Nos conseils beauté pour les rousses : cheveux, peau et maquillage !

Beauté Rousse
Sur les podiums, au cinéma, elles sont partout… Pour la peau, les cheveux, le maquillage, tous nos conseils pour ces beautés si délicates et particulières.

Longtemps, elles ont été considérées comme "à part". Aujourd'hui encore, ce n'est pas tous les jours facile à vivre : dès l'enfance, à l'école, et même plus tard. Entre elles, elles se reconnaissent et "l'ostracisme" dont elles ont souffert petites les rend souvent tolérantes et ouvertes au monde.

Mais elles continuent de se sentir différentes et le sont, par bien des aspects.

Des cheveux tout flamme

Du blond vénitien à l'auburn, en passant par l'acajou, le cuivré, de Sandrine Kimberlain à Julia Roberts, de Nicole Kidman, Axelle Red, à Marlène Jobert... la palette des roux est quasi infinie !

Femme Cheveux Rousse
© istock

Être rousse

Un blond + une brune = une rousse ? On peut le croire puisque cette couleur étrange aurait fait sa première apparition chez les enfants nés des Vikings et de leurs captives méditerranéennes.

Les rousses ne représentent aujourd'hui qu'une infime partie des Françaises, 7 % dont 90 % de fausses ! Mais, avec le métissage croissant de la population, cela pourrait progresser. « Je vois de plus en plus de reflets roux dans les cheveux de mes clientes, constate Jean-Marc Cillondin, coloriste. Même si, parfois, ils ne sont perceptibles que par un œil de professionnel. »

Raviver l'intensité

Les cheveux roux sont généralement magnifiques, souples, avec du volume et de la vigueur. Leur défaut : ils perdent de leur éclat avec le temps, pour devenir presque mats et plus foncés avec l'âge.

« Je les ravive avec une infusion de plusieurs hennés, explique Jean-Marc. De vrais hennés, 100 % végétaux. Cela ne change pas la couleur, mais l'intensifie. »

Afin de leur donner du punch et de la brillance, on apporte des nuances et des reflets avec des "raviveurs de couleur". Ces produits de soin font également le bonheur des fausses rousses, entre deux colorations.

Devenir rousse

À qui cela va-t-il ? Aux femmes à la peau translucide, porcelaine ou dorée ; à celles qui ont des yeux clairs, transparents et lumineux, bleus, verts ou noisette ; à celles qui ont des taches de rousseur.

À qui cela ne va pas ? Aux peaux méditerranéennes au teint olivâtre, aux personnes avec une forte couperose. Attention, c'est une couleur "impliquante", qui demande de renoncer à certaines couleurs de vêtements et de maquillage. Beaucoup de femmes en ont envie, mais n'osent pas.

Une couleur difficile à réussir et à entretenir

Chez les vrais roux, il n'y a pas deux cheveux qui soient de la même couleur. C'est un mélange de tous les tons de jaunes, marrons, oranges, blonds, rouges, argents, ors. Et il est donc extrêmement difficile de créer un résultat naturel... artificiellement.

Difficile aussi de garder cette chevelure flamboyante. « Les pigments rouges sont plus fragiles que les autres, explique Marie-Jeanne Jaeger, coloriste chez l'Oréal Professionnel. Ils se dissolvent tout de suite dans l'eau et, à chaque shampooing, s'éliminent un peu plus. La couleur perd de son intensité et tourne facilement au "queue de vache". Il faut impérativement les doper entre chaque coloration, avec des soins pour cheveux colorés ou - mieux - avec des shampooings reflets. Devenir rousse, c'est s'engager dans un processus de colorations et de soins d'entretien réguliers. »

Moins la coloration sera agressive, plus la nuance tiendra joliment et longtemps.

Un teint à fleur de peau

Qu'elle soit laiteuse ou abricot, la peau d'une rousse est la plus fragile qui soit, un phototype 1. Cela signifie qu'elle produit très peu de mélanine. Elle ne bronze jamais ou très peu, elle est candidate désignée au mélanome malin en cas d'imprudences répétées au soleil.

Femme Rousse Beauté
istock

Ultra-sensible

Elle est très fine, très sèche, avec un tissu de collagène fragile et moins résistant que celui des blondes et des brunes. Donc, c'est une peau qui souffre davantage que les autres. Si l'on n'est pas aux petits soins avec elle, elle se ride et se relâche plus facilement.

Très fine : Avec des vaisseaux à fleur de peau, le rouge monte aux joues pour un oui ou pour un non. Changement brusque de température, beaucoup de vent, du soleil, une atmosphère surchauffée, un repas riche et arrosé, une émotion forte : les petits vaisseaux, invisibles en temps normal, réagissent et se dilatent. C'est le flush, une rougeur passagère qui s'allume surtout sur les joues et s'éteint au bout de quelques minutes ou quelques heures.

Très sèche : Avec tout ce que cela implique d'inconfort, de tiraillements, picotements, voire démangeaisons. Ce type de peau risque de voir arriver plus vite les signes de vieillissement. En effet, le sébum du visage contient naturellement de la vitamine E. Plus la peau est sèche, moins il y a de sébum, et donc moins de protection naturelle contre les radicaux libres. Il faut donc privilégier des soins confortables, avec de préférence une bonne protection solaire.

Les bons soins

Des lotions et des démaquillants ultra-doux, pas de nettoyants moussants à rincer à l'eau. On évite tout ce qui peut dessécher ou décaper le film hydrolipidique. Pour les mêmes raisons, pas de gommages mécaniques.

Des peelings chimiques très doux, à l'acide glycolique faiblement dosé, chez le dermato.

Des soins anti-rougeurs pour les peaux sensibles aux flushes, notamment en prévision d'une journée en plein air. Ces soins activent la microcirculation et protègent pour éviter que les rougeurs ne s'installent.

Des soins de nuit actifs, pour lutter contre l'âge mais sans acides de fruits, rétinol ou autres ingrédients trop agressifs.

Maquillage : osez le contraste

Le maquillage des rousses, c'est moins une question de choix de coloris qu'une question d'intensité. Elles peuvent oser des tons auxquels on ne s'attend pas chez elles, à condition de jouer la discrétion et la délicatesse. Comment ? En privilégiant des textures peu chargées en pigments, des camaïeux de fauves, dorés, abricotés, pêches. Plus osé du rose, à condition de bien le choisir.

Femme Rousse Conseils Beauté
istock

Pour le teint

Il faut rester dans le ton : de l'abricot très clair à l'abricot doré, en fonction de sa peau et de la saison.

  • On joue la transparence : trop de couvrance plombe ces peaux translucides. Et s'il y a un petit défaut, on le camoufle au correcteur. C'est invisible et efficace.
  • A éviter : le fond de teint dans les tonalités roses. On prendrait le risque d'accentuer les rougeurs passagères.
  • De la poudre de soleil, à condition de choisir une teinte claire, légèrement irisée, très fine, et de l'utiliser plutôt en touches, comme un blush.
  • Pour l'été, vive les nouveaux auto-bronzants ! Ce sont de vrais soins hydratants et de nombreuses marques proposent des versions pour peaux claires, avec un résultat parfaitement naturel.

Pour les lèvres

Toujours de l'éclat, mais avec discrétion. On opte pour la carte "sécurité" avec des tons corail, des bruns roux, dans des textures gloss. Attention, pas d'erreur car ce sont les lèvres qui donnent sa couleur au visage.

Pour les yeux

Le camaïeu s'impose. Tous les tons d'épices à condition qu'ils ne tirent pas vers le rouge - vont mettre en valeur les yeux clairs, qu'ils soient verts, bleus ou noisette.

Le mauve pâle est osé mais ravissant sous l'arcade du sourcil, ou le gris fumé si l'on aime l'œil charbonneux.

On peut oser les roses, mais seulement si l'on ne souffre pas de couperose. Pour le blush : les acidulés ou les roses thé. Pour le rouge à lèvres : ceux avec une pointe de doré ou de beige.

Taches de rousseur ?

Elles sont charmantes et sont l'expression des rousses. Plutôt que d'essayer de les camoufler, on peut au contraire, comme dans les années 70, les accentuer au crayon. Avec un crayon roux à mine tendre, taillé ni trop ni trop peu, on pique très légèrement la tache sans appuyer, juste en l'effleurant.

Les couleurs à éviter

Trop marqués, les rouges rouges ou les oranges très pigmentés sur les lèvres vont "éteindre" les cheveux. Les roses fuchsia foncés, sur les joues et les lèvres, peuvent donner mauvaise mine. Sur les yeux, les jaunes vifs, les verts tirant sur le jaune ou les bleus tirant sur le vert manquent d'élégance. Enfin, pour le mascara, pas de brun rouge, mais plutôt un brun chocolat presque noir.

J’ai des taches de rousseur, puis-je les enlever ?

Les taches de rousseur sont des taches pigmentaires. Elles s'atténuent l'hiver pour s'accentuer dès que le soleil se montre. Si vous ne supportez pas les vôtres, suivez le guide.

Filtre solaire maximal hiver comme été, en couche épaisse, pour éviter de les voir se multiplier et foncer. Des recettes de grand-mère sans résultat garanti : jus de citron légèrement salé, jus d'oignon ou de persil.

Ou alors, plus radical, les traitements chez le dermato, notamment le laser Yag (avec des contraintes dont il faut s'informer avant).

Et si vous preniez plutôt le parti de les aimer ? Celles qui n'en ont pas vous les envient, elles donnent un joli teint d'abricot mûr, et mettent comme un voile miel sur tout le corps.

À lire aussi : Cheveux auburn : nos conseils pour une coloration réussie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.