Auto-hypnose : comment la pratiquer ?

Auto Hypnose Pratique
Comme son nom l’indique, l’auto-hypnose est une pratique d’hypnose sur soi-même. Aujourd’hui, elle fait de plus en plus d’adeptes cherchant à gérer leur stress ou leur douleur, par exemple. Qu’est-ce que l’auto-hypnose ? Comment cela se pratique-t-il ? Est-ce vraiment efficace ? On vous en dit plus.

L'auto-hypnose, qu'est-ce que c'est ?

Le principe de l'auto-hypnose est simple : il s'agit de pratiquer l'hypnose sur soi-même, sans être aidé ou guidé par une tierce personne.

D'aucuns considèrent que toutes les formes d'hypnose proposées sont de l'auto-hypnose car entrer en état hypnotique requiert que le sujet accepte de collaborer et qu'il fasse preuve d'une concentration particulière.

L'auto-hypnose peut aussi être considérée comme une technique de relaxation plus poussée ou encore comme de la méditation. Il existe cependant quelques différences assez notables entre toutes ces techniques, bien que les concepts soient assez similaires. Il s'agit de tenter d'établir une connexion avec soi-même, de se détendre du mieux possible et d'écouter son organisme.

Auto Hypnose
© istock

À lire également : Méditation du soir : tout savoir sur cette pratique

Pratiquer l'auto-hypnose

Pendant une séance d'auto-hypnose ou d'hypnose traditionnelle, l'objectif est d'atteindre un état modifié de sa conscience en ayant recours à des suggestions thérapeutiques, visant à stimuler l'imagination mais aussi à faciliter la connexion entre l'esprit et le corps. Durant la séance, il est possible d'atteindre un état d'attention et de concentration ultra focalisé et cela permet donc de se couper, pour ainsi dire, des stimuli extérieurs.

Pour pratiquer l'auto-hypnose, il faut avant tout avoir une bonne connaissance de soi et une parfaite maîtrise. Si vous souhaitez débuter l'auto-hypnose, mieux vaut prévoir quelques séances avec un professionnel de l'hypnose qui sera plus à même de vous encadrer et de vous guider correctement. Cela vous permettra d'explorer l'état hypnotique mais aussi de vous familiariser avec la technique pour ensuite pouvoir pratiquer tout(e) seul(e).

Il existe également de nombreux guides et des manuels (mais aussi des blogs et des sites Internet) visant à aider les personnes qui souhaitent se lancer dans l'auto-hypnose.

Plusieurs études démontrent l'efficacité de l'hypnose et des autres techniques comme la méditation ou les méthodes de pleine conscience. Certaines études ont même démontré une modification de l'activité cérébrale, tant au niveau de la conscience de l'environnement extérieur que de la conscience de soi chez les personnes pratiquant l'hypnose. Les mécanismes neurologiques ne sont pas tous connus mais l'idée est d'agir sur le système nerveux autonome en activant le système nerveux parasympathique qui joue un rôle dans la réponse au stress.

Il a été prouvé que les mécanismes qui gèrent la modulation de la perception de la douleur impliquent différentes zones cérébrales, dont le cortex frontal. Ce dernier peut voir son activité être modulée par l'hypnose.

Toutefois, les études mises en œuvre ne font pas la différence entre l'auto-hypnose et l'hypnose atteinte par des suggestions extérieures. Il n'est donc pas simple de réellement connaître l'efficacité de l'auto-hypnose en tant que telle. Il existe aussi des différences entre les individus quant à leur capacité à atteindre un certain état hypnotique.

À lire aussi : Méditation du matin : tout savoir sur cette pratique

Les bienfaits de l'auto-hypnose

Tout comme l'hypnose, l'auto-hypnose a recours à des processus de visualisations et de suggestions permettant de gérer d'une meilleure façon certaines situations. Cela peut agir sur :

  • les douleurs,
  • l'anxiété et le stress,
  • les troubles du sommeil,
  • les troubles digestifs,
  • les phobies,
  • le stress post-traumatique,
  • et d'autres problèmes ou pathologies.

Il est également possible de pratiquer l'auto-hypnose lors d'un examen ou d'un accouchement, par exemple. Il est aussi possible d'y avoir recours pour gérer les migraines ou même les problèmes de comportement ou de colère chez un adolescent.

Parfois, l'auto-hypnose est associée à une anesthésie locale lors d'une intervention chirurgicale mineure. C'est également une pratique de plus en plus utilisée pour réduire les effets secondaires d'une anesthésie (comme les nausées, vomissements ou encore l'anxiété).

Femme Allongée Auto Hypnose
© istock

Mettre en place une séance d'auto-hypnose

Avant toute chose, il faut donc se fixer un objectif spécifique, mais réalisable : perdre du poids, arrêter de fumer, gérer son stress, mieux dormir... Les possibilités sont infinies !

Il convient d'être précis dans la formulation de son objectif et de toujours avoir une attitude positive (évitez de dire « je veux perdre du poids » mais dites plutôt « je veux atteindre mon poids de forme »). Votre objectif ne repose que sur votre propre motivation personnelle. Vous souhaitez changer quelque chose en vous-même. Il est aussi conseillé de poser un objectif réalisable dans un temps donné et cohérent. Pour rester motivé(e), mieux vaut définir des limites de temps et des étapes à votre objectif.

Pour commencer votre séance d'auto-hypnose, vous devez trouver une position confortable et vous installer dans une pièce calme, ce qui vous évitera d'être dérangé(e) par le téléphone ou par des bruits extérieurs. En effet, l'auto-hypnose nécessite que vous vous réserviez du temps pour vous, dans un endroit calme et reposant. Si vous vivez avec d'autres personnes, faites-leur part de votre désir d'être seul(e) pour faire ce travail sur vous-même tranquillement.

Vous pouvez choisir de vous allonger sur un lit ou de vous installer confortablement dans une chaise ou un fauteuil moelleux. Il faut que votre dos soit bien maintenu. Il est parfois conseillé de rester assis(e) pour ne pas risquer de vous endormir. Il peut être bon de fermer les yeux pour faire mieux fonctionner votre imagination.

L'auto-hypnose demande de l'entraînement, il convient de pratiquer le plus régulièrement possible pour entrer dans un état hypnotique de plus en plus profond. Il n'y a pas d'heure type pour faire de l'auto-hypnose. Il faut se prendre un moment pour soi dès lors que l'on a du temps dans la journée. Souvent, les gens se préparent pour une séance d'auto-hypnose plutôt le matin ou le soir. Il faut pratiquer l'auto-hypnose lorsque l'on en a envie car pour vivre l'expérience intensément, il faut être vraiment motivé(e). Il est possible de mettre en place un rituel particulier pour une séance d'auto-hypnose véritablement efficace : brûler de l'encens, mettre de la musique, choisir LE fauteuil le plus confortable, y placer des coussins... Bref, tout ce qu'il faut pour une séance vraiment relaxante.

À lire également :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.