Les antidouleurs des poussées dentaires chez le nourrisson

Poussées Dentaire
Les dents de lait qui pointent le bout de leur nez ? C’est une étape normale, mais souvent désagréable à passer pour bébé !  Car la poussée provoque une inflammation de la gencive plus ou moins forte et des petits désagréments qui ne font pas sourire, Alors, comment passer ce cap en douceur et sans douleur ?

Poussées dentaires : des signes qui ne trompent pas

Votre bébé salive abondamment, il a besoin de tout mordiller ? Ses gencives sont enflées, ses joues et ses fesses sont en feu ? Il se montre grognon et a un sommeil agité pendant 48 heures ? Pas de doute : une dent doit être en train de se manifester !

Cette poussée peut aussi s'accompagner d'une légère fièvre (- de 38° C) et de diarrhées. Des petits maux que vos mots doux et de bons réflexes sauront vite soulager !

Entre six mois et trois ans, les poussées dentaires se succèdent. Pour soulager les douleurs qu'elles provoquent, voici un choix de remèdes.

Lire notre dossier : Bébé : Le développement des dents du nourrisson

Préparer l'arrivée des premières dents

Entre le moment où la dent pousse et celui où elle sort, c'est naturel : bébé a envie de tout mâchouiller. Son pouce, son poing, ses jouets... Tout peut y passer ! Proposez-lui plutôt un anneau de dentition réfrigéré, qui saura, en plus, le soulager. Quand va-t-il faire ses dents ?

S'il y en a qui naissent avec une dent, comme, paraît-il, Napoléon et Jules César, pour la plupart des bébés, la 1ère percée surviendra entre 4 et 12 mois...

L'apparition des dents de lait (au nombre de vingt au total) est progressive. Elle se fait normalement dans l'ordre suivant (Les âges indiqués peuvent varier d'un enfant à l'autre) :

  • Entre six et dix mois : les quatre incisives du milieu sur les mâchoires inférieure et supérieure.
  • Entre dix et quatorze mois : les quatre incisives de côté sur les mâchoires inférieure et supérieure.
  • Entre un an et un an et demi : les quatre premières molaires situées sur les mâchoires inférieure et supérieure.
  • Entre un et deux ans : les quatre canines des mâchoires inférieure et supérieure.
  • Entre vingt mois et trois ans : les quatre secondes molaires des mâchoires inférieure et supérieure.

Ces tranches d'âge sont données à titre indicatif. Il n'y a pas lieu de s'inquiéter si son bébé ne suit pas cette logique. La percée des dents n'est absolument pas liée au développement psychomoteur de l'enfant. En revanche, l'apparition de la première dent correspond souvent au passage à une alimentation solide du tout-petit.

Les petits soucis des premières dents

Deux Petites Dents Nourrisoon

Il est bien rare qu'une dent perce sans causer au bébé quelques légers désagréments. Elle s'annonce déjà par une salivation abondante, bien avant sa sortie. Puis, les joues deviennent rouges, parfois d'un seul côté. Les gencives sont enflées. LR nourrisson mâchonne tout ce qui passe à portée de sa bouche.

Certains perdent l'appétit ou le sommeil durant quelques jours. D'autres sont grognons. Ils ont une légère fièvre. Ils souffrent d'érythème fessier, de diarrhée et peuvent parfois déclencher une rhinopharyngite, voire une otite. Ces pathologies variées sont dues à une modification de l'écosystème buccal au moment de la percée dentaire. Les mêmes symptômes pourront malheureusement se retrouver, chez l'enfant, à chaque poussée.

Pour soulager les douleurs des poussées dentaires : 5 remèdes

Aujourd'hui, il existe diverses solutions pour calmer ces petits bobos.

1. Les anneaux de dentition

Ils soulagent la gencive sous l'effet des massages opérés par les mordillements répétitifs du tout-petit. Certains anneaux se réfrigèrent, le froid anesthésiant la douleur. Mais, attention, ils se rafraîchissent au réfrigérateur, jamais au congélateur. Un froid trop intense risque de les faire éclater et de les rendre beaucoup trop durs pour les gencives sensibles.

2. Le massage au glaçon

Après avoir pris soin d'envelopper le glaçon dans un fin mouchoir ou une gaze par exemple, il suffit de le passer sur la gencive. Le froid atténue l'inflammation et soulage la douleur.

3. Les gels gingivaux

Leurs principes actifs reposent la plupart du temps sur les plantes : tamarin, safran, camomille, menthe poivrée, guimauve...

Ils décongestionnent la gencive et anesthésient la douleur. Leur bienfait se fait sentir en moins d'une demi-heure. Les gels peuvent être utilisés trois à quatre fois par jour si nécessaire. Penser à bien se laver les mains avant d'appliquer une noisette de gel sur le doigt et de masser la gencive (on peut aussi utiliser un bâtonnet ouaté, spécial bébé). Enfin, une hygiène rigoureuse évite une contamination bactérienne de la bouche du nourrisson.

Attention, il existe certaines formules qui contiennent du sucre, à l'effet potentiellement cariogène.

Après l'épisode de la poussée dentaire, plus ou moins douloureux selon chaque enfant, bébé retrouve le sourire avec deux "grains de riz" !

4. L'homéopathie

Le médicament traditionnellement prescrit pour soulager les poussées dentaires est une dose de Chamomilla 15 CH. Mais il existe d'autres solutions sur le marché. Petit tour d'horizon.

  • Camilia est un complexe associant Chamomilla, Phytolacca et Rheum afin de traiter la poussée dentaire et ses troubles associés. Il est proposé en solution buvable d'un millilitre à verser directement dans la bouche du tout-petit.
  • Coffea cruda est donné aux bébés excités lors des poussées dentaires, cherchant à mâchonner un objet froid. Donner une dose en 7, 9 ou 15 CH.
  • Kreosotum est indiqué aux nourrissons souffrant de diarrhée irritante (avec lésions cutanées, ulcérations du siège...) lorsqu'ils percent une dent. La posologie est de trois granules en 4 CH plusieurs fois par jour.
  • Lachesis est caractéristique des bébés dont la gencive forme un bourrelet bleuâtre, le germe de la dent ayant provoqué un léger hématome. Le donner en dose de 15 ou 30 CH.
  • Podophyllum aide les nourrissons dont le sommeil est très agité en première partie de nuit, et ceux qui ont des diarrhées importantes survenant plutôt le matin. La prescription est de 3 granules en 4 CH plusieurs fois par jour.

5. L'allopathie

Un peu de poudre d'aspirine ou de paracétamol nourrisson appliquée en massage de la gencive, avec le doigt, calme bien la douleur. Ces moments délicats à passer ne durent pas longtemps. Et bébé retrouve rapidement le sourire, agrémenté d'une ou deux dents supplémentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires