La fièvre chez bébé : tout comprendre

Fievre Bébé
Rhume, poussée dentaire, gastro-entérite… Il est très courant que bébé ait de la fièvre ! Et la plupart du temps, cela n’a rien de grave. Il n’en demeure pas moins indispensable de faire preuve de vigilance. Car contrairement aux grands, un nourrisson ne peut parler ! Dans certains cas, la fièvre est donc aussi le premier signe d’une infection sérieuse, qu’il faut traiter.

Comment est définie la fièvre chez bébé ?

Chez bébé comme chez les adultes, on parle de fièvre – ou d'hyperthermie – lorsque la température corporelle est supérieure à 38°C. La fièvre est une réaction de l'organisme face à une infection. Elle est donc relativement fréquente, et le plus souvent bénigne.

Chez le nourrisson, elle est relativement courante et elle est souvent liée à des affections sans gravité (poussée dentaire, par exemple. Il s'agit pourtant d'un syndrome à prendre au sérieux, car elle peut aussi résulter d'une affection devant être traitée rapidement. S'il est inutile de paniquer, il convient de faire preuve de vigilance et de consulter, en particulier si bébé est amorphe ou s'il semble avoir des difficultés à respirer.

Chez le tout-petit, on distingue la fièvre aiguë, qui dure moins de 5 jours, de la fièvre prolongée, qui dure plus de5 jours.

Comment prendre la température d’un bébé ?

Suivant une idée reçue, un enfant qui a de la fièvre a le front chaud : or, ce n'est pas systématiquement le cas. Si bébé semble malade ou fatigué, il est donc indispensable de prendre sa température.

Aujourd'hui, les thermomètres à mercure sont interdits : on leur préfère le thermomètre électronique. Le fonctionnement peut varier légèrement d'un modèle à l'autre : il est donc toujours judicieux de consulter et de conserver le mode d'emploi.

Pensez à respecter une règle d'hygiène de base : nettoyez le thermomètre à l'eau et au savon et rincez-le systématiquement, avant et après usage.

Idéalement, vous devriez attendre 20 minutes après un repas pour prendre la température de bébé. Vous avez le choix entre différentes options :

  • La voie rectale : la plus précise et la plus fiable, et vous n'avez pas à majorer la température ;
  • La voie axillaire : elle reste approximative et il faut majorer la température de 0,6°C.

La voie auriculaire et déconseillée pour les enfants de moins 2 ans, car leur conduit auriculaire est étroit et bébé aura tendance à bouger. On évitera aussi la voie buccale avant l'âge de 5 ans.

Il est à noter qu'il existe des thermomètres permettant de relever la température par voie frontale. Mais en termes de fiabilité et de précisions, les performances peuvent varier radicalement d'un modèle à l'autre.

Quels sont les bons gestes en cas de fièvre chez le nourrisson ?

Bébé Fievreux Qui Dort

Chez le nourrisson de moins de 6 mois, il est indispensable de consulter en cas de fièvre (dès 38°C pour un bébé de moins de 3 mois).

Au-delà de cet âge, il n'est pas toujours utile de consulter ou de traiter les poussées de fièvre. La plupart d'entre elles sont bénignes et elles disparaissent au bout de 3 jours : il suffit donc de faire preuve de vigilance et de surveiller bébé.

Tant que la fièvre est modérée, et si bébé reste égal à lui-même – souriant, mangeant et buvant – rien de bien grave ! En revanche, il devient indispensable de traiter la fièvre si :

  • elle se prolonge au-delà de deux jours ;
  • elle dépasse 38,5°C ;
  • bébé est irritable, amorphe et qu'il mange moins.

En cas de fièvre, il s'agit avant tout de limiter la montée de température et de veiller à maintenir une bonne hydratation.

Les erreurs à éviter ? Surchauffer la chambre et trop couvrir bébé ! On conservera donc plutôt une chambre fraiche (18 à 20°C), que l'on pensera à bien aérer. Et on évitera d'accumuler les couches de vêtements, afin que sa chaleur corporelle puisse s'échapper.

Les tout-petits ne peuvent manifester leur soif. Il est donc important de les faire boire régulièrement afin de limiter les risques de déshydratation.

Vous pouvez donner un bain à bébé pour le rafraichir, mais attention aux baisses brutales de température ! Préparez une eau à 2°C en dessous de sa température corporelle afin d'éviter qu'il ne se sente mal.

Quelles sont les causes ?

La fièvre est une réaction à une infection virale ou bactérienne. Les causes peuvent être nombreuses, puisqu'elles vont d'un simple rhume à de graves maladies.

Jusqu'à 3 mois, le nourrisson est vulnérable aux infections bactériennes. C'est la raison pour laquelle il est recommandé de consulter dès que le nouveau-né a de la fièvre. L'hospitalisation est fréquente, et le bilan sanguin incontournable, car dans environ 18% des cas, la fièvre est provoquée par une grave infection bactérienne. Le risque demeure élevé jusqu'à ce que le bébé ait 6 mois.

Au-delà de 6 mois, les causes de fièvres du bébé sont le plus souvent virales. Parmi les causes les plus fréquentes, on retiendra notamment :

  • les infections virales respiratoires ;
  • la gastro-entérite ;
  • les infections urinaires et pyélonéphrites ;
  • les infections ORL ;
  • les pneumonies et méningites.

La fièvre est parfois causée par une bactériémie (infection du sang). Il est à noter que les poussées dentaires peuvent également s'accompagner d'accès de fièvre.

Quelles conséquences ?

1. La déshydratation

L'eau représente entre 75 et 80 % du poids d'un nouveau-né et 65% du poids d'un bébé de 1 an. En cas de fièvre, bébé peut donc être déshydraté : il manquera d'eau et de sels minéraux, indispensables au bon fonctionnement de son organisme.

Chez le nourrisson, la déshydratation peut être extrêmement rapide et entrainer une perte de poids conséquente : 10% voire 15 % dans les cas les plus graves. C'est la raison pour laquelle la fièvre constitue un danger au cours des 6 premiers mois de bébé, période à laquelle il est encore plus vulnérable.

Certains signes permettent de déterminer si bébé est déshydraté :

  • Il est apathique ;
  • Il dort beaucoup et il est difficile à réveiller ;
  • Il est pâle et ses cernes sont marqués ;
  • Il respire vite.

Une perte de poids de 5% et un comportement inhabituel doivent aussi alerter. En cas de déshydratation, un nouveau-né présente par ailleurs un signe particulier : une dépression des fontanelles.

En cas de déshydratation, il est possible de compenser les pertes en eaux et sels minéraux grâce aux SRO (solutions de réhydratation orale), que bébé prendra entre les tétées ou en remplacement de son biberon de lait.

2. Les convulsions fébriles

Chez le nourrisson, la fièvre peut être accompagnée de convulsions fébriles : bébé est secoué de spasmes (des contractions musculaires) et il agite bras et jambes. Il peut perdre connaissance, ou avoir les yeux qui se révulsent. Cela dure 1 à 5 minutes. Si les convulsions peuvent être impressionnantes pour les jeunes parents, elles sont la plupart du temps bénignes, et il faut compter 10 minutes pour que bébé retrouve son état normal.

Comment soigner et quels médicaments en cas de fièvre chez bébé ?

1. Faut-il toujours administrer un médicament en cas de fièvre ?

En règle générale, les professionnels de la santé déconseillent de recourir à un traitement médicamenteux tant que la fièvre ne suscite pas d'inconfort chez bébé. On n'administre un médicament que s'il supporte mal la fièvre – il est fatigué, s'alimente peu – ou lorsque la fièvre est supérieure à 38,5°C pendant plus de 48H.

2. Quand administrer un médicament ?

Les médecins recommandent par ailleurs d'administrer le traitement en respectant certaines règles de prudence :

  • N'administrer qu'un seul médicament contre la fièvre (antipyrétique) : pas question de changer de traitement en cours de route ou d'alterner deux médicaments. Vérifiez donc systématiquement qu'une tierce personne – nounou ou grands-parents – n'a pas déjà administré un antipyrétique (et le cas échant, assurez-vous de savoir quand et lequel) ;
  • Respectez scrupuleusement les doses et l'intervalle préconisé entre deux prises.

3. Quel traitement contre la fièvre ?

En l'absence de contre-indication – allergie, maladie du foie ou phénylcétonurie – les professionnels recommandent le paracétamol. C'est d'ailleurs le seul traitement proposé aux nourrissons de moins de 6 mois. En cas de doute, consultez votre pédiatre ou votre pharmacien.

4. Les contre-indications

Attention : on n'administre jamais d'aspirine aux enfants, car si cela demeure rare, elle peut causer un syndrome de Reye.

L'ibuprofène et le kétoprofène sont également à administrer avec précaution, car ces médicaments sont susceptibles d'aggraver la déshydratation ou une infection bactérienne. On les évitera aussi en cas de varicelle.

Quand faut-il consulter ?

Les urgences

Il est indispensable de consulter immédiatement si vous notez une dégradation de l'état de santé de bébé : somnolence, gémissements, refus de boire et manger, peau marbrée, etc. Il faut également consulter rapidement, quitte à vous rendre aux urgences, lorsque :

  • La température de bébé atteint (ou dépasse) 40°C (dès 38°C pour un bébé de moins de 3 mois) ;
  • Bébé souffre de déshydratation ;
  • La fièvre s'accompagne de diarrhées ;
  • La fièvre s'accompagne d'une raideur de la nuque ;
  • Bébé présente des difficultés respiratoires.

Un rendez-vous chez le pédiatre dans la journée

Dans certains cas, il est nécessaire de consulter rapidement le pédiatre sans pour autant vous rendre aux urgences. C'est le cas lorsque bébé est suivi pour une maladie chronique, telle que le diabète. Il est aussi recommandé de consulter rapidement dans les cas suivants lorsque la fièvre dure plus de 48H ou si elle persiste après 24H de traitement. Prudence, enfin, avec les épisodes fiévreux rapprochés, par exemple si la fièvre de bébé disparait et recommence au bout de 24H seulement.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires