Mode d’emploi pour être sûr de soi

Femme Confiance En Elle
Comme dans l’article « comment apprendre à dire non », nous vous donnons quelques clés pour vous affirmer et être sûr de vous. Huit grands conseils pour vous aider !

Surveillez votre langage non verbal

Intonations, volume de la voix, silences, gestuelle... chaque interlocuteur peut déceler le peu de force de conviction qui anime celui qui tente de s'opposer. Aussi est-il important que votre discours soit en harmonie avec votre attitude générale.

Si vous n'êtes pas d'accord avec un collègue, ne baissez pas les yeux en marmonnant. Pour vous faire entendre, il est préférable de soutenir le regard de l'autre et d'articuler clairement votre message.

Définissez votre seuil de tolérance

Lorsque le comportement d'un proche vous heurte, posez-vous la bonne question : "Est-ce que, dans six mois, dans un an, je pourrai continuer à accepter ce comportement-là ?" Si la réponse est non, refusez-le tout de suite. Car, à force de trop s'effacer devant quelqu'un, on rumine la situation, on finit par en vouloir de plus en plus à l'autre et, un jour, on explose pour un rien ou l'on décide de mettre un terme à la relation.

Redevenez objectif

Si quelqu'un doit vous juger ou vous rejeter pour un "non", mérite- t-il votre affection ? Croyez-vous pouvoir faire l'unanimité et être aimé de tous ? Mûrir consiste à s'affirmer, au risque d'être désapprouvé, et à accepter de déplaire.

Dédramatisez la situation

Prenez de la distance avec vous-même sans vous focaliser sur votre problème. Et, surtout, cessez de vous culpabiliser.

Vous êtes sorti d'une discussion avec l'impression d'avoir manqué d'à-propos ? Peut-être... Mais ce n'est pas une raison pour croire que vous n'arriverez jamais à vous faire entendre et que vous ne valez rien.

Si vous avez raté une occasion d'exprimer votre pensée, dites-vous que vous en aurez d'autres. Le sens de la répartie est un entraînement, imposez-vous chaque jour de nouveaux défis dans vos conversations.

Refusez la pression de l'urgence

Les personnes qui vous mettent la pression cherchent souvent à vous manipuler. Pour vous faire endosser leur stress ou pour vous empêcher de prendre une décision mûrie. Autorisez-vous à prendre du temps pour faire les choses.

Entraînez-vous à répondre : "Je t'ai entendu, je vais réfléchir et je te rappellerai pour te donner ma réponse." Donnez-vous le droit de ne pas répondre aux questions.

Ne confondez pas ce droit avec l'impolitesse. On ne peut pas passer sa vie à se dire "Mais qu'est-ce qui m'a pris de lui parler de cela ?" Pour ne pas répondre, on peut :

  • Ignorer la question, comme si on ne l'avait pas entendue.
  • Utiliser l'humour : "Si on te le demande, tu diras que tu ne sais pas."
  • Exprimer un refus diplomate : "Oh, c'est une trop longue histoire…"
  • Donner une réponse farfelue qui déstabilisera le curieux.

Ne vous justifiez plus

En vous justifiant, vous plaidez coupable. Vous n'avez pas envie de partir en week-end avec des amis ? Dites simplement : "Non, je n'ai pas envie", au lieu de vous perdre dans des explications : "Comme j'aurais aimé venir avec vous, mais j'ai rendez-vous chez le dentiste..."

La plupart du temps, vos amis ne sont pas dupes et vous prenez le risque de vous entendre dire : "Ce n'est pas grave, on remet ça au week-end prochain."

Autorisez-vous à changer d'avis Osez dire : "Je t'ai dit oui trop vite. Je suis désolé si je t'ai fait une fausse joie, mais je ne pourrai pas t'accompagner à ce vernissage."

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires