Morphopsychologie : Ce qu’elle apporte à la consultation

Visage Décrypté Morphopsychogie
Les formes d’un visage traduisent une personnalité. En tenir compte avant l’opération, c’est proposer des transformations esthétiques où l’on se “reconnaît”. Toutes nos explications sur la Morphopsychologie.

« Voilà quelques années, j'ai ôté une bosse nasale à une patiente, à sa demande. J'ai été désolé de voir cette femme malheureuse après l'opération, malgré un résultat réussi sur le plan esthétique. Elle m'a même demandé de lui réimplanter sa bosse » raconte Béatrice Depont, chirurgien cervico-facial.

Beaucoup de chirurgiens plasticiens ont vécu la même histoire. Avec humilité, elle reconnaît son erreur. « Ce n'était pas le geste chirurgical dont elle avait besoin pour être mieux dans son corps. Un geste plus modeste, juste une atténuation de sa bosse, aurait été plus approprié. » Pour elle, c'est le déclic. Elle décide de se former en morphopsychologie : observer les traits d'un visage pour en déduire un profil psychologique et mieux adapter son geste lors de l'opération.

« La morphopsychologie m'aide à conserver la dominante psychologique d'un visage. J'évite ainsi les opérations en rupture avec le tempérament de mon patient », confie Béatrice Depont.

Le chirurgien observe le visage et apprend à le décoder

D'après les "codes" de la morphopsychologie, voici ce que l'on peut conclure de l'observation d'un visage.

Quelle est la forme du visage ? un cadre carré indique une puissance physique. Un visage fin, plutôt triangulaire, traduit un amenuisement des réserves vitales, un possible manque d'énergie, une personne vite fatigable.

Le visage se décompose en trois étages :

  • Le front et les yeux constituent l'étage intellectuel. Ce sont les zones de la réflexion, de l'observation, mais également de la conceptualisation.
  • Au milieu, le nez, les pommettes et parfois la lèvre supérieure, c'est l'étage affectif.
  • Le menton et tout ou partie de la bouche forment ce que l'on appelle en morphopsychologie, l'étage instinctif.

Les yeux, le nez et la bouche sont des récepteurs : ils reçoivent les informations émanant du monde extérieur.

Les yeux

Enfoncés ou creusés, ils indiquent une personnalité "rétractée" qui intériorise ses sentiments pour se protéger. En amande, les yeux donnent au visage de la vivacité et de la tonicité. Grands ouverts, la personne tient compte des autres, elle regarde le monde qui l'entoure. A fleur de visage, ils signent une plus grande affectivité ou réceptivité à l'environnement.

Le nez

Plongeant, il révèle une personne prudente, parfois un repli sur soi. Sa bosse exprime de la volonté.

Des lèvres minces ou des sillons nasogéniens marqués sont des signes de rétraction. Chez une personne jeune, ils peuvent être le reflet d'une souffrance affective.

Le menton

Projeté en avant, il manifeste une impulsivité, une pugnacité ou de l'agressivité. En arrière, c'est peut-être un manque de volonté, de combativité.

Le front

Bombé comme celui d'un enfant, il montre une bonne aptitude à mémoriser, à imaginer.

Une synthèse indispensable

La synthèse de ces observations est indispensable, il ne faut surtout pas dissocier les étages.

L'harmonie du visage en dépend. Front, nez et menton vont ensemble, parfois se compensent. un exemple ?

Un menton projeté et un nez plongeant traduisent . "J'ai envie d'avancer, mais à la fois je me protège, parce que j'ai peur de me confronter aux autres

Un résultat esthétique en harmonie avec sa personnalité

La consultation, c'est un moment crucial. On y explique ses motivations et ses attentes. Le chirurgien les décode et s'interroge. La demande est-elle raisonnable ? Que peut-il faire ? Est-ce techniquement possible ? Tous les chirurgiens vous le diront, la consultation, c'est parler beau coup, aussi longtemps qu'il le faut pour être d'accord.

Alors, à quoi sert la morphopsychologie ? Elle aide à conserver la dominante psychologique d'un visage. On évite ainsi les opérations en rupture avec le tempérament des patients. Les volumes doivent être modifiés en tenant compte des étages intellectuel, affectif et instinctif. Les morpho psychologue affinent ce qu'il propose, définissent mieux où ils doivent s'arrêter. Pour les morpho-psychologue, l'harmonie d'un visage et sa morphopsychologie vont ensemble.

« Quand on transforme un visage, comment ne pas être ouvert à la psychologie ? La morphopsychologie est un bon outil qu'il serait dommage de ne pas utiliser. » Cette démarche reste peu fréquente. Le docteur Depont remarque pourtant que ses patients y sont plutôt favorables, contents d'entendre un discours autre que technique. Opérer un nez ou même rajeunir des paupières modifie le visage. Le regard des autres change. En anticipant ces changements sur un plan psychologique, le chirurgien aide son patient à mieux vivre la modification esthétique.

Il y a des limites

Le morpho-psychologue analyse un visage selon sa forme, ses marques, ses irrégularités. Mais ces éléments, nez, front, yeux, bouche, menton, sont autant de caractéristiques morphologiques inscrites dans nos gènes, transmises par nos parents.

« La morphopsychologie pratiquée de façon sérieuse ne doit pas nier le poids de l'héritage familial, ni celui du regard des autres. Ce qu'ils nous renvoient influence forcément le psychisme. La morphopsychologie informe sur le comportement d'une personne. Elle donne des potentialités, elle n'explique pas tout. Ce que nous sommes et ce que nous devenons dépend de notre environnement et de nos expériences. »

Où s'informer ? À la Société française de morphopsychologie.

4 réactions à "Morphopsychologie : Ce qu’elle apporte à la consultation"

  • J’aimerais affiner mon nez. Mon mari et mes enfants me disent de ne pas le faire, ils ont peur que je sois différente. Ont-ils raison ? Je ne vous cache pas que je suis en plein doute !

    • Bonjour Gabrielle,
      Attention à ne pas trop modifier la projection de votre nez, qu’il soit un peu fort ou avec une bosse. Un nez creux peut vous décevoir et ne plus s’adapter à votre tempérament. Surtout si vous êtes active et volontaire. Mieux vaut qu’il conserve une petite voûte.
      Cdt

  • Bonjour, juste une petite question qui n’est peut-etre pas trop lié avec la morphopsychologie, mais je tente qd même !
    > Est-ce qu’un lifting modifie les traits du visage ?

    • La chirurgie du rajeunissement transforme peu, mais n’échappe pas à ces questions. Après un lifting, le cadre du visage change et donne un air plus dynamique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires