Les questions d’une femme enceinte : mois par mois

Volution Grossesse
Être enceinte, tout le monde le sait, c’est naturel ! Cela n’empêche pas toute jeune femme, lors de sa première grossesse, voire des suivantes, de se poser mille questions, suscitées par une curiosité bien naturelle ou par de vraies angoisses. Quelles sont ces interrogations, depuis l’instant, présumé, de la conception jusqu’à l’accouchement… et leurs réponses.

1er mois de grossesse : retard, perte de sang…

Suis-je enceinte ?

Enfin, vous avez deux jours de retard de 6 règles ! Mais êtes-vous bien enceinte ? Il faut savoir que les règles peuvent très bien être décalées de deux jours, sans aucune raison. Alors pourquoi pas par le stress et l'auto-persuasion !

Cependant, le retard de règles... d'au moins une semaine, reste le meilleur argument pour soupçonner une grossesse.

Quant aux signes de grossesse, le plus fiable, incontestablement, c'est la tension douloureuse des seins. Honnêtement, les nausées, l'hypersomnie, la nervosité, l'hypersalivation... sont extrêmement variables selon les femmes, tant du point de vue de leur existence que de leur moment d'apparition.

Mais comment être certaine d'une grossesse ? Un test peut vous apporter la solution. Mais attention, il est relativement cher, ne vous ruez donc pas dessus dès le premier jour du retard de règles. Car sa fiabilité dépend du terme de la grossesse. En dehors de ces tests, vendus en pharmacie, sans ordonnance et non remboursés, vous pouvez évidemment attendre d'aller voir votre médecin.

Comment Utiliser Test Grossesse
© Istock

À lire aussi : Quand faire le premier test de grossesse ?

J'ai un retard de 8 jours, puis-je aller voir mon médecin ?

C'est déconseillé car, à ce stade, votre médecin risque de vous dire de revenir dans quinze jours. L'idéal est d'aller consulter un médecin durant le deuxième mois de la grossesse, car là le diagnostic ne fait pas de doute et, surtout, on peut, à ce stade, dater à trois jours près la grossesse. Mais, attention, n'attendez pas au-delà de la fin du 3e mois car vous ne seriez plus prise en charge par les organismes sociaux !

Vous avez le choix entre consulter un généraliste, un gynécologue, un obstétricien ou une sage-femme. En fait, tout dépend de votre suivi.

Si vous avez toute confiance en votre gynécologue non-accoucheur ou votre généraliste, vous pouvez toujours être suivie par lui pour les premiers mois de votre grossesse. Mais si vous n'avez pas de médecin, mieux vaut voir d'emblée celui qui vous accouchera.

J'ai des pertes de sang. Est-ce grave ?

Il faut, de toute façon, que vous appeliez votre médecin sans tarder. Car il va lui falloir déterminer au plus vite la cause de ce saignement.

Certains sont bénins : il est fréquent, en début de grossesse, d'avoir une inflammation du col de l'utérus, celui-ci saignant alors facilement.

Il peut s'agir également de l'élimination d'un jumeau méconnu jusqu'alors.

Plus grave, le saignement peut être le signe annonciateur d'une fausse couche.

Dans ce cas, à ce stade, il n'y a malheureusement pas grand-chose à faire pour l'éviter, car il s'agit en général de grossesses non viables.

Enfin, il peut traduire une grossesse extra-utérine, c'est-à-dire la nidation de l'œuf en dehors de l'utérus, le plus souvent dans une trompe.

Les saignements, de couleur sépia, s'accompagnent souvent de douleurs dans le bas-ventre. Le diagnostic doit être fait rapidement.

À lire aussi : Saignement féminin en dehors des règles : il faut réagir vite !

2e mois de grossesse : évolution, radiographie …

La grossesse évolue-t-elle normalement ?

Vous pouvez déjà avoir une idée du bon déroulement de la grossesse selon votre état clinique : vous n'avez ni saignements ni douleurs au ventre, mais des nausées et envie de dormir... Là, a priori, tout va bien.

Mais l'examen qui va affirmer la bonne évolution, c'est l'échographie qui est pratiquée au cours de ce 2e mois.

A ce stade on va pouvoir :

  • Affirmer la grossesse et sa bonne évolution : dès 5 semaines d'aménorrhée (voir plus loin), on voit nettement un sac ovulaire dans l'utérus. Dès 6,5 semaines d'aménorrhée, on voit l'embryon. Dès 7 semaines d'aménorrhée, on voit son cœur battre.
  • Dater la grossesse : en mesurant l'embryon, on date la grossesse à trois jours près.
  • Préciser le nombre de bébés.

J'ai eu une radiographie alors que je ne savais pas que j'étais enceinte. Est-ce dangereux pour mon bébé ?

Rassurez-vous, il est très rare que des radiographies pratiquées durant une grossesse fassent courir un risque au bébé.

Evidemment, tout dépend du stade de la grossesse et de la dose de rayon reçue. Mais le seuil dangereux est rarement atteint par les radios classiques.

S'il s'agit d'une radio de la main ou du pied, le risque est quasi nul.

Si l'on vous a fait des radios plus "irradiantes", telles que de nombreux clichés du bassin ou de l'abdomen, votre médecin jugera avec des radiologues du risque couru.

3e mois de grossesse : douleurs, fièvre…

J'ai des douleurs dans le ventre, est-ce une contraction ?

Une contraction est due à un durcissement du muscle de l'utérus. Qu'allez- vous ressentir ? Un durcissement du ventre, qui dure quelques instants et disparaît.

Il est normal d'avoir des contractions à partir du 5e mois, si elles ne sont pas douloureuses et si elles restent isolées. A partir du 9e mois, il est tout à fait normal d'avoir des contractions douloureuses.

Quel que soit leur caractère, il est anormal d'avoir des contractions au 3e mois. Il est donc impératif de consulter votre médecin qui recherchera la cause de ces contractions (une fièvre, une infection urinaire, une fatigue excessive), vérifiera qu'elles n'ont pas modifié le col (car elles peuvent l'ouvrir) et vous prescrira un traitement.

Celui-ci consiste en un repos allongé et la prise de médicaments (en général progestérone et antispasmodiques). Même si vous êtes contre les médicaments durant votre grossesse, prenez-les, ils ne présentent aucun risque.

J'ai de la fièvre, que faire ?

Tout d'abord, ne prenez aucun médicament de vous-même et consultez dans tous les cas votre médecin. En effet, une fièvre n'est pas anodine chez une femme enceinte :

  • D'une part, une fièvre même banale, liée à une angine peut déclencher des contractions.
  • D'autre part, une maladie gravissime pour le bébé, la listériose, peut donner des signes banals de grippe. Il faudra donc la diagnostiquer afin de la traiter.

Quand vais-je accoucher ?

Il suffit de prendre le premier jour des dernières règles et d'ajouter 9 mois et 15 jours. Les médecins parlent souvent de semaine d'aménorrhée pour dater une grossesse : cela correspond au nombre de semaines écoulées depuis le premier jour des dernières règles.

L'âge de votre bébé équivaut exactement au nombre de semaines d'aménorrhée moins deux.

À lire aussi : Comment se passe un accouchement ?

4e mois de grossesse : inquiétude, sport, ménagement…

Je ne le sens pas bouger, est-ce normal ?

On sent rarement bouger un premier bébé avant la 17e, 18e semaine. Et ne croyez pas qu'il se manifestera la première fois par un violent coup de pied.

L'impression la plus courante est celle de bulles d'air qui éclatent dans le ventre ou de petits mouvements digestifs.

Dois-je me ménager ?

Le bon sens est ici votre meilleur allié. Il est évident que la grossesse n'est pas tout à fait un état "normal". S'il est hors de question que vous vous comportiez comme une malade, il n'est pas plus raisonnable d'agir comme si vous n'étiez pas enceinte.

Au travail : évitez le stress, les repas pris à la sauvette debout. Et surtout, si votre travail vous fatigue, n'hésitez pas à appeler votre médecin pour lui en parler.

Au besoin, il vous arrêtera quelques jours, ce qui est toujours mieux que de risquer une fausse couche.

Chez vous : reposez-vous et ne faites pas tout. Il est tout à fait possible que vous déléguiez un peu. Demandez de l'aide à votre mari. Evitez absolument les gros ravitaillements, les opérations "nettoyage à fond" et le déménagement, classique en plein milieu d'une grossesse. Si celui-ci est vraiment indispensable, faites-vous aider par des amis.

À lire aussi : Quatrième mois de grossesse : ce qu’il faut savoir

Puis-je continuer le sport ?

La pratique d'un sport est incontestablement une très bonne chose durant une grossesse... sauf problèmes particuliers (grossesse multiple, ouverture du col...).

Mais pas n'importe quel sport.

  • Si vous aviez l'habitude de pratiquer très régulièrement un sport et qu'il n'y ait aucune contre-indication, vous pouvez le continuer jusqu'au 7e mois. Mais attention, pas de sports à risque de chute ou de traumatisme (comme le ski, la planche à voile, l'équitation...), pas de sports imposant des mouvements excessifs (comme le tennis ou le golf...) ! Evitez également les sports pratiqués en haute montagne.
  • Si vous n'avez jamais pratiqué aucun sport, inutile de choisir le milieu de votre grossesse pour vous mettre au parachutisme. Adoptez la natation (mais attention ! pas de hammam, sauna ou jacuzzi après les longueurs), la marche à pied ou la gymnastique douce.

À lire également : Les meilleurs exercices pour les femmes enceintes

5e mois de grossesse :

Mon bébé est-il normal ?

C'est le meilleur moment pour le savoir. En effet, c'est durant le 5e mois qu'est pratiquée la 2e échographie de la grossesse, dite échographie morphologique.

  • A ce stade, on étudie d'abord l'aspect du placenta : son épaisseur, son aspect, sa situation. Il peut, en effet, poser un problème s'il est inséré trop bas. Pour comprendre, il faut savoir qu'au début le placenta tapisse toute la paroi de l'utérus et que, une fois sur cinq, il s'insère près du col. Mais, la grossesse évoluant, il remonte. S'il reste malgré tout attaché près du col, il peut se produire un petit décollement à l'origine de saignements. Il faudra alors surveiller son insertion car, à la fin de la grossesse, des hémorragies dramatiques peuvent survenir.
  • Puis on apprécie la quantité et l'aspect du liquide amniotique (une anomalie pouvant faire suspecter une malformation du bébé), et les vaisseaux du cordon.
  • Enfin, évidemment, on étudie complètement le bébé : sa tête (normalité du cerveau, du visage, absence de bec-de-lièvre...), son thorax (on vérifie que le cœur bat régulièrement, qu'il est bien composé de quatre cavités, que l'aorte est normale), son abdomen (on vérifie les appareils digestif et urinaire), sa colonne vertébrale et ses membres (il faut s'assurer de la présence de tous les os, des doigts...). Le développement doit être normal, compatible avec le terme et surtout harmonieux. C'est à ce stade que vous pourrez, si vous le souhaitez, savoir s'il s'agit d'un garçon ou d'une fille, mais attention, il n'y a aucune certitude !

À lire aussi : Le cinquième mois de grossesse : où en est le bébé ?

6e mois : voyages, vie sexuelle…

Puis-je encore voyager ?

Bien sûr (sauf avis contraire du médecin) mais respectez quelques règles :

  • Préférez la campagne ou la mer à la montagne, mais évitez les mers très froides ou très agitées.
  • Ne vous éloignez pas trop les dernières semaines, il est fort désagréable d'accoucher dans un endroit totalement inconnu.
  • Si vous partez à l'étranger, proscrivez les zones sous-médicalisées ou celles nécessitant des vaccinations à risque.
  • Préférez l'avion pour les longues distances, mais sachez qu'après le 8e mois, en général, les compagnies ne vous acceptent plus. Demandez, si possible, un siège où vous pourrez étendre vos jambes.
  • Le train est un bon moyen de transport si vous réservez des places assises.
  • Enfin, si vous partez en voiture, bouclez votre ceinture. Il y a moins de risque à s'attacher qu'à ne pas le faire. Les risques d'écrasement du bébé en cas de choc violent sont minimes par rapport au risque d'éjection si vous n'êtes pas attachée.

Mais mettez bien la ceinture sous votre ventre, à la racine des cuisses, et calez le bas de votre dos avec un coussin.

Douleur Ligamentaire Grossesse
© Istock

Jusqu'à quand puis-je avoir une vie sexuelle ?

Tant que vous n'avez pas de contractions, tant que vous en avez envie... ainsi que votre conjoint, et si votre médecin ne l'a pas interdit, vous pouvez continuer une vie sexuelle. Adaptez-vous à vos nouvelles formes mais sachez que le bébé ne risque rien. Si vous avez quelques saignements après les rapports, prévenez votre médecin, il peut s'agir d'une petite lésion du col qui saigne au contact.

Enfin, ne soyez pas étonnée si vos envies varient au cours de la grossesse. Couramment, le désir a tendance à diminuer au premier trimestre (où les nausées et l'hypersomnie sont peu engageantes) et au troisième (où vous vous sentez énorme).

À lire aussi : Faire l'amour quand on est enceinte

7e mois : péridurale, césarienne…

La péridurale est-elle efficace et sans danger ?

En général, lorsque l'on vous fait une péridurale, vous ressentez quelques fourmillements ou une sensation de chaleur dans les jambes, parfois un engourdissement. Les douleurs cèdent en quelques minutes. Il peut arriver que tous les territoires nerveux ne soient pas insensibilisés. Un seul côté du corps peut alors être anesthésié.

Mais attention, il peut arriver que l'anesthésiste n'ait pas le temps de vous faire une péridurale car le bébé vient trop vite ! Ne négligez donc pas les cours d'accouchement sans douleur. Les principaux effets secondaires sont des maux de tête, une douleur au point d'injection, plus rarement un hématome, une infection, une chute brutale de la tension artérielle.

Le bébé ne se retourne pas, va-t-on me faire une césarienne ?

Cette angoisse est logique puisque, en France, 15 à 20 % des femmes accouchent par césarienne. Celle-ci se décide, en fait, le plus souvent au dernier moment, parfois en cours d'accouchement.

Le bébé qui se présente par les fesses (on appelle cela en siège) est effectivement une cause de césarienne, encore qu'aujourd'hui les accoucheurs tentent souvent d'abord un accouchement par les voies naturelles. Mais le bébé peut se retourner jusqu'au 9e mois. Autres causes de césarienne : certaines infections génitales, un bébé trop gros pour un bassin trop petit, une malformation...

La césarienne peut être faite sous anesthésie générale ou sous péridurale. Les 48 heures qui suivent la césarienne sont souvent désagréables (car les contractions sont douloureuses), c'est pourquoi l'on peut prescrire des calmants forts.

À lire également : Grossesse : que révèle la 3eme échographie ?

8e mois :

Vais-je avoir mal en accouchant ?

Si vous avez choisi d'accoucher sous péridurale, vous pouvez ressentir des douleurs avant que l'on ne vous la fasse (certains médecins préfèrent ne pas la faire trop tôt). Cependant, les douleurs de l'accouchement deviennent réellement fortes quand le col est dilaté de 2-3 centimètres, or c'est le moment où l'on vous fera cette anesthésie, si elle n'a pas été réalisée plus tôt. Sans péridurale, il est difficile de dire qu'un accouchement est indolore. Même si ces douleurs et le temps de l'accouchement sont très variables, les dernières contractions et l'expulsion sont douloureuses. Hormis la péridurale, il existe d'autres moyens (telles la relaxation, la sophrologie) qui, s'ils n'enlèvent pas la douleur, sont censés diminuer l'angoisse et donc la souffrance.

À lire également : Accouchement : tout savoir sur le déroulement

9e mois

Vais-je me rendre compte que j'accouche ?

  • Vous perdez les eaux, c'est-à-dire que la poche des eaux se rompt. Appelez rapidement votre conjoint ou une ambulance et allez immédiatement à la maternité.
  • Vous pouvez aussi ressentir des contractions plus violentes que celles que vous connaissez d'habitude, d'autant qu'elles ne cèdent pas quand vous vous allongez. Si elles deviennent très régulières, appelez la maternité. Si vous n'avez pas perdu les eaux, allez aux toilettes (vous ne pourrez y aller avant plusieurs heures) et prenez une douche. Mais ne mangez pas (en prévision d'une éventuelle anesthésie générale).
  • Enfin, vous pouvez perdre le bouchon muqueux (substance glaireuse qui ferme l'entrée du col). C'est un signe que vous allez bientôt accoucher mais pas forcément dans les heures qui suivent. Prévenez quand même votre médecin. Cependant pour certaines femmes rien de tout cela ne se produit. Vous avez bien des contractions mais elles ne sont pas régulières, elles s'espacent puis reviennent !

Si vous avez le moindre doute, appelez la maternité et allez-y : il vaut mieux y aller pour rien que d'accoucher chez vous.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires