Helicobacter pylori : les traitements naturels

Helicobacter Pylori Traitement Naturel
L’helicobacter pylori est infectieuse et touche de nombreuses personnes puisque l’on estime que près de la moitié de la population mondiale est porteuse de cette bactérie. Celle-ci prend place au niveau de l’estomac, elle peut se montrer discrète, mais elle peut aussi entrainer un ulcère gastroduodénal, voire même dans les cas les plus graves, un risque de cancer.

Helicobacter pylori : définition

L’infection à Helicobacter pylori (H. pylori) est une infection bactérienne qui peut entrainer un ulcère gastroduodénal, une gastrite, inflammation de l’estomac et dans certains cas un cancer de l’estomac.

C’est la bactérie qui provoque cette maladie qui lui a donné son nom.

Elle atteint environ 50% des personnes de 60 ans et plus, elle augmente en effet avec l’âge. En revanche des études ont montré dernièrement que le taux de personnes jeunes infectées avait baissé. C’est la cause d’ulcère et de gastrite la plus répandue dans le monde même si certaines populations sont plus exposées comme les Hispaniques, les Asiatiques ou les noirs.

Elle est généralement présente depuis l’enfance, mais elle est persistante durant toute la vie entrainant des maux plus ou moins importants.

Elle peut également entrainer de sérieuses complications : la plupart des personnes porteuses de cette bactérie souffrent d’une gastrite qui affecte la totalité ou une partie de l’estomac, la partie inférieure le plus souvent. Elle peut aussi provoquer une gastrite érosive et même un ulcère gastrique.

Dans ce cas, différents mécanismes sont en cause :

  • La production de sécrétions acides,
  • La perturbation des mécanismes de protection habituels de l’estomac contre les acides gastriques,
  • La production de toxines.

Sur le long terme, cette infection peut augmenter le risque de cancers de l’estomac et en particulier l’adénocarcinome ou, plus rarement, le lymphome de Malt.

Les symptômes

Les premiers symptômes de cette infection sont multiples : reflux gastrique acide, douleurs gastriques, indigestion, sensation de gênes dans le haut de l’abdomen, celle-ci étant due à la gastrite. Les reflux peuvent même parfois entrainer une toux persistante.

Les résultats sanguins peuvent être également très parlants puisque cette bactérie entraine une carence en fer, en vitamines C et en vitamines B12. Quand il y a des baisses de ces taux plus l’un des symptômes, il existe de fortes chances que l’on soit en présence de cette bactérie.

Cela sera vérifiable grâce à test vendu en pharmacie et lu en laboratoire d’analyses médicales. Les résultats déterminent si vous êtes porteuses ou si vous l’avez été. La prise de sang est également un moyen de la détecter. Le diagnostic final repose le plus fréquemment sur une endoscopie (examen de la partie haute de l’estomac avec un tuyau souple muni d’une caméra et d’une épreuve respiratoire. L’endoscopie permet de plus de déceler un éventuel ulcère.

Dans tous les cas : il est absolument nécessaire de faire appel à un médecin pour savoir si vos symptômes sont bien liés à cette maladie, faire les examens nécessaires et obtenir le traitement indispensable.

Les causes

Parmi les risques qui entrainent la prolifération de cette infection, on retrouve :

  • La promiscuité : manger dans le même plat avec les mains, dormir dans la même pièce…,
  • Les mauvaises conditions d’hygiène,
  • La contamination par l’eau a aussi été suspectée, mais il n’existe pas de preuve irréfutable pour l’instant.

On retrouve actuellement une contamination très inégale suivant les différents pays du globe :

  • Elle est présente en France chez 20 à 30% de la population et 5 à 10% des enfants,
  • Elle touche en Europe 30% et 40% de la population,
  • En Amérique latine, en Asie et en Afrique : entre 60% et 90%.

Comment contracte-t-on cette bactérie ?

Les causes réelles de cette infection sont encore mal connues et très difficiles à déterminer.

On pense que la voie de contamination la plus probable est la voie oro-orale. La transmission se ferait entre parents et enfants et serait due à la proximité. On estime que le risque est deux à quatre fois plus élevé quand le père est déjà porteur de la bactérie et de quatre à huit fois plus, si c’est la mère.

Elle peut également se transmettre entre frères et sœurs, le plus souvent cette infection apparait dans l’enfance sans pour autant se manifester.

Les traitements naturels de l'Helicobacter pylori

Avertissement : les traitements naturels peuvent être appliqués en complément et seulement dans ce cadre, de la thérapie classique  qui est assez lourde puisqu’il s’agit d’une trithérapie associant deux antibiotiques et un inhibiteur de la pompe à protons. Celui-ci ne fonctionne que dans 70% des patients et il peut nécessiter l’ajout d’un troisième antibiotique.

Voici quelques conseils qui permettent d’optimiser les chances de guérison dans le cadre du traitement classique et d’atténuer les effets secondaires. Il ne peut en aucun cas se substituer à un traitement médical prescrit par votre médecin.

La phytothérapie

Elle peut contribuer à améliorer les symptômes provoqués par cette maladie et peut empêcher le développement de la bactérie, en voici une petite liste :

  • Le curcuma, le carvi noir, le chili, le gingembre, le cumin utilisés séparément ou en mélange ;
  • L’origan ;
  • La bourrache ;
  • La réglisse ;
  • Le mastic, une variété de pistachiers.

Les huiles essentielles

Les huiles essentielles peuvent lutter contre la bactérie, grâce à différentes actions :

  • Cicatrisante: fenouil et sauge ;
  • Anti-inflammatoire: gingembre, camomille allemande, éventuellement associée à du cannelier de Ceylan, à de la propolis…
  • Antibactérienne: clou de girofle, thym, arbre à thé, eucalyptus, origan compact…

La vitamine C

La vitamine C a pour propriété de permettre de ralentir ou de stopper le développement de la bactérie, cet effet a été prouvé par des tests en laboratoire. Une étude a démontré que des personnes présentant un taux élevé de vitamines C dans leur organisme étaient moins sensibles à la contamination par la bactérie.

Il est donc conseillé de manger des aliments riches en vitamines C (poivrons, fruits rouges, kiwis…) le plus souvent possibles pour se protéger de cette bactérie.

À noter : le brocoli et les choux en général protègent efficacement grâce à leur teneur en vitamines C et à des composés spécifiques, les sulforaphanes.

L’argent colloïdal

Une cuillérée à soupe, une heure après chaque repas d’argent colloïdal permet d’empêcher  l’Helicobacter pylori de se développer.

Est-ce que l'Helicobacter pylori est contagieux ?

Oui, l’Helicobacter pylori est une maladie contagieuse puisqu’elle est présente dans la plaque dentaire, la salive et les selles. Elle peut donc être transmise très facilement par contact et à fortiori, si les personnes ne se lavent pas les mains soigneusement et minutieusement après les selles.

La bactérie peut également être propagée en s’embrassant ou par un contact physique avec d’autres personnes qui en sont porteuses. On s’aperçoit que cette bactérie a tendance à se transmettre en famille, mais également dans les maisons de santé par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires