Tout ce que vous devez savoir sur le vagin

Tout Savoir Sur Le Vagin
Souvent tabou et fantasmé, le vagin n’est rien d’autre qu’un des organes de l’appareil génital féminin. Contrairement au sexe de l’homme, qui est entièrement visible, celui de la femme est en partie caché. C’est probablement ce qui le rend si mystérieux. Vous en avez assez des idées préconçues ? Vous voulez mieux connaître votre intimité ? Alors, voici tout ce que vous devez savoir sur le vagin.

Qu’est-ce que le vagin ?

Le vagin est un des organes reproducteurs féminin. Il relie l’utérus à la vulve. Il est la zone de pénétration du phallus lors de l’acte sexuel. Grâce à ses fonctions lubrifiantes, il facilite l’accès des spermatozoïdes dans l’utérus. Ce lieu de passage sert également à faire évacuer le sang des menstruations vers l’extérieur du corps. Ces parois élastiques permettent de s’adapter à la taille du sexe masculin et surtout au passage d’un potentiel bébé.

Anatomie du vagin

Anatomie et physiologie

Le vagin s'apparente à un tube souple recouvert de muqueuse. Il démarre au niveau de la vulve et s’arrête au col de l’utérus. Il est légèrement incliné vers l’arrière. La profondeur d’un vagin oscille généralement entre 8 et 12 cm. Comme l’ensemble des organes du corps humain, le vagin n’est pas fixe. Ses tissus fibreux et élastiques lui permettent de s’élargir selon le contexte.

Riche en terminaisons nerveuses, le vagin est une zone particulièrement érogène. Avec le clitoris, il favorise le plaisir féminin lors de l’acte sexuel. La muqueuse vaginale, en permanence lubrifiée grâce aux œstrogènes, se compose de 3 couches cellulaires : les cellules basales, intermédiaires et superficielles.

Le vagin et la vulve, est-ce la même chose ?

Non ! Le vagin se situe dans la partie interne de l'appareil génital de la femme et n’est pas visible. Il est à côté de l’utérus et des ovaires. À l’inverse, la vulve se trouve à l’extérieur de l’organisme et peut s’observer. Elle se compose du clitoris et des grandes lèvres qui protège le pubis et des petites lèvres qui défendent l’entrée du vagin.

Qu’est-ce que l’hymen ?

L’hymen est un petit morceau de muqueuse qui sépare la vulve et le vagin. Il symbolise la virginité puisqu’il se déchire généralement lors du 1er acte sexuel. C’est pourquoi la 1re fois peut être un peu douloureuse. Il arrive toutefois qu’il disparaisse avant selon les activités physiques pratiquées par les jeunes filles et le port de tampons.

Quel est le rôle du vagin dans le plaisir féminin ?

Les nombreuses terminaisons nerveuses qui se trouvent dans la muqueuse vaginale rendent cet organe très sensible. Aussi, selon les zones stimulées par le pénis lors de la copulation et les contractions vaginales engendrées, la femme ressent plus ou moins de plaisir.

Les différentes pathologies liées au vagin

Les kystes vaginaux

Les kystes vaginaux sont des tumeurs bénignes qui se développent sur la paroi vaginale. Cette pathologie est très courante et ne représente pas de danger particulier. En cas de doute ou s’ils deviennent gênants, rapprochez-vous de votre gynécologue.

Le vaginisme

Il s’agit de contractions involontaires du périnée qui bloquent le passage du pénis, des tampons ou du spéculum lors de l’examen gynécologique. Selon le GNGOF (Collège National des Gynécologues Obstétriciens Français), 1 % des femmes sexuellement actives souffrent de vaginisme.

La dyspareunie

C’est le nom donné aux douleurs ressenties lors de la pénétration. L’acte sexuel ne doit pas faire mal. La dyspareunie signale la présence d’un problème. Ces douleurs sont superficielles, si elles se trouvent à l’entrée du vagin. Elles sont parfois causées par des maladies de la vulve telles que le lichen scléreux atrophique. Si la gêne est plus profonde, cela peut être le signe d’une endométriose. D’autres causes peuvent en être à l’origine : la mycose vaginale, des kystes ovariens, la ménopause, un accouchement récent, une dépression, un blocage psychologique, etc.

Les démangeaisons et brûlures

Les démangeaisons et les brûlures vaginales peuvent avoir différentes causes. Il peut s’agir par exemple d’une sécheresse vaginale ou de la présence de mycose. Dans les 2 cas, un traitement est nécessaire. Pour lutter contre la sécheresse, vous devrez hydrater abondamment votre muqueuse à l’aide de gel spécifique. Pour éradiquer une mycose, l’introduction d’un ovule antifongique sera efficace. Dans tous les cas, rapprochez-vous de votre médecin traitant ou de votre pharmacien.

La chlamydia

La chlamydia est une MST (Maladie Sexuellement Transmissible) provoquée par la transmission de la bactérie Chlamydia trachomatis lors d’un rapport sexuel non protégé. En cas d’apparition de brûlures, de picotements, de dyspareunie, de saignement après les rapports sexuels, de pertes blanchâtres ou de douleurs pelviennes, rapprochez-vous de votre médecin traitant. S’il a des doutes, il vous prescrira un test de dépistage sous forme de prélèvement vaginal. Le traitement consiste en la prise d'antibiotiques. Attention, si la pathologie n’est pas soignée, elle peut développer des complications.

Les différents examens du vagin

Le frottis cervico-vaginal

Il s’agit d’un prélèvement des cellules qui recouvrent le col de l’utérus. L’analyse de ces cellules, dites malpighiennes ou squameuses, permet de révéler d’éventuelles anomalies évocatrices d’un cancer du col de l’utérus.

La biopsie vaginale

En cas de lésion visible sur la muqueuse vaginale, une biopsie peut être réalisée sous anesthésie locale afin d’en déterminer la nature.

Le toucher vaginal

Il s’agit d’un examen de routine durant lequel le gynécologue introduit 2 doigts au fond du vagin afin de palper les organes génitaux. Cela permet d’écarter la présence de fibrome utérin ou de kyste ovarien, par exemple.

L’hygiène du vagin

Le vagin est auto-nettoyant et présente une flore fragile. Aussi, un lavage intensif ou l’introduction d’eau savonneuse à l’aide d’une poire peuvent créer un déséquilibre, favorisant l’apparition de mycose. Il n’est donc pas utile de laver votre vagin. En revanche, une hygiène minutieuse de votre vulve, bloquera l’entrée des microbes dans votre vagin.

Pour adopter une bonne hygiène, lavez-vous les parties intimes extérieures à l’aide d’un savon doux ou d’un gel nettoyant vulvaire quotidiennement. Lors de vos menstruations, changez de protection périodique régulièrement.

5 choses à savoir absolument

Le vagin est un muscle

Le vagin est un muscle qui se contracte et se relâche. Ce sont d’ailleurs ses contractions qui sont à l’origine du plaisir féminin et qui favorisent celui de l’homme. Plus vous aurez de rapports sexuels, plus votre vagin sera tonique et performant. Si vous voulez un entraînement en béton, pratiquez la gym hypopressive pour tonifier votre périnée et votre vagin.

Le vagin est auto-nettoyant

Cela peut paraître étrange, pourtant les sécrétions fabriquées par le col de l’utérus permettent de nettoyer naturellement la flore vaginale tout en respectant son équilibre.

Peu de femmes atteignent l’orgasme vaginal

Il est vrai que l’ensemble des femmes connaissent le plaisir clitoridien et moins l’orgasme vaginal. Cependant, toutes les femmes en sont capables. Cela dépend de la connaissance qu’elles ont de leur corps et de leur activité sexuelle.

Le vagin est en forme de coude

Le vagin s'apparente en effet à un coude dont la partie vulvaire est oblique et la zone supérieure presque horizontale.

L’éjaculation féminine existe

Oui ! Elle n’est pas courante, mais certaines femmes sont capables de sécréter un liquide clair et inodore lors de l’orgasme. Cet éjaculat serait fabriqué par des glandes similaires à la prostate. Toutes les femmes n’en possèdent pas.

En bref, maintenant que vous connaissez mieux votre vagin, il ne vous reste plus qu’à en prendre soin !

À lire aussi : Douleurs dans le vagin : les causes possibles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires