Comment bien vivre sa grossesse : les 10 conseils essentiels

Bien Vivre Sa Grossesse
Vous êtes enceinte. Dans neuf mois, votre enfant sera auprès de vous. Vous savez déjà tout de vos droits, de la clinique où vous allez accoucher, de la crèche où votre enfant ira, de l’éducation que vous lui donnerez… Mais savez-vous quels sports pratiquer durant votre grossesse, comment dormir, où partir en vacances ? Voici quelques conseils pour bien vivre, au quotidien, ces neuf mois pas comme les autres.

Le premier conseil, et le principal, est valable dans tous les domaines : la grossesse n'est pas une maladie mais c'est une situation différente de la normale. En clair : tenez compte du fait que vous êtes enceinte mais ne vous arrêtez pas de vivre !

1. Travail et grossesse : économisez-vous !

Le travail n'est évidemment pas contre-indiqué ! Si tout se passe bien, vous pourrez continuer à travailler jusqu'à la date légale du congé de maternité (6 semaines avant la date prévue de l'accouchement). Souvent, le premier trimestre est délicat à vivre "professionnellement" - d'autant que votre grossesse ne se voit pas encore -, car les nausées, les envies irrépressibles de dormir, les petits troubles du caractère ne vous rendent pas très active.

Essayez donc, lorsque cela est possible, de vous ménager des instants de détente, sinon de repos. Dans certaines entreprises, dès le début du 3e mois, est prévu un allégement d'horaires (en général, une heure par jour).

Si vous vous sentez très fatiguée, prévenez votre médecin. Mieux vaut vous arrêter quelques jours que de terminer votre grossesse couchée.

Il est des cas, cependant, où le travail risque d'être mal supporté. Certains métiers sont franchement incompatibles avec le bon déroulement d'une grossesse : ceux qui nécessitent une station debout prolongée (la coiffure, la vente, la restauration), ceux qui imposent le port de charges lourdes. Dans ces cas, le travail sera le plus souvent interrompu avant la date légale du congé de maternité.

Par ailleurs, si, pour vous rendre à votre travail, vous devez cumuler train, bus et métro, il est probable que votre médecin vous arrêtera dès que vous serez réellement gênée par votre poids, des douleurs dans les jambes, dans le dos...

À lire aussi : Je suis enceinte et je travaille : le parcours d’une maman

3. Sous la couette : dormez à volonté !

Adoptez une règle d'or : dormez autant que vous le voulez et comme vous le souhaitez. II est tout à fait normal, durant le premier trimestre de la grossesse, d'être fatiguée, d'avoir des envies irrépressibles de sommeil après les repas, dans la journée, et de vous écrouler à huit heures du soir !

Inutile de lutter. Si vous ne travaillez pas, faites la sieste et, dans tous les cas, couchez-vous tôt. Expliquez à votre conjoint, en général relativement inquiet à l'idée de passer neuf mois avec une "dormeuse", que cette "hypersomnie" est banale et passe, en général, dès le début du deuxième trimestre.

Comment dormir ? Le mieux est que vous adoptiez la position la plus confortable pour vous. Au début, évidemment, votre silhouette s'accommode de toutes. Mais, dès la fin du deuxième trimestre, parfois avant, votre ventre vous gêne, vous souffrez du dos et des jambes.

Que faire ? Sachez d'abord que, sur le ventre ou sur le côté, vous ne risquez pas d'écraser votre bébé. Il est parfaitement protégé et à l'abri. Pensez donc à vous et dormez comme vous l'entendez. Cependant, le dernier mois, il est parfois difficile de trouver une position idéale ! Une seule consigne : si vous êtes vraiment essoufflée, si vous avez les jambes qui gonflent, mieux vaut dormir sur le côté gauche (pour ne pas écraser la veine cave qui assure le retour du sang vers le cœur).

Si vous avez mal au dos, n'hésitez pas à demander à votre mari de vous masser le dos le soir, juste avant de vous coucher, cela détendra vos muscles fatigués et vous aidera à passer une bonne nuit. Si, vraiment, cela devient indispensable, faites tailler une planche de bois (d'environ 1 cm d'épaisseur) et mettez-la entre votre sommier et votre matelas (vous la garderez sûrement après votre accouchement). Si vous avez les jambes douloureuses, gonflées, lourdes, surélevez un peu les pieds de votre lit ou le matelas.

Enfin, si votre sommeil est entrecoupé de levers nocturnes pour aller faire pipi, une seule solution : ne buvez pas après le dîner, et surtout pas de tisane même relaxante, il n'y a rien de plus diurétique.

4. Dans la salle de bains : Privilégiez le moment de la toilette

Elle occupe, en général, un bon moment de la vie des femmes. Ce temps s'allonge encore lorsque vous êtes enceinte car entre les massages, les crèmes hydratantes, les produits contre les jambes lourdes... cela n'en finit plus. Au moins, ne passez pas votre temps debout : asseyez-vous pour vous laver les dents, comme pour vous maquiller.

Douche ou bain ? Tout est permis, sauf cas particuliers (col ouvert, infection). Néanmoins, évitez de rester longtemps dans des bains brûlants, et pensez tout de suite à équiper votre baignoire ou votre douche de tapis antidérapant (de même, mettez un tapis antiglisse de sortie). A la fin de la grossesse, on est, en effet, souvent lourde, maladroite et une chute est toujours dangereuse pour le bébé.

Pour le brossage des dents, adoptez, si vous avez les gencives douloureuses ou fragiles (il arrive souvent que, durant la grossesse, les gencives se mettent à saigner), des dentifrices spéciaux et des brosses douces. Consultez votre dentiste au moins une fois durant votre grossesse ; il est fréquent qu'une carie soit aggravée ou même apparaisse pendant cette période-

5. Pour les loisirs : Gare au piétinement

Vous avez droit à tout, balades, cinémas, concerts, musées... Suivez juste ces quelques conseils : Evitez les atmosphères trop chaudes, insuffisamment aérées ou enfumées (au besoin, signalez votre grossesse à vos voisins et demandez-leur gentiment de s'abstenir de fumer).

  • S'il y a la queue devant une exposition, usez de votre priorité : montrez la carte qui vous est fournie lors de votre déclaration de grossesse par la caisse d'allocations familiales.
  • Et si vous avez dansé un soir, n'allez pas le lendemain piétiner devant 80 tableaux, préférez un goûter entre amies, chez vous.

6. Le sport : Sous conditions

La pratique d'un sport est tout à fait recommandée durant la grossesse, surtout si vous en faisiez avant d'être enceinte. Elle évite la surcharge pondérale et le relâchement de la sangle abdominale (ce qui vous permettra de retrouver plus vite votre silhouette, une fois votre bébé né).

Cependant, certaines restrictions sont à connaître. Pour qu'un sport puisse être pratiqué, encore faut-il que la grossesse se déroule normalement ; faut-il rappeler qu'en cas de col ouvert ou de contractions de l'utérus, il est inutile d'aller faire du trampoline ! De même si vous attendez des triplés. Certains sports sont, dans tous les cas, déconseillés :

  • Ceux qui présentent un risque important de traumatismes ou de chutes c'est le cas de la plongée sous-marine, du parachutisme, de l'alpinisme, du deltaplane, de la planche à voile, du ski nautique ou de vitesse - a fortiori de bosses -, de l'équitation et des sports d'équipe.
  • Ceux qui sont à l'origine de mouvements excessifs pouvant entraîner des douleurs, des étirements ligamentaires : tennis et golf sont donc déconseillés.
  • Ceux qui s'effectuent en haute montagne (surtout si vous n'en avez pas l'habitude), car la raréfaction de l'oxygène en altitude est dangereuse.
  • Enfin, ceux qui entraînent un besoin de se surpasser, besoin à l'origine d'accidents mais aussi d'efforts in- compatibles avec une grossesse. La compétition est donc à éviter.

Femme Qui Fait Du Yoga Enceinte

Que reste-t-il ?

En fait, tout dépend de ce que vous faisiez avant. Si vous pratiquiez le ski de fond, le vélo, la course à pied, vous pouvez poursuivre prudemment jusqu'au début du troisième trimestre.

Si vous n'avez jamais fait de sport de votre vie, l'idéal est la marche ou la natation. Préférez la nage indienne ou le dos crawlé à la brasse. Evidemment pas de plongeon. Attention tout de même aux piscines sales (pourvoyeuses d'infections) ! Et surtout, même si cela est votre passion, proscrivez durant neuf mois la pratique des saunas et hammams.

À lire également : Le yoga prénatal

7. À la maison : Ménagez-vous

Si, après des journées épuisantes de travail, vous devez vous ruer au supermarché pour faire les courses, puis donner le bain aux enfants, préparer le dîner, faire la vaisselle et enfin le repassage, quand ce n'est pas le ménage, vous ne tiendrez pas !

Essayez donc de déléguer. Vous seule êtes consciente de votre fatigue. Parlez-en à votre mari et demandez-lui de donner le bain des enfants ou de faire les courses en quittant son travail.

Même si vous êtes une maniaque de l'ordre, soyez raisonnable : le ménage n'a pas besoin d'être fait tous les jours et les serviettes de toilette peuvent, durant quelques mois, ne pas être repassées.

Enfin, surtout si vous habitez un cinquième étage sans ascenseur, durant les derniers mois, faites votre "ravitaillement" par téléphone. Différents services existent, certes un peu plus chers que les grandes surfaces, mais la santé de votre futur bébé en dépend (les naissances prématurées ne sont en effet pas dénuées de risques). Inutile non plus d'arriver à votre accouchement, totalement épuisée, vous aurez besoin de force pour vous occuper de votre enfant, surtout si vous allaitez.

Dernier conseil : si, comme beaucoup de futurs parents, vous déménagez en prévision de l'enfant qui arrive, réunissez vos amis et faites-les gentiment, travailler. Rien de tel que le transport d'objets lourds pour déclencher des contractions.

8. Vacances et grossesse : profitez-en, tout simplement !

Si vous décidez de partir à l'étranger, évitez les pays sous-médicalisés ou les régions désertiques. Et vérifiez que les vaccinations nécessaires ne sont pas incompatibles avec une grossesse.

Si vous restez en France, vous avez le choix entre la campagne et le bord de mer. Attention tout de même aux plages de l'Atlantique où la mer est glacée, les rouleaux sont dangereux !

Comment voyager ? Pour de petites distances, vous pouvez partir en voiture, mais préférez les autoroutes aux chemins de forêt. Le train est un excellent moyen de locomotion, mais n'oubliez pas de réserver votre place : la courtoisie se perd... Quant aux trajets en avion, sachez que les compagnies aériennes n'acceptent normalement pas les femmes enceintes au-delà de huit mois.

Demandez, si vous le pouvez, les zones non-fumeurs et les places où vous pourrez allonger vos jambes. Enfin, dans tous les cas, évitez de trop vous éloigner les dernières semaines, a fortiori si vous avez des contractions : il est si agréable d'accoucher avec son médecin, à l'endroit prévu...

9. Devant la glace : Faites-vous belle !

Tous les hommes vous le diront : il n'y a pas plus jolie qu'une femme enceinte ! Soit. Il est vrai que vos cheveux sont brillants, votre peau éclatante.

Mais vous avez quand même l'air fatiguée (sauf, souvent, au deuxième trimestre) et lorsque vous vous regardez, le soir, dans votre glace, ou le matin en sortant de la douche, vous ne pouvez que constater que vous n'avez plus de forme, avec des kilos superflus mal placés, et que vos seins sont gonflés.

C'est normal, d'accord. Mais comment être "la plus belle" durant ces neuf mois et surtout après votre accouchement ?

Sachez d'abord que vous ne retrouverez pas votre ligne en quelques jours ; surtout si ce n'est pas le premier enfant. Mais il est vrai que c'est durant la grossesse que l'on prépare l'après-accouchement.

Comment ? La grossesse a pour conséquence une sécheresse de la peau et, cela semble évident, une prise de poids, progressive certes, mais importante. Les risques sont donc réels : vergetures, manque de fermeté des seins, du ventre, des cuisses après l'accouchement.

Soignez donc votre visage et votre corps : hydratez-les au maximum. Appliquez, en sortant de votre douche le matin, comme le soir, de la crème hydratante (privilégiez le bio !) ou tout simplement de l'huile d'amandes douces. N'oubliez pas vos seins, massez-les en grands mouvements circulaires qui remontent jusqu'en haut du buste avec un lait hydratant ou une crème spécial buste (et n'oubliez pas d'acheter des soutiens- gorge - en coton de préférence - adaptés à votre nouvelle taille et de les renouveler régulièrement).

Pour lutter contre les vergetures, massez et hydratez les zones à risques : cuisses, ventre, seins. Il existe de nombreux produits spéciaux mais sachez tout de même que si ces soins peuvent limiter l'apparition de vergetures, ils ne peuvent pas les empêcher, certaines peaux étant "à risques".

Si vous souffrez de lourdeurs dans les jambes, vous pouvez, en sortant de votre douche, vous masser les jambes avec des laits « spécial jambes lourdes ».

Enfin, deux petits conseils :

  • Si vous allez au soleil, n'oubliez pas de vous munir d'un écran total (l'apparition d'un masque de grossesse est franchement déprimant).
  • Il peut arriver que vous voyiez apparaître des grains de beauté (comme lors de tout changement hormonal). Surveillez-les et n'hésitez pas à les montrer à un médecin s'ils vous inquiètent.

10. À table : Mangez bien pendant votre grossesse

Il fut un temps où l'on considérait que, enceinte, il fallait "manger pour deux" ; les femmes mangeaient donc deux fois plus que normalement. Depuis environ quinze ans, est apparue la mode des régimes, des "tailles haricots verts", et les femmes enceintes se sont restreintes, l'œil rivé sur la balance pour ne pas dépasser la prise du kilo mensuel, voire moins... Finalement, il semble qu'aujourd'hui on en revienne à un peu plus de raison, on ne mange ni deux fois plus ni deux fois moins, mais simplement deux fois mieux.

Que manger, en quelle quantité ? Qu'apporter, que supprimer ? Faut-il manger plus ? Il est raisonnable d'augmenter, modérément, la ration calorique. Et rassurez-vous : ce n'est pas cela qui vous fera grossir outre mesure.

Ne vous pesez pas non plus tous les matins et sachez qu'il n'y a pas de prise de poids idéale, il n'y a qu'un poids suffisant pour le fœtus. On estime qu'une prise de poids de 12 kg est une bonne moyenne, mais souvent, pour un bébé de même poids, les femmes, au départ, très rondes prendront 8 kg tandis que les plus minces, une bonne quinzaine... et ce sont celles-ci qui maigriront le plus facilement.

  • L'apport en protéines ne doit pas (du moins dans nos pays) être modifié. Les apports recommandés sont d'environ 20 g de protéines par jour. Un exemple : 18 à 20 g de protéines sont apportés par 100 g de viande, de poisson ou de volaille, par 2 œufs ou 90 g de camembert. Seules les femmes issues de milieux très défavorisés et les végétaliennes devront être surveillées.
  • Les glucides (ou sucres) sont indispensables à la croissance de tous les organes du foetus. Alors, pas de régime sans sucre "anti-rondeurs". De plus, la grossesse crée un état de mauvaise résistance au jeûne. Un solide petit déjeuner équilibré est donc indispensable. Mais, trop souvent, les femmes enceintes sont nauséeuses au réveil et peu affamées. Prenez donc, couchée (au besoin, préparez le plateau la veille), un petit déjeuner complet : laitages, pain, biscottes ou céréales.
  • Quant aux fibres (riz complet, pain au son, légumes secs...), elles n'apportent pas d'énergie mais peuvent favoriser le transit. A consommer néanmoins avec modération.
  • Les graisses sont, elles aussi, essentielles car elles participent à l'élaboration des structures cérébrales du fœtus. Elles contiennent également des vitamines A, D et E, indispensables au bébé. II faut donc consommer en quantité suffisante (40 % des apports caloriques totaux) des graisses variées : animales et végétales.
  • Les laitages sont la principale source de calcium. 1 à 1,5 g de calcium doit être absorbé tous les jours par la mère. Sachez que 300 mg de calcium sont apportés par un bol de lait, deux yaourts ou 80 à 100 g de camembert. En pratique, la consommation d'un laitage par repas est indispensable.

Veganisme En Etant Enceinte

Ce qu'il faut ajouter...

La vitamine D, sauf pour les femmes vivant dans des régions très ensoleillées, n'est en général pas apportée en quantité suffisante par l'alimentation (le foie - de veau ou de bœuf -, les poissons gras, les œufs sont les aliments les plus riches en vitamine D).

Donc, une supplémentation est en général recommandée au troisième trimestre de la grossesse.

  • Le fer : l'apport alimentaire étant pratiquement toujours insuffisant, la supplémentation est indispensable au troisième trimestre, parfois avant (9 % des femmes enceintes françaises ont une anémie au troisième trimestre, anémie qui peut être à l'origine de pré-maturité, souffrance du fœtus, transfusion après l'accouchement). Les aliments riches en fer sont le foie, les viandes, les poissons, les fruits et les légumes (dont les célèbres épinards) et les œufs.
  • Sauf cas particuliers, les vitamines (sauf l'acide folique) sont apportées par une alimentation diversifiée et équilibrée.

Et supprimer

  • Le tabac est indéniablement à proscrire pendant toute la grossesse. Ses conséquences sont en effet trop importantes : prématurité, petit poids de naissance, fausse couche.
  • L'alcool
  • Le thé et le café, excitants, sont à consommer avec modération.
  • Enfin, asseyez-vous pour prendre tranquillement et calmement vos repas, sans en sauter.
  • Evitez au maximum le grignotage. Et ne prenez pas de risques inutiles. Durant ces neuf mois, cuisez bien les viandes, ne mangez ni coquillages ni poissons crus et lavez très soigneusement tous les légumes.

À lire également : Alimentation et grossesse : tout savoir

Grossesse et sexualité ?

Le couple vit bien, parfois même mieux, sa sexualité quand il attend un enfant. L'amour est renforcé par l'attente d'un enfant, un événement heureux et partagé dont ils se réjouissent tous les deux.

Pourtant, il arrive assez fréquemment que le futur père soit un peu impressionné, qu'il regarde sa femme d'un autre œil. Il la respecte d'autant plus, veut la protéger, la préserver, et elle peut lui paraître "inaccessible". Cette nouvelle approche, doublée de la peur de lui faire mal et de faire mal à l’enfant - voire de le toucher -, peut le "bloquer". Qu'ils se rassurent ! Le bébé est parfaitement à l'abri dans le col de l'utérus et il n'y a aucun risque... sauf, bien sûr, si le gynécologue trouve le col utérin trop fragile, mais dans ce cas, il aura prévenu le couple.

Pour la jeune femme, pendant les trois premiers mois de grossesse, son désir est souvent "en sourdine" : les nausées, la fatigue, ses seins tendus et douloureux peuvent rendre cette période un peu difficile. Mais cette étape franchie, son "état" la rend particulièrement épanouie : bien dans son corps et dans sa tête, elle retrouve l'envie d'une sexualité active, qui sera tout à fait réussie pour le couple.

Durant le dernier trimestre, la femme se sent lourde, "déformée", elle est fatiguée et impatiente d'arriver au terme de ses neuf mois de grossesse autant de paramètres qui ont tendance à détourner la future maman des plaisirs sexuels.

A noter aussi que la femme peut ressentir des contractions au moment de l'orgasme, mais tant qu'elles restent faibles et supportables, elles ne sont pas une "contre-indication" aux relations sexuelles.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires