Stérilet : 8 choses à savoir avant de vous décider

Femme En Consultation Pour La Pose D'un Sterilet
Vous avez envie de changer de moyen de contraception. Stérilet ou pas ? Les huit points à connaître avant de décider.

En France, le nombre de femmes qui optent pour ce dispositif intra-utérin (ou DIU) ne cesse d'augmenter : 22 % en 2018, contre 14 % en 2011. En cause : des oublis de pilule fréquents, une lassitude à prendre un comprimé tous les jours ou encore une méfiance croissante vis-à-vis des hormones. Surtout, le stérilet peut être désormais proposé à des femmes jeunes, qui n'ont encore jamais eu d'enfant.

1. Il est aussi efficace que la pilule

VRAI. Le stérilet au cuivre, sans hormone, est presque aussi efficace que la pilule (à 97-99%). La présence de cuivre rend les spermatozoïdes inactifs et entraîne une réaction inflammatoire de l'endomètre qui empêche la nidation de l'œuf fécondé. Il existe aussi un DIU hormonal, fiable jusqu'à 99,9 %, comme la pilule. L’hormone progestative qu'il diffuse épaissit la glaire cervicale, ce qui rend la navigation des spermatozoïdes difficile et ralentit l'épaississement de l'endomètre nécessaire à la nidation.

2. Il modifie les règles

VRAI. Le stérilet au cuivre a tendance à augmenter le volume des règles ou à allonger leur durée. Il est conseillé aux femmes dont les règles sont courtes et peu abondantes. Hormonal, il peut en revanche provoquer des saignements aléatoires entre les cycles et supprimer les règles. Il est donc préconisé en cas de règles abondantes et/ou douloureuses.

3. Il gêne les rapports sexuels

FAUX. Sauf si les fils qui permettent de le retirer sont mal ajustés. Ceux-ci dépassent de 2 ou 3 cm du col, et le partenaire peut parfois les sentir lors du premier rapport sexuel après la pose. En cas de gêne, le gynécologue les coupe de 1 cm. Le DIU se fait oublier dès qu'il est posé dans l'utérus, il ne peut pas s'y perdre et n'est que très rarement expulsé.

4. Il empêche l'utilisation des tampons

FAUX. Mais, DIU ou pas, il faut en changer au moins deux fois par jour pour éviter le risque d'infection.

5. Il est conseillé en cas de cancer du sein (ou d'antécédent)

VRAI. Pour le DIU au cuivre, qui ne présente aucune contre-indication pour les femmes ayant eu un cancer du sein, car il est bien toléré et sans répercussion sur les traitements adjuvants. En revanche, le DIU hormonal n'est pas conseillé, tout comme la pilule.

6. Il augmente le risque d'infection

FAUX. Le seul risque infectieux est lié à la pose d'un corps étranger. Il peut per- sister trois semaines, mais l'examen préalable et les précautions d'asepsie réduisent le risque. Attention : le stérilet ne protège pas contre les infections sexuellement transmissibles !

7. Il permet d'espacer les visites chez le gynéco

FAUX. Le DIU est efficace cinq ans pour la quasi-totalité des modèles, mais une surveillance annuelle gynécologique et mammaire est recommandée, en particulier pour prévenir le développement de cancers.

8. Il peut être retiré quand on veut

VRAI. Et le retrait est nettement plus indolore que la pose. Cet acte doit être réalisé par un médecin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires