Stérilet : quels avantages et inconvénients ?

Sterilet Comment Choisir
Après la crise des pilules de dernière génération ce dispositif contraceptif longtemps boudé revient en force. Mise au point sur ses avantages et ses limites.

La polémique autour des pilules a largement profité au stérilet. Ses ventes ont augmenté de 47 % en 2019 par rapport à 2018. Il est l'un des moyens de contraception les plus fiables, (0,5 % d'échec seulement). Ce dispositif intra-utérin est reconnu, mais des idées reçues circulent encore à son sujet.

Stérilet : Est-il vraiment moins risqué que la pilule ?

Au niveau des risques artériels et veineux (thrombose, AVC...), clairement. Le stérilet au cuivre, qui ne délivre pas d'hormones, convient à toutes les femmes qui présentent des contre-indications à la pilule (fumeuses, antécédents de phlébite, hypercholestérolémie...). Le stérilet hormonal ne délivre que des progestatifs (lévonorgestrel) mais pas d’œstrogènes. Si le risque de thrombose existe, il est à peine augmenté. Sa seule contre-indication reste les antécédents de cancer hormono-dépendant, notamment du sein.

Quant au risque d'infection souvent attribué au stérilet, une analyse regroupant 150 études publiée en 2010 montre qu'il n'augmente pas significativement par rapport aux femmes sous pilule. En fait, il dépend surtout du mode de vie sexuelle et du nombre de partenaires. Il faut être vigilante dans le mois suivant la pose, ses fils peuvent propager vers les trompes une infection existante, avec un risque de stérilité. Il est donc important de s'assurer avant, par le prélèvement d'un échantillon vaginal, qu'il n'y a pas d'infection sexuellement transmissible.

À lire également : Pilule : vraies questions et bonne surveillance

Est-il réservé à celles qui ont déjà eu un enfant ?

Non. La pose est possible quel que soit l'âge, même si on n'a jamais eu d'enfants, à condition d 'avoir déjà eu un rapport sexuel. Les ventes de stérilets au cuivre (à gauche) et de stérilets hormonaux droite) ont largement profité de la polémique autour des pilules.

Sterilet Cuivre Et Sterilet Hormonal
© istock

Il existe des modèles en cuivre plus petits ("short"). La commercialisation de la version "short" du stérilet hormonal est arrivée en 2015. Elle apporte moins d'hormones (13,5 mg de lévonorgestrel contre 52 mg pour Mirena) et est placée pour trois ans au lieu de cinq.

À lire aussi : Le stérilet pour jeunes femmes qui n'ont pas encore eu de grossesse : c'est possible !

La pose fait-elle mal ?

La pose se fait sans anesthésie, en moins d'une minute si l'on est bien détendue. Cela peut être douloureux chez les femmes qui n'ont pas encore eu d'enfants : le col est moins relâché et le passage du stérilet provoque une petite contraction à laquelle elles ne sont pas habituées. Si l'on a peur d'avoir mal, mieux vaut prévoir le rendez-vous pendant les règles ou en tout début de cycle. Le col s'ouvre plus facilement.

Parfois, la pose est plus douloureuse pour des raisons anatomiques, par exemple en cas d'utérus rétroversé. Le gynécologue peut conseiller une autre solution contraceptive si la forme ou la taille de l'utérus rendent l'insertion difficile. Enfin, dans les 48 heures suivant la pose, peuvent apparaître des crampes ou des lourdeurs dans le bas-ventre et des petits saignements dus à la pince utilisée.

Si ces symptômes persistent, mieux vaut consulter car un rejet est possible, en particulier avec les modèles au cuivre.

Stérilet : le sent-on une fois placé ?

Non, hormis quelques contractions de l'utérus les premiers jours. En revanche, lors des rapports sexuels, il peut arriver que le partenaire sente ses fils. Dans ce cas, le gynécologue les raccourcira.

Rend-il les règles plus abondantes ?

Tout dépend du stérilet et de ses propres cycles. Au cuivre, il permet de retrouver un cycle naturel avec un épaississement de I 'endomètre, donc des règles plus abondantes, plus longues et parfois plus douloureuses que sous pilule. Le stérilet hormonal a tendance à réduire les règles et les douleurs qui vont avec.

Revers de la médaille : il peut entraîner des cycles irréguliers et des saignements répétitifs dans plus de 10 % des cas.

Sterilet Contraception
© istock

Le retire-t-on facilement ?

Oui, la manipulation, toujours effectuée par le médecin, ne prend que quelques secondes, elle est moins inconfortable que la pose.

Stérilet : combien ça coute ?

Tous sont remboursés à 65 % par la Sécurité sociale, et les mutuelles prennent souvent en charge la différence.

  • Au cuivre "standard" (32 à 34 mm de long) : NT380, UT380, TT380 de CCD, Mona Lisa NT cu380 de HRA Pharma. 30,50 €.
  • Au cuivre "short" (28 à 29,5 mm de long) : NT380, UT380, TT380 de CCD. 30,50 €.
  • Hormonal (32 mm) : Mirena, Bayer. 125 €.

Avant la pose, il faut aller chercher le stérilet en pharmacie, munie de son ordonnance.

À lire aussi : Contraception : les différents moyens contraceptifs et leurs inconvénients

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.