Soleil et désir : quand la libido réagit à la lumière

Femme Au Soleil
La lumière du soleil influence notre humeur, mais aussi notre vie sexuelle ! Huit questions – réponses pour en savoir plus.

Plein soleil sur le désir

Le soleil, un médicament sans ordonnance ? C'est en tout cas ce que laissent penser de nombreux travaux sur la luminosité. Ainsi, le blues de l'hiver, avec ses dépressions saisonnières, ses fatigues chroniques, ses baisses de libido et ses insomnies sont des troubles liés au manque de lumière.

En effet, cette dernière imprime en effet notre cerveau au plus profond de son fonctionnement : elle stimule l'hypothalamus, l'hypophyse et la glande pinéale qui coordonnent d'innombrables fonctions vitales, systèmes hormonaux, circadien et endocrinien compris. Un rayonnement fort (surtout après une période de plus faible intensité) donnerait un regain d'énergie tant physique que psychique. De là à penser que des conditions anti-cycloniques puissent favoriser la sexualité, il n'y a qu'un pas...

Le désir est-il plus fort l'été ?

La chaleur permet un "climat" amoureux plus sensuel en exacerbant plus ou moins directement les sens. Les tenues sont plus légères, les corps plus dénudés laissent forcément entrevoir des formes plus suggestives.

Autant de stimuli visuels dont on sait qu'ils sont importants pour déclencher le désir masculin. Une compagne perspicace saura tirer parti de ce contexte pour plaire encore plus à son mari.

Les odeurs d'été sont aussi plus prégnantes. La peau est plus libre de dégager ses effluves, mais aussi ce qu'on appelle les phéromones. Ces substances volatiles, sécrétées par les glandes apocrines et axillaires, n'ont pas d'odeur perceptible, mais elles sont physiologiquement très actives sur le processus de l'ovulation (via l'hormone luténisante ou LH). Une période pendant laquelle les femmes seraient plus sensibles au charme masculin. Des hommes qui devraient justement se montrer enthousiastes, puisque la fin de l'été (août/septembre) correspond au pic annuel de la sécrétion de testostérone (chez l'homme).

Si on est trop timide ?

Femme Au Soleil

Lorsque l'on est d'un naturel timide, le désir (le sien ou celui de l'autre) peut s'avérer difficile à assumer. Pendant les vacances, il est important de prendre son temps, de trouver ses marques avant de se confronter aux autres.

On peut procéder en deux étapes : d'abord, soigner son apparence ; ensuite, intégrer une activité de groupe. Une épilation qui date ou une peau blême n'aident évidemment pas à se sentir à l'aise sur la plage. Or, il est important de se plaire, de se sentir à son avantage avant d'affronter l’inconnu.

Donc, oui au détour chez l'esthéticienne, au hâle léger de l'autobronzant, à une tenue de plage qui vous plaise... Mais attention, l'apparence physique ne fait pas tout. Pour entrer en relation avec les autres, il faut aussi savoir créer le contact. L'avantage de pratiquer une activité de groupe (cours de sport, stage photo, randonnée), c'est qu'il n'est pas besoin de trouver une entrée en matière pour discuter. Le centre d'intérêt commun est un terrain neutre autour duquel il est plus facile d'avoir des contacts détendus et des échanges badins dans le cadre d'un environnement rassurant et amical.

Quels contraceptifs sans prescription médicale ?

Les préservatifs, les spermicides et la pilule du lendemain rie nécessitent ni prescription, ni consultation. Tous sont en vente en pharmacies. Rappelez-vous toutefois que seuls les préservatifs (masculin et féminin) protègent à la fois d'une grossesse non désirée et du sida.

Les spermicides (qui détruisent chimiquement les spermatozoïdes) existent en crème ou en ovule, mais le tampon présente plus d'avantage. On peut le mettre plusieurs heures avant le rapport, il agit pendant 24 heures et il est surtout plus efficace.

La pilule du lendemain est et doit rester une contraception d'urgence. Elle délivre une forte dose d'hormone destinée à empêcher la nidation de l'œuf après un rapport sans protection contraceptive. Sa prise doit intervenir le plus rapidement possible, car son efficacité diminue très nettement après 24 heures.

La prise de pilule interdit-elle l'exposition au soleil ?

Sans parler de contre-indications strictes, l'association de la pilule et du soleil peut générer des effets secondaires très désagréables.

Le mélasma : une hyper-pigmentation en nappe touchant le visage, semblable au masque de grossesse, bénigne mais inesthétique. Sa survenue est aléatoire. Le mélasma touche entre 5 et 30 % des femmes sous pilule, avec une prévalence marquée pour les brunes à la peau mate (phototype IV). Sa prévention consiste à appliquer une crème dépigmentante avant l'exposition solaire afin d'homogénéiser la coloration de la peau, et une photo protection U.V.A. et U.V.B. suffisante au moindre rayon de soleil.

Des troubles du retour veineux : la circulation sanguine est souvent altérée par la pilule. Comme la chaleur est un facteur aggravant, les risques se cumulent et les jambes ont tendance à souffrir. Mieux vaut éviter de lézarder en plein soleil pour limiter les sensations de jambes lourdes ou, pire, les œdèmes.

La relation physique est-elle essentielle ?

La sexualité est un élément de plaisir à être ensemble, mais elle ne peut pas être le seul pilier sur lequel se fonde l'amour d'un couple, en tout cas pas dans la durée. Pour qu'une relation soit solide, elle doit en réalité s'appuyer sur d'autres bonheurs partagés : des échanges intellectuels enrichissants, des passions ou une éthique communes, une naissance, des voyages... La relation peut alors se construire, gagner en stabilité et en harmonie.

En consultation, il arrive que les médecins voient des couples vivant bien ensemble alors que leur sexualité pose problème ; et d'autres qui se séparent alors que leur sexualité est intense.

Conclusion : si l'amour ne se nourrit pas exclusivement de sexualité, une sexualité épanouie donne encore plus de goût à l'amour.

L'amour ouvre-t-il l'appétit ?

Le sentiment amoureux excite les sens et donne envie de croquer la vie à pleines dents, mais pas forcément de s'attabler devant un cassoulet ou une choucroute. Le coup de foudre semble plutôt rester fidèle à l'adage « Qui vit d'amour vit d'eau fraîche ». À cela, une explication scientifique : le cerveau des gens amoureux baigne littéralement dans la phényléthylamine. Une amphétamine naturelle ayant pour principaux effets de couper la faim et de plonger dans un état d'obnubilation où l'image de l'être aimé prend toute la place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires