Infections O.R.L chez bébé, comment les soigner sans antibiotiques ?

Troubles Orl Enfant
On a souvent d’emblée recours aux traitements lourds pour les infections ORL quand il s’agit du bébé. Mais, la plupart du temps, des moyens simples peuvent suffire. Découvrons-les ensemble.

Les parents sont inquiets des petites maladies dont souffre leur bébé. La plupart du temps, elles sont dues à des virus et sont bénignes. Si certains enfants en déclarent peu (un rhume par trimestre), d'autres y sont sujets (une rhinopharyngite tous les mois).

Certains facteurs les favorisent. Au premier rang : la collectivité d'enfants. La crèche est le premier facteur de récidive ou de prolongation du rhume. Le tabagisme passif, la pollution dans les grandes agglomérations ont aussi un rôle néfaste. Sans oublier le terrain allergique, et le reflux gastro-œsophagien qui peut faire récidiver les rhumes, par l'entretien permanent d’une inflammation.

Bébé est enrhumé

Son nez coule ou il est bouché. Dans ce cas, c'est parce que les parois de ses fosses nasales sont enflammées. Chez le nourrisson, il suffit d'un tout petit œdème pour qu'il y ait une obstruction nasale. Durant les six premiers mois, le bébé ne sait pas respirer par la bouche.

S'il a le nez bouché, il ne peut plus manger. Il risque également de faire des pauses respiratoires. Il est essentiel de dégager son nez.

Son rhume peut s'accompagner d'autres signes liés à l'infection : de la fièvre, des douleurs, un comportement agité, voire des vomissements.

Comment le soigner ?

Lui laver le nez avec du sérum physiologique, pour faire évacuer les sécrétions et disparaître l'œdème. Au début, il faut le faire toutes les heures (sauf quand il dort), puis plusieurs fois par jour. C'est essentiel avant chaque biberon, afin qu'il puisse s'alimenter. En revanche, ne jamais le faire après un repas, il risquerait de vomir.

Si son nez est bouché, préférer l'eau salée hypertonique. Elle fait dégonfler les muqueuses et permet au tout-petit de pouvoir respirer plus facilement.

Lutter contre la fièvre en lui donnant du paracétamol toutes les six heures. Si sa température remonte entre-temps, le baigner dans un bain 1 à 2 oc en dessous de sa température. Penser à le découvrir. Sans amélioration au bout de deux jours, il faut consulter.

Quand lui donner des antibiotiques ?

Un rhume guérit en six jours. Si l'infection ou la fièvre persiste passé les deux premiers jours, ou s'il existe un signe de bronchite, le recours aux antibiotiques peut être nécessaire. Les fluidifiants ne servent à rien. Quant aux décongestionnants, ils sont déconseillés en raison de leurs possibles effets secondaires sur le plan cardiaque et neurologique.

Il a la gorge rouge

C’est une pharyngite qui accompagne le rhume, d'où la rhinopharyngite. Une intolérance alimentaire ou un reflux gastro-œsophagien peuvent en être responsables.

Comment le soigner ?

Le traitement est le même que pour le rhume.

Quand lui donner des antibiotiques ?

Comme pour le rhume, sans signe d'amélioration après 48 heures de traitement.

Il a une otite

Elle est pratiquement toujours virale. Elle se caractérise par une inflammation de la trompe auditive, déclenchée par un rhume ou des végétations infectées.

Comment le soigner ?

Dans un premier temps, les soins reposent sur de fréquents lavages du nez, sur l'administration de paracétamol pour combattre la fièvre et la douleur et, parfois, sur la prescription d'un anti-inflammatoire. Dans certains cas, il y a un écoulement spontané de l'oreille. Le tympan se rompt, le pus s'évacue et la guérison est spontanée.

Quand lui donner des antibiotiques ?

Le risque de surinfection par les microbes n'est pas négligeable, c'est pourquoi, parfois, le médecin prescrit des antibiotiques qui accélèrent la guérison.

Sa toux est rauque

C'est ce qui caractérise la laryngite. Le nourrisson a du mal à inspirer et il tousse. Il a de la fièvre. Il s'agit d'un œdème localisé sous la glotte. Il faut consulter rapidement un médecin.

Comment le soigner ?

La laryngite est une inflammation sévère, qui peut nécessiter une hospitalisation chez le petit nourrisson. Des corticoïdes sont prescrits par le médecin, afin de diminuer l'œdème. L'humidification de la chambre est également conseillée.

Pas d'examens inutiles

Stressés par les rhumes et otites à répétition, certains parents réclament des investigations complémentaires (numération et formule sanguine, bilan allergologique, radiographies...), dans le but de trouver une solution. La plupart du temps, elles ne servent à rien. L'organisme du tout-petit est capable de lutter contre les virus responsables des infections O.R.L.

Il est toujours malade

Si le lavage du nez trois à cinq fois par jour ne suffit pas, les médicaments anti-allergiques, avec ou sans corticoïdes, peuvent être prescrits. Parfois, on conseille un traitement contre le reflux gastro- œsophagien. Pour éviter les otites répétées chez les enfants en crèche, la vaccination contre le pneumocoque peut s'avérer utile (le taux de résistance de ce germe à la pénicilline étant passé de 0,5 % en 1984 à 60 % en 2011 : chiffre de l’assurance maladie). Ce vaccin peut être proposé dès deux mois. Le recours à l'adénoïdectomie (opération des végétations), après un an, peut être une solution. Le vaccin contre la grippe semblerait prometteur dans la prévention des otites et rhinopharyngites à répétition.

Lavage du nez : les bons gestes

Jusqu’à dix-huit mois, le nourrisson doit être allongé sur le dos. Tourner sa tête sur le côté, la maintenir dans cette position (il n'aime pas ce geste il risque de bouger). Placer l'embout de la solution dans la narine du haut.

Appuyer en continu, afin que les mucosités ressortent par la narine du bas, Normalement, le lavage d'un seul côté suffit.

À lire aussi : Conjonctivite chez le bébé : que faire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires