Pour séduire : osez être vous-même

Femme Naturelle Sourit
La séduction n’a rien à voir avec la beauté. On a beau le savoir, quand c’est un chirurgien plasticien qui le dit, c’est différent !

Vous dites que toutes les femmes sont capables de séduire...

Quand je dis cela, je parle de la séduction au sens le plus large et le plus noble qui soit. Pour moi, la séduction est une sorte d'état de grâce que tous les hommes et toutes les femmes peuvent connaître.

Tout le monde a ressenti cela : un jour, votre pas est léger, vos gestes sont précis, votre sourire est radieux, votre voix est parfaitement placée et vous vous sentez belle et séduisante. Vous n'êtes pas en concurrence avec les autres femmes, vous n'essayez de ressembler à personne, vous ne traquez pas vos rides, vous vous sentez bien et vous savez que ce jour-là vous séduisez.

La séduction dont je parle est un comportement, une manière d'être et, surtout, l'expression d'une personnalité libre. Vous avez l'audace d'être vous-même et d'affirmer votre personnalité. Ce comportement est en soi un état de séduction. Les femmes et les hommes qui osent ainsi, sans aucune peur, exprimer ce qu'ils sont séduisent forcément.

Comment expliquez-vous que certaines femmes plaisent plus que d'autres ?

Nous sommes tous assez conformistes parce que nous avons peur d'exprimer ce que nous sommes vraiment. Cette inhibition quotidienne nous empêche d'oser. Il est plus facile de faire comme tout le monde que d'être soi-même. Se libérer, oser dire non quand on en a envie, c'est commencer à séduire, c'est être en harmonie avec soi-même.

Tous nos actes sont le résultat d'une sorte de délibération entre notre intelligence et nos émotions. A certains moments, nous laissons aller notre intelligence plus que nos émotions et vice-versa. Entre ces deux attitudes, nous "décidons" si nous allons entrer dans un rapport intelligent ou sentimental avec quelqu'un.

Nous pouvons être plus ou moins séducteurs selon les moments. Les femmes qui séduisent plus que les autres laissent sans doute aller plus librement leur passion que leur raison.

C'est votre métier qui vous a inspiré ces réflexions ?

Mon métier de chirurgien plasticien m'a effectivement permis de constater qu'il y a une confusion totale, dans l'esprit de nombreuses femmes, entre la beauté et la séduction. Mais en tant qu'observateur, je vois beaucoup de femmes avec un physique parfait se comporter sans aucune séduction. Elles ne sourient pas, ont une expression dure.

Elles recherchent la plus petite ride. Cet investissement démesuré dans la moindre imperfection les rend moins sensuelles. J'ai vu de très belles femmes stressées ou en difficulté avec leur mari perdre leur séduction.

Toutes les femmes sont-elles des séductrices ?

La séduction dont je parle n'a rien à voir avec la quête effrénée du regard de l'autre. Elle ne se décide pas.

Elle s'exerce malgré soi. Et elle existe lorsqu'une femme exprime ce qu'elle est réellement, sans en avoir honte. Il m'arrive de croiser une femme dans la rue et de voir une grande séduction dans son comportement et dans sa manière d'être, même si ce n’est pas forcément volontaire de sa part.

Femme Joyeuse Sourire
© istock

Que recherchent les femmes qui consultent ?

Il est difficile de généraliser, mais je dirais qu'une femme sur dix a des demandes démesurées. Ces femmes attendent une vraie métamorphose et pensent qu'après l'opération elles vont séduire, pouvoir retrouver un homme alors qu'elles viennent de divorcer...

En général, elles traversent un moment difficile : une séparation, un divorce ou un deuil.

Mais cela vient parfois aussi d'une éducation faussée par leur mère. J'ai reçu beaucoup de jeunes femmes démolies par une mère qui a été belle et qui leur a inculqué que la beauté était la valeur la plus importante dans la vie. Les filles de ces femmes-là ont un investissement démesuré dans la chirurgie plastique qui mène souvent à l'échec. Elles ne représentent qu'une minorité.

En effet, les neuf dixièmes de mes patientes ont une demande saine. Elles n'essayent pas de ressembler à qui que ce soit. Elles veulent juste être elles-mêmes, mais en pleine forme. Elles sont de plus en plus jeunes. Avant, la majorité de mes patientes avait entre 50 et 65 ans.

Depuis cinq ans environ, je vois arriver beaucoup de femmes de 38 à 50 ans qui désirent avoir une sorte de "maintenance" avant que leur visage ne s'affaisse pour le garder toujours identique. Elles demandent des petites interventions qu'elles sont prêtes à refaire, éventuellement, quelques années après, pour garder leur visage tel qu'il est le plus longtemps possible. En fait, elles ont raison. Ce n'est pas une question d'âge.

Pensez-vous être un artisan de séduction ?

Non. La séduction vient des femmes elles-mêmes. Je n'y suis pour rien. Mais une intervention peut lever les inhibitions et permettre à des femmes de retrouver leur séduction parce qu'elles se sentent mieux après. Quand je passe les voir le lendemain d'une opération, elles ont un pansement sur le visage, on ne voit encore rien, mais elles ont le sourire, une expression nouvelle.

Rien morphologiquement n'explique cela, et pourtant elles sont déjà plus séduisantes ! Mais si elles sont en pleine dépression, cette transformation intérieure ne se produira pas et elles vivront toujours la chirurgie comme un ratage !

Quel message avez-vous envie de faire passer aux femmes souhaitant se faire opérer ?

La chirurgie esthétique est une chance, à condition que les indications soient bien posées. Les patientes qui veulent se faire opérer doivent exprimer parfaitement leur demande et ne pas le faire si le chirurgien le leur déconseille...

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires