Refaire l’amour après la naissance d’un bébé

Couple Au Lit Avec Bébé
Fatigue, nuits courtes, cicatrices douloureuses, baby blues… l’arrivée d’un enfant change la vie et on met parfois du temps à ressentir du désir pour son compagnon. Le point sur la question.

Avoir un enfant, un bouleversement

Avoir un enfant, c'est un bouleversement dans la vie d'une femme. Du jour au lendemain, toute sa vie change tellement que la reprise des rapports sexuels est souvent assez longue, sans que cela révèle de souci particulier. Ce qui n'empêche pas certaines femmes d'être inquiètes.

« À la naissance de mon premier enfant, au bout de six mois, malgré un mari tendre et aimant, nous n'avions toujours pas refait l'amour, dit Mélody. Mon médecin m'a rassurée en m'expliquant qu'il fallait parfois un an pour que le corps soit de nouveau "demandeur" de sexualité. Et qu'il était inutile de chercher à aller plus vite. » Ce qui est exact, car il suffit le plus souvent de se laisser le temps de vivre sa maternité, de trouver sa place dans sa nouvelle famille et de prendre soin de soi pour retrouver le chemin d'une sexualité épanouie.

Laisser son corps récupérer

L'accouchement est un choc émotionnel et une expérience éprouvante pour le corps de la femme. Les forces qui s'exercent sur l'utérus, le vagin et les muscles alentour produisent souvent des distensions extrêmes. Sources parfois de déchirures spontanées ou d'incisions provoquées (épisiotomie) qui mettront du temps à cicatriser. S'il ne faut qu'un mois pour que les organes concernés retrouvent leur forme initiale, il faut compter en moyenne un an avant que les muscles enserrant le vagin récupèrent leur tonicité.

De la même façon, on a l'impression qu'une cicatrice se referme rapidement (environ un mois et demi), mais elle reste sensible beaucoup plus longtemps, parfois plusieurs mois. Sans oublier les crises d'hémorroïdes douloureuses déclenchées par l'accouchement.

La meilleure façon de récupérer après un accouchement est de se ménager au minimum pendant un mois et demi.

Attention aussi à éviter la station debout prolongée. En un mot : privilégiez la position horizontale !

Couple Sexualité
© istock

En prévention des hémorroïdes

Pour éviter la constipation, prenez de l'Hépar ou du jus de pruneau, le matin à jeun. Pensez à boire au moins deux litres de liquide par jour (eau, soupe…) mangez des fruits et des légumes à tous les repas. Ne forcez pas lorsque vous allez à la selle. Supprimez les aliments épicés.

Appliquez localement, si nécessaire, un mélange composé de 20 % d'huiles essentielles de cyprès et ciste pour 80 % d’huile d’olive.

Une rééducation périnéale indispensable

Elle permet de tonifier tous les muscles autour du vagin et de l'anus. Le gynécologue la prescrit pour éviter l'incontinence urinaire mais, cette rééducation a aussi son importance pour retrouver une vie sexuelle harmonieuse.  Car la bonne tonicité de ces muscles facilite les sensations de plaisir. Cette rééducation peut être réalisée par des kinésithérapeutes spécialisés ou par des sages-femmes.

Bon à savoir :

  • Si l'électrostimulation est souvent employée, elle doit être complétée par un travail actif de la femme pour donner de bons résultats.
  • Les sages-femmes ayant suivi une formation "connaissance et maîtrise du périnée" aident les femmes à retrouver une bonne perception des muscles du périnée.

Quand l'amour fait mal

La reprise des rapports sexuels est parfois désagréable. Attention, il est fondamental de savoir faire la différence entre un sentiment de malaise ou d'inconfort, et une douleur précise que l'on peut localiser.

Dans tous les cas, il faut savoir dire non. Car c'est en répétant ce genre d'attitude que le corps va chercher à se protéger et risquer de créer un véritable blocage. La douleur au moment du rapport, encore appelée dyspareunie, a très souvent une origine organique et il ne faut surtout pas attendre que la situation se dégrade pour en parler avec son gynécologue.

La sécheresse vaginale est courante après un accouchement et pendant la période d'allaitement. L’utilisation d'un gel lubrifiant pendant les rapports n'est pas suffisant. II faut relancer l'hydratation des muqueuses avec des traitements locaux naturels à appliquer matin et soir.

Une dyspareunie profonde (sans cause infectieuse) peut aussi être le résultat d'une mauvaise position des organes provoquée ou aggravée par la grossesse et l'accouchement. Dans ce cas, vous pouvez consulter un ostéopathe (spécialisé en gynécologie).

Un ventre douloureux à la palpation doit faire rechercher une infection de l'utérus. Une échographie pelvienne et une prise de sang sont alors nécessaires pour poser le diagnostic, et mettre éventuellement en place un traitement antibiotique et anti-inflammatoire approprié.

 Pourquoi a-t-on moins de désir ?

Après un accouchement, le désir d'une femme diminue. De nombreuses raisons physiques et/ou psychiques peuvent expliquer ces fluctuations de la libido.

C'est peut-être hormonal

Le maternage et l'allaitement font monter le taux de prolactine, une hormone qui bloque aussi le désir sexuel. Une parenthèse pour que la mère puisse se consacrer totalement au bébé.

De plus, on a constaté que les hommes qui s'occupaient beaucoup de leur bébé avaient, eux aussi, une montée de la prolactine. Ce qui a pour conséquence d'apaiser chez eux aussi la sexualité !

Notre conseil : laissez le père s'investir dans sa relation avec le bébé. Donner le bain, s'occuper des soins... lui permet de ne pas se sentir exclu et ainsi de ne pas laisser dériver sa frustration vers une demande sexuelle exacerbée. Partager son bonheur d'être parent, mieux se comprendre, c'est mieux se retrouver.

Vous souffrez du baby blues

La déprime consécutive à l'accouchement toucherait 50 % des femmes. Elle ne dure généralement que quelques jours, mais il vaut mieux se montrer vigilant.  Ce coup de cafard peut parfois évoluer vers un réel état dépressif. Tournée sur elle- même, la jeune maman se sent triste (deuil de son ancien statut), éprouve une sensation de "ventre vide" et appréhende souvent sa nouvelle vie.  Cette période nécessite un accompagnement doux et compréhensif de la part du partenaire masculin.

Notre conseil : Le désordre émotionnel, dû à la chute brutale des hormones de la grossesse, peut être prévenu par un traitement homéopathique.

Vous êtes fatiguée

Le manque de sommeil et l'attention donnée au bébé dans la journée peuvent conduire la maman à l'épuisement physique et psychique. Mais si l'homme fait preuve de compréhension et de soutien, la femme aura toutes les chances — en se sentant aimée — de retrouver son désir au plus tôt.

Nos conseils : reposez-vous dans la journée quand votre bébé dort. Faites-vous aider par la famille, les amies... Si c'est possible, engagez une femme de ménage.

En oligo

  • Prenez des oligoéléments : à raison de deux ampoules sous la langue de Plasma Marin Hypertonique + une dose de granions de sélénium + magnésium (tous les matins pendant un mois).

Comment accepter les changements de son corps

Dans certains cas, la femme a du mal à se faire aux modifications physiques liées à la maternité.

Elle refuse ainsi parfois le rapport amoureux parce qu'elle ne se sent ni belle ni désirable. Il est essentiel que son partenaire sache la rassurer.

La femme a besoin de temps pour se faire à son nouveau schéma corporel, de patience et de beaucoup d'amour. Si cette situation perdure, la sophrologie pourra l'aider à retrouver ses marques.

Corps Après La Grossesse
© istock

Se retrouver en couple

Recréer des liens intimes demande parfois un minimum d'organisation. Il faut trouver du temps pour être seule avec son mari. Et surtout se programmer psychiquement pour se sentir disponible et ne pas culpabiliser de laisser son bébé momentanément de.

Concrètement, pour avoir sa soirée ou son week-end en amoureux, le mieux reste de recourir à une aide extérieure : grands-parents, baby-sitter... Si vous sentez qu'une distance s'est installée entre vous et votre partenaire, commencez à vous retrouver par des gestes tendres et des massages. Vivez ces retrouvailles sensuelles dans la douceur et la patience.

Une douleur d'origine psychologique

La douleur peut aussi être une façon de dire "Je ne veux pas avoir de rapport" si la femme ne sait pas exprimer autrement sa souffrance psychologique.

La naissance d'un enfant peut en effet réveiller d'anciennes blessures, liées aux relations à la mère ou à sa place dans le couple. Le gynécologue peut proposer une aide psychologique adaptée.

À lire aussi : Faire l'amour quand on est enceinte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires