux veinotoniques. Il existe aussi des bas "réfrigérants".

Diététique jambes légères

Perdre du poids. Autre facteur aggravant, la surcharge pondérale. Si vous avez 3 ou 4 kilos en trop, ce sont vos jambes qui les portent.

Certaines insuffisances veineuses, silencieuses jusque-là, se réveillent à l'occasion d'une prise de poids.

À lire aussi : Jambes lourdes : 9 soins sur le banc d’essai

Contre l'œdème

Jambes Soin Contre Oedeme

L’insuffisance veineuse peut aussi se manifester par un phénomène d'œdème veino-lymphatique. Les jambes sont infiltrées. Les chevilles et le bas des jambes sont enflés, empâtés, provoquant une sensation d'étau, en particulier par temps chaud. Quand la veine n'assure plus un drainage satisfaisant, il y a rétention d'eau dans les tissus. Dans le cas de pieds plats avec affaissement de la voûte plantaire, la stase veineuse et lymphatique dans les chevilles est fréquente.

Port de semelles

Les semelles orthopédiques donnent parfois d'excellents résultats. Elles agissent sur la statique du corps. Celui-ci se positionne mieux sur ses pieds, les contractions musculaires deviennent plus efficaces. Des muscles qui ne fonctionnaient plus faute d'être sollicités se remettent à activer les veines. Le bon muscle masse le bon axe veineux. Les indications sont assez précises. Le dos du pied est gonflé, surtout le soir. Des douleurs se réveillent de temps en temps, à la marche, sous le pied.

D'autres se font sentir au niveau des malléoles externes des chevilles. Dans ce cas, le médecin peut prescrire des semelles. La difficulté reste de trouver un podologue averti des problèmes de statique du pied.

Au bout d'un mois de port de semelles, il est fréquent de constater un affinement de la cheville, le pied ne gonfle plus.

On peut récupérer en grande partie au bout de deux ans.

Drainage lymphatique

C'est l'une des meilleures méthodes anti-œdème. Douce, physiologique, inoffensive et efficace, à condition d'être pratiquée par des personnes spécialement compétentes. Par de petites vibrations sur les ganglions lymphatiques du haut des jambes ou dans le bas-ventre et dans l'aine, on cherche à stimuler les ganglions lymphatiques pour qu'ils "aspirent" l'œdème. Son but est le contraire de la massothérapie classique qui cherche à refouler l'œdème vers le cœur. Cette technique apporte un incontestable soulagement. Mais il est ponctuel.

Pressothérapie

Pratiquée en institut et en thalassothérapie et par certains kinésithérapeutes, ce drainage mécanique apporte lui aussi un agréable confort. Particulièrement en périodes de grosses chaleurs. Il s'agit de bottes qui se gonflent et se dégonflent de façon à masser les jambes, avec parfois un enveloppement à base de camphre ou de menthol réfrigérants.

L'étonnant, avec cette solution, c'est la diversité des réactions personnelles qu'elle provoque. Certaines femmes sentent leurs jambes plus légères. D'autres se sentent nettement plus mal. Les phlébologues n'ont pas d'explication mais le constatent tous.

Cures spécifiques

Différentes stations thermales sont spécialisées dans le traitement des jambes lourdes ou gonflées. Une cure permet de bénéfiques tonifications des parois veineuses, avec un soulagement pouvant persister de longs mois. (Stations : Bagnoles-de-l'Orne, La Léchère, Luxeuil, Barbotan, Dax, Evaux-les-Bains...). En thalassothérapie aussi, certains instituts proposent des cures anti-jambes lourdes.

Régime vitamines. Faites le plein chaque jour de vitamines E (laitue, huile de germe de blé, de tournesol, noix) et C (persil, citron, cassis, myrtilles). Ce sont les deux vitamines des jambes légères.

La vitamine PP (levure de bière) protège aussi les capillaires.

Limiter les excitants. Thé, café, plats épicés ne sont pas bons pour les veines. Le vin blanc, à cause de certains de ses tanins, a également mauvaise réputation.

En parler au gynécologue

La grossesse et la ménopause sont des périodes hormonales clés où une insuffisance veineuse latente peut se révéler. Soit par une douleur (on sent ses jambes plus pesantes), soit visuellement par des varicosités.

Le bilan vérifiera qu'il n'y a pas de congestion pelvienne (kyste ou fibrome) qui pourrait comprimer les veines des jambes dans le petit bassin.

Changer de chaussures

C'est parfois suffisant pour ressentir un réel soulagement. La chaussure idéale a des talons de 3 à 4 cm pour respecter la voûte plantaire. Si l'on a des pieds plats, consulter un podologue et porter des semelles.

On sait que la plante du pied est une semelle veineuse d'où démarre le retour veineux. Les pieds plats écrasent davantage leur semelle veineuse et la remontée du sang est encore plus problématique.

Relever les pieds du lit

A condition de bien surélever les pieds du lit à l'aide de petites cales (10 cm), et non pas se contenter de poser un oreiller sous le matelas.

C'est tout le plan des jambes qui doit être légèrement plus haut que la tête. L'oreiller ne fait que "casser" la circulation au niveau des chevilles. Le but est de favoriser la décongestion des jambes.

S'abonner aux veinotoniques

Ils diminuent la douleur et ralentissent l'évolution du problème. Destinés à fortifier la paroi des veines fragiles et distendues, presque tous les phlébotoniques sont à base de plantes "circulatoires" connues depuis des siècles (ruscus, marron d'Inde, vigne rouge, cyprès, ginkgo, etc.).

Plus récents, d'autres médicaments agissent en freinant la dégradation des fibres de colla- gène dont sont constituées les parois internes des veines. Ce sont des médicaments non agressifs, bien supportés. Leur innocuité et leur tolérance sont totales. Ce qui justifie que l'on puisse les conseiller en cures alternées de deux mois.

En général, les résultats se font sentir au bout de 15 jours. Si les troubles disparaissent, on peut envisager de reprendre la cure au printemps et à l'automne, en prévention.

Investir sur la contention

Bas De Contention Femme

Ce mot barbare ne correspond plus à la réalité des nouveaux bas ou collants de maintien. Aujourd'hui, ils sont en micro-fibres, doux, soyeux au regard et faciles à enfiler.

C'est la troisième partie du traitement. Aussi essentielle que l'hygiène de vie et les veinotoniques. Elle exerce un maintien qui sert de tuteur à la veine. De nombreux médecins préfèrent commencer par une contention modérée de façon à s'y adapter en douceur. (Certains collants sont prescrits par le médecin et remboursés par la Sécurité sociale.)

La bonne alternance, c'est le collant de contention l'hiver et le traitement veinotonique l'été.

Bas ou collant doivent être enfilés en posture allongée, jambes élevées, jamais jambes pendantes.

La bonne épilation pour vos jambes

Magnifiques Jambes Sexy

Maillot, cuisses, demi-jambes, les solutions varient selon les "étages". Sachant que le problème est plus épineux dans les cas de pilosités importantes. Mais pas seulement. Il existe des "as" de l'épilation-maison très poilues et des massacreuses de peau pour trois malheureux poils.

A la maison ou chez l'esthéticienne, l'opération sera d'autant plus réussie si votre épiderme est souple et bien hydraté.

Sur une peau desséchée et rugueuse, le poil se casse et s'élimine mal ou repousse sous la peau. Pensez au lait corporel chaque jour et n'hésitez pas à utiliser un soin post-épilatoire. Il nourrit l'épiderme et, par ses agents enzymatiques, il freine peu à peu la repousse du poil.

Petit rappel : Toujours bien désinfecter la peau avant et après l'épilation à l'aide d'une lotion antiseptique. Les risques d'inflammation sont réels.

La cire en institut

Si vous voulez la perfection et le confort, il faut vous confier aux mains expertes d’une esthéticienne. Le poil n'est pas cassé et repousse en 4 à 6 semaines. L'épilation à la cire donne le résultat le plus net et le plus durable. La cire jetable froide ou tiède est conseillée pour les jambes fragiles.

Ce qu'on lui reproche. Il faut y consacrer un petit budget, y compris en temps. Mais une esthéticienne douée vous fait une épilation complète des jambes (avec maillot) en moins de 30 petites minutes.

La cire maison

En version cire froide, elle s'adresse en priorité aux jambes lourdes qui craignent le chaud ou le tiède, mais pas seulement. Sa présentation en bandes prêtes à l'emploi est très pratique et donne de plus en plus de satisfaction à beau- coup. Pour le maillot, elle existe sous forme de mini-bandelettes plus faciles à manipuler.

En version cire tiède, elle convient à toutes les jambes.

Ce qu'on lui reproche. Pas grand-chose. Il faut un peu d'habileté au début.

L'épilateur électrique

Woman Epilating Her Leg.

Comme à la cire, cette sorte de pince à épiler électrique arrache le poil avec son bulbe. Il convient bien à l'ensemble de la jambe sauf pour le maillot. La peau y est trop sensible.

Ce qu'on lui reproche. Il est souvent bruyant. Et il faut être méticuleuse pour ne pas tirer sur la peau dans le mauvais sens et se faire mal. On a aussi remarqué que certains poils repoussent sous la peau.

La crème dépilatoire

Elle détruit chimiquement le poil au niveau de la peau sans toucher à sa racine. Le poil re- pousse très vite. En théorie, elle convient bien à toutes les zones de la jambe. Mais il est plus délicat de l'utiliser sur les cuisses, à moins de rester de- bout le temps de pose.

Ce qu'on lui reproche. Elle n'est pas très rapide. Il faut attendre 8 minutes environ, enduite de crème. Son odeur n'est plus désagréable, mais elle ne passe pas non plus inaperçue.

Le rasoir

Mécanique ou électrique, c'est la solution préférée des femmes pressées. Le geste est rapide et simple (quelques minutes avant la douche). La peau est lisse.

Idéal pour les demi-jambes et les cuisses. Pas recommandé pour le maillot. Les rasoirs rechargeables ou jetables sont économiques.

Ce qu’on lui reproche. Il faut recommencer dès le lendemain ou le surlendemain. Et les poils repoussent plus drus. Un argument qui ne gêne en rien les adeptes du rasoir puisqu'elles ne leur laissent pas le temps de repousser.

Une jolie couleur

Vos jambes sont trop blanches !

On les trouve toujours trop blanches, mais le sont-elles vraiment ?

L'été, par exemple, on trouve qu'elles bronzent moins vite que le dos ou les bras. Auraient-elles moins de cellules pigmentaires que le reste du corps ? Non, la répartition et la densité des cellules responsables du bronzage sont identiques sur l'ensemble du corps. Deux explications sont possibles.

La pénétration des rayons. En position debout, il est évident qu'elles reçoivent moins de rayonnement que le visage ou le décolleté.

Les rayons arrivent verticalement et pénètrent moins.

Allongées sur la plage, en théorie elles devraient bronzer aussi bien. Sauf que l'on a tendance à les exposer moins longtemps à cause des problèmes circulatoires. Car tout "bain de soleil" demeure en principe contre-indiqué si l'on souffre des jambes.

En cabine de bronzage, elles sont plus longues à prendre des couleurs que le reste du corps : Les doses d'UV émises par les tubes sont moins importantes au niveau des extrémités, sur les jambes et le visage. C'est le ventre et la poitrine qui en reçoivent le plus.

Un conseil : Ne cédez pas à la tentation de prolonger la durée et le nombre de vos séances au-delà d'une dizaine par an, comme le recommandent les dermatologues.

Leur bronzage se voit moins ! A cause de leur peau qui est plus fine et plus sèche que sur le reste du corps. Elle desquame donc plus vite. Ce serait cette fine pellicule blanche de cellules mortes qui donne optiquement une impression de blancheur.

La solution : Gommage et lait hydratant pour restaurer l'intégrité de la couche cornée. Par transparence, le bronzage devient plus visible.

L'autobronzant. C'est fastidieux mais ça marche. Un conseil spécial peaux blanches : Seuls les autobronzants "pour peaux claires" vous conviennent.

Ils sont dosés plus faiblement en DHA et ne prétendent pas vous donner un faux bronzage, seulement un léger ton qui tient quelques jours. Les risques de traces sont limités. A essayer pour une occasion.

Trop rouges ! Trop bleues !

Varicosités. Autre coloration en rouge, rose violet ou bleu, celle des varicosités. En fait, ce réseau de filaments est sans danger mais il est tout de même l'expression d'une insuffisance veineuse plus ou moins évoluée. Votre médecin ne les traitera que si vous en êtes gênée esthétiquement ou si elles se mettent à s'étendre sérieusement.

Le traitement médical est la sclérose ou micro-sclérose.

Il faut d'abord trouver la veine nourricière de cette zone de varicosités, car on essaie toujours d'aller chercher le reflux veineux à son origine, au niveau de la veine malade responsable.

Le maquillage-camouflage. Il n'y a pas que les varicosités, il y a les bleus ! Les peaux "à bleus" qui marquent pour un rien, sans même se cogner, sont à coup sûr des peaux de fragiles veineux. Si vous observez qu'ils augmentent sans raison, c'est un signe d'alerte pour consulter.

Si vous voulez faire disparaître ces jolies petites décorations, le temps d'une soirée par exemple, il faut ruser. Il existe des fonds de teint correcteurs et waterproof, les mêmes que ceux utilisés pour camoufler les cicatrices après une chirurgie. Une solution qui convient tout aussi bien pour atténuer la couleur rose-bleu-violet des varicosités.

Plan anti-sec pour vos jambes

On le sait, la peau des jambes est plus sèche. Les bonnes raisons de prendre soin d'elle sont nombreuses.

Plus fine. Déjà, au départ, elle est plus fine que celle du dos ou du ventre. Or, une peau fine est fragilisée par définition. Pour ne rien arranger, elle ne possède presque pas de glandes sébacées.

Elle ne produit donc pas ce précieux sébum qui la protégerait. (Il n'y a pas d'acné sur les jambes.) Du coup, elle desquame très vite en fines pellicules poudreuses.

Moins irriguée. Zone terminale du corps, elle est moins bien vascularisée. Surtout si le retour veineux est déficient, les tissus sont moins bien irrigués.

Plus agressée. De plus, elle est soumise à un environnement plus dur.

Elle passe par les extrêmes. En hiver, elle est enfermée et frotte en permanence contre les collants synthétiques ou les pantalons. En été, elle est subitement agressée par le soleil sans ménagement. Sans oublier les irritations occasionnées par les épilations répétées.

Gommage hebdomadaire et lait hydratant quotidien. Un duo de soins qui suffit à leur faire la peau douce.

Autre douceur, le soir pour les défatiguer mais aussi le matin pour les mettre en route : Offrez-leur un massage-drainage (en remontant des chevilles vers les hanches) à l'aide d'un produit de soin circulatoire.

On y retrouve toujours les mêmes extraits végétaux vedettes des jambes lourdes : ginkgo bi- loba, ruscus ou petit houx, marron d'Inde, arnica.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires